L’Australie brûle : un Breton installé là-bas nous met en garde !

L’Australie brûle : un Breton installé là-bas nous met en garde !

Les Temps sont en train de changer.

L’Australie brûle …
S’il y avait un temps à écouter la chanson de Dylan je pense que maintenant cela s’impose.
Les temps changent et rien ne les arrêtera. Par temps il faut comprendre ses différentes facettes, le temps universel, politique, sociétal, Le temps et le climat, époque, phases cycliques, moments, périodes, saisons.

Je vous préviens de suite que cet article n’est pas court, pas toujours facile. Peut-être même gênant et inconfortable.

Mais n’en avez vous pas assez de la médiocrité ?

De la guimauve qui vous est servie jour après jour par des journalistes, politiciens, animateurs d’une grandes comédie dont vous êtes à la fois spectateurs et pantins ?

Je vais tout d’abord vous parler d’un pays lointain. D’un pays qui est un exemple de ce que notre futur sera si personne n’agit : l’Australie. Un pays magnifique, avec une faune et une flore endémique très particulière. Un pays loin de tout qui pourrait être un exemple de savoir-faire et un modèle environnemental et politique. Mais voilà, la vérité en est toute autre. Le système politique est corrompu par sa dévotion a deux dieux : l’argent et la paresse. L’argent des miniers qui contrôle les deux partis politiques principaux, les conservateurs et les travaillistes. Et la paresse de changer ce système qui d’après les médias et les politiques est l’envie du monde.

L’Australie brûle et ils s’en foutent !

Les effets du réchauffement, ou plus précisément du bouillonnement climatique se fait ressentir fortement sur ce continent déjà très sec. Cette année les feux de forêts ont commencé trois à quatre mois plus tôt que d’habitude. Cela avait été prévu par les climatologues et les spécialistes de la sécurité incendie. Certains avaient même demandé un rendez-vous avec le premier ministre six mois avant. Mais parce qu’ils liaient le danger de grands incendies aue changement climatique ils sont devenus persona non grata. Depuis plusieurs années, et cela va en s’accélérant, la sécheresse s’accentue partout. Même dans les endroits auparavant réputés pour leur humidité. Les événements catastrophiques de sécheresse, suivi de très grandes inondations deviennent monnaie courante.

La Nouvelle Galles du Sud.

Il y a eu, très vite démentie en erreur de communication, une interdiction aux fonctionnaires publics de parler de l’effet du changement climatique sur l’intensité et risques croissants des feux a une conférence sur l’adaptation climatique.
Depuis juillet, dans les Nouvelles Galles du sud 2.7 million hectares ont brûlés. On déplore plus de sept cent vingt maisons détruites, et six morts. Et la saison ne fait que commencer. Dans le Queensland 180 000 hectares sont déjà partis en fumée. L’intensité des feux n’a pas de précédent.
A l’ouest de la cordillère australienne ce sont des tempêtes de poussière qui posent de sérieux problèmes.
La Nouvelle Galles du Sud c’est 23 fois la superficie de la Bretagne, et une superficie plus importante que la Bretagne est déjà partie en fumée.

l'Australie-brûle

Une superficie plus grande que la Bretagne a déjà brûlé en Australie, et rien ni personne ne semble pouvoir arrêter ce désastre causé par l’Homme.

L’eau manque.

Les cours d’eau s’assèchent ou sont déjà à sec. Des villes sont presque à court d’eau potable. Mais les miniers continuent à extraire en toute impunité l’eau des aquifères souterrains profonds pour pouvoir continuer leur course folle vers un profit malsain.

Scott MORRISON, le Premier Ministre Australien a même dit que si l’Australie augmentée ses émissions de Co2 ça ne changerait rien aux feux de forêts. Quant à l’opposition travailliste à part quelques timides mentions sur le réchauffement climatique la peur d’échouer aux prochaines élections fédérales et dans les états fait qu’ils acquiescent en silence.
Cependant ce que vous n’avez peut-être pas entendu, mais que tout ceux qui luttent contre les feux ou aident à la préparation aux évacuations, connaissent; ce sont les cris des animaux qui brûlent vivant dans les forêts. Également la biodiversité unique à ces endroits qui part en fumée. Les vétérinaires euthanasient les animaux huit heures par jour. Pendant ce temps, l’ignorance et l’arrogance des politiciens et énarques à Canberra, Sydney ou Brisbane qui compatissent publiquement et ne prennent aucune responsabilité ou action.

Rien à voir avec la Bretagne.

J’entend déjà certains dire : « c’est loin, ça n’arrivera jamais ici, le gouvernement nous protégera ». Ce serait amusant si ce n’était pas aussi tragique.
Regardez bien autour de vous. Disparition de la faune et mouvement des espèces. Puis un changement climatique d’une rapidité jamais vue. En face des politiciens véreux, une classe médiatique servile. Également une agriculture qui a perdu son sens de la terre et une pêche en déclin. Enfin, l’attitude de plus en plus résignée de la population avec quand même quelques soubresauts très rapidement et durement réprimés .

Ainsi, 60% des rivières de Bretagne sont contaminées.

Des terres sans vies que l’on continue à imprégner de pesticides poussés par une industrie agricole sans âme et des syndicats agricole sans intégrité.
Certain diront même que si la Bretagne devient plus chaude se sera que mieux. Bravo, vous avez gagné le prix de la bêtise !
Le climat terrestre est compliqué. Donc si la terre se réchauffe, la Bretagne peut s’attendre à des températures très élevées par moment en été. Également à d’autres moments de l’année mais aussi à des gelées tardives qui détruiront les récoltes. Puis à des hivers parfois très rigoureux. Car Mesdames Messieurs, la fonte des glaciers et des pergélisols pourraient temporairement arrêter le Gulf Stream. Ce beau courant qui adoucit notre beau pays. Pays qui est à la même latitude que New York ou Boston où les hivers n’ont pas la même douceur faute de Gulf Stream.

1.5 degré, le mythe pour ne pas inquiéter !

Continuons les mauvaises nouvelles avec le mythe du 1.5 degré de réchauffement.
Peut-être que si nous avions commencé en 1980 à réduire nos émissions de gaz carbonique, méthane, sulfures, nitrates et autres nous aurions pu limiter à 1.5 degré de réchauffement, mais l’impotence de nos politiciens, l’avidité des industriels et des financiers et ne le cachons pas la politique de l’autruche de la population en général ne nous a pas permis de nous arrêter là. Il faut se préparer à un réchauffement d’au moins deux degrés. Voire de trois à la fin de ce siècle. Pour donner une perspective, il y a vingt mille ans durant l’ère glacière la température globale moyenne était de cinq degrés plus froide que la température moyenne préindustrielle. Donc deux degrés de plus conduiront rapidement à un déplacement de 10 % de la population humaine. En particulier pour causes de pénuries d’eau et de nourriture. Mais également d’augmentation du niveau de la mer d’un mètre, de sécheresses et glissements de terrain dans les régions montagneuses.

Le protoxyde d’azote.

Vous entendez beaucoup parler du carbone. Parfois du méthane. Mais le cycle de l’azote est certainement aussi important bien que rarement exploré.
Le protoxyde d’azote a une longue durée de vie dans l’atmosphère. Environ cent vingt ans ans. Avec un potentiel de réchauffement 280 fois supérieur au CO2 !
Le N2O occurre naturellement les principales sources étant les sols et les océans.
L’agriculture et l’horticulture ornementale ont depuis des décennies ajoutés aux cultures plus d’azote que les plantes peuvent utiliser sous forme d’engrais chimique, lisier provenant des fermes industrielles. Les excès d’azote que les plantes ne peuvent utiliser s’échappent dans l’atmosphère et dans les cours d’eau et nappes phréatiques. Dans l’Hexagone 86,6 % des émissions de N2O proviennent de l’agriculture. Important pour la Bretagne, les effluents d’élevage ont une volatilisation de 60 %. Alors que les nitrites et nitrates en excès vont dans les eaux et créent ces algues vertes qui polluent et tuent
http://www.inra.fr/Grand-public/Rechauffement-climatique/Tous-les-dossiers/Changement-climatique-gaz-a-effet-de-serre-et-agriculture/Protoxyde-d-azote-gaz-a-effet-de-serre/(key)/3

Consumérisme.

Nous venons de passer Black Friday. Une nouvelle fête qui nous vient des USA dédiée à leur Dieu Mammon. Le Consumérisme est l’une des causes principales du bordel dans lequel nous sommes. En effet si on y réfléchit bien nous pouvons voir que la surproduction et le gaspillage associé conduisent à la surexploitation des ressources. Donc à l’augmentation des gaz à effets de serres. Il ne s’agit pas de privation mais de réflexion avant l’achat. Trop souvent nos besoins sont mélangés avec nos désirs. Ce n’est pas la même chose. Le besoin est essentiel à la vie. Comme l’eau, l’air, un toit, l’amour et l’amitié, la santé. Ce sont des besoins réels. Le nouveau portable, la nouvelle voiture, les nouveaux vêtements sont des désirs. Désirs pour lesquels nous dépensons des sommes colossales sans nous en rendre compte. Je dirais que nous sommes prêts à donner de l’argent pour nos désirs et de ce fait ne pas avoir assez pour nos besoins.
Sommes nous si stupides ? La preuve est dans nos achats. Donc à vous de vous juger !
Quant à ce qui est de jeter le blâme sur les nouvelles générations il faut se rappeler que nous avons donné l’exemple.

Baisser les bras ?

Eh bien non !
Nous pouvons faire beaucoup de choses. Et maintenant j’en viens aux Bonnes Nouvelles.
En effet si nous voulons laisser un futur possible à nos descendants il y a des mesures que nous pouvons prendre. Nous n’avons pas besoin d’attendre que les pouvoir publics et privés figés dans un modèle d’incompétence nous montrer le chemin. C’est à chacun d’entre nous de prendre l’initiative.

Solutions locales à un problème global

ATTENTION : cela demandes des efforts ! Car la liberté d’être demande de la discipline dès le départ.

• Consommez moins .

Demandez vous à chaque achat s’il est vraiment nécessaire. Souvent la réponse vous surprendra et vous fera économiser énormément de temps et d’argent. Baisser le chauffage d’un seul degré et voyez combien vous économiserez à la fin de l’hiver, réduisant votre facture et votre empreinte carbone.

• Achetez localement.

L’argent participera à l’économie locale et aux emplois locaux. Donc à vos amis, voisins, aux jeunes qui pourront travailler au pays. Ainsi qu’à l’artisan du coin. Plus cher parfois certes mais l’argent ne part pas dans les comptes des multinationales qui exploitent leurs employés et fournisseurs. Achetez vos produit fermier localement et connaissez vos voisins. Puis réapprenez a vivre en communauté. Si vous trouvez cela difficile posez vous la vraie question : Ai-je si peu le désir d’avoir des connections réelles avec des gens proches ?

• Consommez mieux.

Donc valoriser la qualité et non la quantité. Imaginez que l’on vous serve un plat parfait. Une petite assiette où chaque bouchée est un plaisir intense. Vous serez très heureux avec une moindre portion. Maintenant goûtez un plat sans ou peu de saveurs complexes. Alors le plat devra être plus grand mais peu importe car la satisfaction sera moindre. C’est la même chose pour tout. Comme une paire de chaussure ou une chemise. Ou un outil de qualité qui durera plus longtemps et bien que plus cher, vous serez gagnant à long terme.

• Réparez et réutilisez.

Cela limite les déchets. Apprendre de nouveaux savoir-faire et de nouveaux talents, augmente le sens de la valeur personnelle interne. De fait augmente le bien être.

• Ne plus prendre part à la charade quotidienne des lavages de cerveaux.

Je veux parler des jeux télévisés débiles et des télé réalitées. Vie par procuration au travers de gens célèbres pour avoir fait peu, croire et partager sans réflexions ce que d’autres disent. Ne pas partager sans vérifier.

• Une idée ancienne et toujours très révolutionnaire : devenez créatif.

Créez des choses belles et innovantes à partir de vieilles choses ou de produits naturels. S’il y a une chose que tout état central déteste se sont les gens qui utilisent leur imagination pour le bénéfice de tous. Cela va au-delà du contrôle central et plus souvent que non créé un dynamisme local profitant a la communauté

• Se rapprocher de la terre et de la nature.

N’ayez pas peur de vous salir, d’observer, de ressentir dans toute sa joie et sa douleur. Un bain de nature est un grand bénéfice pour la santé morale et physique. Ainsi que pour la croissance des facultés intellectuelles. Cherchez les études faites en Espagne, Japon, USA, etc…

• Rejoignez une association locale.

Que ce soit un club sportif, de randonnée, de danse, de cours de breton ou de gallo. Une fois encore le besoin de communauté est important pour la santé.

• Choisir de suivre sa passion.

Ne pas confondre stabilité avec inertie et habitude. Parfois ne pas prendre de risque c’est comme mourir à petit feu. Mais il faut savoir le faire de façon constructive. D’abord pour soi-même mais aussi pour l’autre. Savoir casser le système. Prendre son pouvoir en main, être solidaires de chacun.

• Regarder autour de soi.

Afin de voir les actions positives qui prennent le jour à travers la Bretagne et le monde. Puis adapter ces actions à soi-même, sa maisonnée, son village, son pays.

En conclusion, sommes nous prêt a accepter le jugement des générations futures ?

Sommes nous prêt à agir pour éviter le pire ?
Et sommes nous prêt à sacrifier nos intérêts et conforts présent pour que les prochaines générations puissent vivre et non survivre ?
Sommes nous prêts à accepter ce défi ?
Ou préférons-nous l’idée de suivre comme un lemming des leaders qui nous amènent vers un précipice certain. Seulement pour cause d’incapacité à changer et à prendre nos responsabilités. De nous comporter comme des lâches en mettant des guirlandes de fleurs sur le tombeau du soldat inconnu. Nos politiciens et banquiers utilisent le symbole des morts d’antan pour nous envoyer vers des guerres inutiles qui ne servent qu’a les enrichir.
Mais avons-nous ce qu’il faut pour prendre en main notre destin pour servir les générations futures ?

 

⚠️ Pour aider NHU Bretagne …

Tipeee : soutenez très simplement NHU Bretagne !

 

Lire aussi :

Je suis Breton : de SAINT ALOÜARN premier Européen à prendre possession de l’Australie.

Previous La Croatie préside l'Union Européenne pour les six prochains mois.
Next Breizh Wash c'est fini : la lessive 100% écologique et bretonne s'arrête.

About author

Patrick REGNAULT
Patrick REGNAULT 12 posts

J’ai travaillé comme paysagiste en Bretagne, Angleterre et depuis près de 20 ans en Australie. Ma profession est ma passion et j’espère pouvoir la partager avec vous.

View all posts by this author →

You might also like

Youpiieee, c’est le mois du breton en Bretagne !

Le Conseil régional qui administre quatre des cinq départements de Bretagne a décrété ce mois de mars 2018 … Mizvezh ar brezhoneg, mois du breton. C’est mieux qu’une semaine, et

L’Irlande arrête le charbon et le pétrole ?

Et si l’Irlande devenait le premier pays à exclure charbon et pétrole ? Le réchauffement climatique n’est plus une théorie mais une réalité. Dont on peut constater les conséquences en

Ce pays est au bout du rouleau … par Alain GLON.

Le pays n’a plus de marges de manœuvre. Ainsi 57 % du PIB de la France est engagé par la dépense publique. Puis il faut y ajouter 3 % de

35 Comments

  1. Penn kalet
    décembre 20, 20:54 Reply

    Le problème c’est la réalité de la nature humaine car elle veut toujours plus ,et çà c’est dans les gènes .Votre constat est exact tout comme toutes les civilisations sont mortelles ,pourquoi la notre échapperait t-elle à cette règle,car les mesures urgentes et drastiques nécessaires provoqueraient une explosion sociale , voir une guerre civile sans précédent ,vu que notre société consumériste repose sur une économie qui crée des besoins autres que basiques pour produire des biens pas forcément indispensables provoquant un gaspillage qui est donc par conséquence un des fondamentaux de cette économie .Malgré tout j’ai quelques espoirs , rien que une éruption volcanique de grande ampleur pourrait provoquer un refroidissement brutal ,l’évolution de la position de la planète par rapport au soleil ,mais là c’est de l’ordre du miracle ..Cependant on parle aussi de l’arrivée d’une période glaciaire vers 2030 ,restera de toute façon le problème des pollutions .Plus sinistre scénario un conflit planétaire avec l’utilisation ,entre autres des armes nucléaires ,voilà qui remettrait les compteurs à zéro , une nouvelle civilisation renaitrait lentement de part le peu de survivants qui auraient conscience de ne plus répéter les fautes d’un monde disparu .

  2. Jul
    décembre 22, 04:26 Reply

    Il est désolant de lire des âneries pareilles (mis à part les conseils, de bon sens, à la fin).
    Vous ne pouvez pas avoir un oeil critique et prendre au premier degré la propagande écolo.
    Tous les jours, les grands médias, généralement de gauche capitaliste, publient quantité d’articles alarmistes et de prophéties absurdes sur le climat. À tel point qu’il faut tout re vérifier.
    Par exemple, Al Gore, le Breton Jean Jouzel et quantité de médias nous prophétisaient la disparition de la banquise arctique (estivale) pour… 2014. On dissertait même, souvenez-vous, sur la nouvelle géopolitique de l’Arctique. En 2019, on a les chiffres : rien !
    On nous a promis le dégel du permafrost : jamais arrivé.
    Le dérèglement du Gulf Stream : 15 ans que c’est pour demain.
    Les Maldives, 30 ans que le cirque continue… logique, y’a de l’argent à prendre…

    Il y a comme un décalage entre l’hystérie médiatique (et je comprends bien mes concitoyens bretons qui tombent dans le panneau) et la réalité.
    Je voudrais ainsi vous montrer une petite contradiction en rapport avec l’Australie.
    Selon les derniers chiffres, 29% du CO2 émis par les humains est émis par la Chine. L’Europe 9,5% et l’Australie 1%.

    Alors, pourquoi faudrait-il maudir l’industrie minière australienne, et pas les multinationales qui émettent immensément plus de CO2 depuis la Chine ? Hein, pourquoi ? Qui veut la peau des industries occidentales, mais ne dit mot des industries délocalisées ? Est-ce que ce ne serait pas ça qui expliquerait la force, toute capitaliste, de l’agitation écolo en Occident ?

    Savez-vous que la Chine ou l’Inde (6,5%) bénéficient d’un accord « différencié » qui les exempte de tout effort ? Alors pourquoi nos médias mainstream nous incitent à nous sacrifier nous… pour, un résultat forcément nul, compte-tenu de la croissance du monde non-occidental ?

    J’ai ma petite idée : parce que c’est à un autre résultat qu’aboutit cette opération de diabolisation. Savez-vous que le GIEC a été créé à l’initiative de… Margaret Thatcher ? c’était en 1987, à l’époque où les élites du Royaume-Uni, et d’Occident engageaient la mondialisation de l’économie. Avec elle, la condamnation de la plupart des industries nationales. Grâce à la propagande, au lieu d’être un marqueur d’indépendance et de richesse nationales, les usines sont devenues un marqueur de ‘pollution’. On les veut loin… en Chine par exemple…

    Il n’y a rien d’étonnant à ce que l’Australie vive une canicule, surtout à la mi-décembre.
    Par contre, quand on connaît l’ampleur de la crise financière dans le monde occidental, et le lien entre écologisme et délocalisations, on comprend tout de suite pourquoi il y a, pourquoi il faut qu’il y ait, « urgence climatique » : parce qu’il y a urgence de délocaliser le restant de production à fort coût salarial. Pour tirer encore sur la corde. C’est comme en économie : les experts ont parlé, taisez-vous et adaptez-vous à la nouvelle donne, car there is no alternative. Ce n’est donc pas la fin du consumérisme qu’on prépare, mais bien son apogée.

  3. Patrick
    décembre 22, 22:10 Reply

    La propagande écolo? Intéressant de contrer des faits avec des opinions, opinions qui d’ailleurs ressemblent fortement celle du gouvernement Australien. 1% d’émissions direct est correct mais comptons aussi les émissions exportées et faisons le par nombre d’habitants et les nombres tout d’un coup deviennent tout autre.
    « Les feux en Decembre c’est normal » oui mais pas à cette intensité et ils ont commencé en Juillet. Les pompiers sur le terrain n’ont jamais vu des feux créer des orages ou jette des boules de feux jusqu’à 200m.
    La canicule et la sécheresse surtout est à un niveau jamais vue y compris dans les zones humides de Tasmanie, regions subtropicales, et bien d’autre qui ont pour la première fois plus d’eau ni dans les cours d’eau ni dans les puits
    Le pergélisol, l’arctique et l’antarctique sont en train de fondre. Même Putin qui jusqu’à présent refusait d’admettre le changement climatique à commencé à admettre que la Russie devait agir
    Les usines, la décision de bouger les productions sont des raisons économiques non seulement des multinationales mais aussi des gouvernements. Au Japon, puis en Koree de là en Chine et maintenant en Inde et Vietnam.
    Malheureusement vos arguments ne tiennent pas et je dirais même qu’ils sont minés par une tonalité et un penchant politique d’un temps révolu

  4. Jul
    décembre 24, 09:08 Reply

    Il est hallucinant de prétendre parler de faits objectifs, et d’avoir comme premier argument, les on-dits des pompiers.
    C’est sans doute ce que les scientifiques du GIEC appellent la preuve du pompier Matthew.

    L’Arctique en train de fondre ? Voici les relevés des volumes de glace sur 15 ans : https://notrickszone.com/wp-content/uploads/2019/06/Ice-Volume-Mar-2006-to-Hune-2019-768×698.png et la reconstitution sur 113 ans : https://notrickszone.com/wp-content/uploads/2019/06/Arctic-sea-ice-extent-1900-2017-768×443.png
    Mais vous êtes excusé, vous aviez peut-être lu Le Monde qui titrait en 2012 : « La banquise arctique pourrait complètement disparaître d’ici à quatre ans ».

    C’est à pleurer… de rire !

    Sur le pergélisol, les médias font des titres apocalyptiques alors que quand on cherche, on ne trouve rien de probant.
    Voici la une d’un article : « La fonte du permafrost, une véritable bombe climatique »
    Voici son seul argument : « En 2017, des chercheurs avaient fait état de la libération – pour l’instant de façon sporadique – de protoxyde d’azote ».
    Ridicule.
    Nous sommes bombardés d’intox climatiques visant à nous rendre anxieux et craintifs.
    Et on nous dit en surplus : « il y a urgence pour agir ».
    Quand il y a urgence l’homme perd ses facultés rationnelles.
    Et surtout on perd la possibilité de débattre… puisqu’il y a urgence !
    Or je vous affirme que derrière le diktat écologique, il y a l’intérêt de la finance, qui délocalise ailleurs son CO2 dans des pays qui, comme par hasard, sont exemptés de contraintes.
    Les Chinois ont beau, par tête, consommer trois fois moins, et les Indiens dix fois moins, ils sont à eux deux 3 milliards, et sont les émetteurs no 1 et 3 de CO2. À la COP21 ils ont signé un traité différencié, qui leur permettait de continuer à croître, et qu’ils ont évidemment signé des deux mains !
    Donc de deux choses l’une : ou bien nous n’avons pas le sens des priorités, ou bien tout ça est une escroquerie pseudo-scientifique.

    Comment d’honnêtes concitoyens peuvent-ils se laisser berner ?

  5. Virginie Terranimalia Viva
    janvier 02, 13:36 Reply

    Tu as tout a fait raison, je te suis pour tout. J’ai ete expatrie au CONGO RDC et j’ai vu de quoi les humains sont capables pour du fric, en marchant sur la tete des gosses qui travaillent a 6 ans dans les mines d’or et de diamants. J’espere que tu vas t’en sortir. Restons en contact. Envoie moi un MP sur FB virginie terranimalia viva (madidi). Merci a toi de denoncer, plus nous serons nombreux, plus nous ferons plier ses abrutis de lobbies et autres politiciens vereux. Bon courage.

  6. christian. Cathelier
    janvier 02, 23:13 Reply

    Le moment est-il propice à inciter les divisions culturelles et raciales alors que notre planète est en danger grave? Que penseront nos enfants et petits enfants de nous à travers nos querelles de cour d’école! La planète est en danger, nous devons unir nos forces pour la défendre! Les individus stupides guidés par le profit doivent être écartés sans ménagements aux fins de permettre aux habitants conscients de cette planète de mettre à l’abri leurs enfants, c’est ainsi qu’agissent nos pompiers pour sauver les populations, alors habillons nous en pompiers de notre planète, un jour viendra ou les comptes seront réglés mais le temps est à une urgence plus présente!

  7. Ben
    janvier 03, 03:47 Reply

    Jul, vous êtes pathétique. Tout ce que vous dites est faux. J’ai rarement vu ça
    De vrai sources pour réparer votre ignorance: https://earth.gsfc.nasa.gov/cryo/data/current-state-sea-ice-cover
    Bien sur vous ne lirez pas, vous ne changerez pas d’avis, convaincu que vous seul détenez la vérité quand des milliers de scientifiques se tuent à vous faire entendre raison. Bref. Pitoyable.

    Ps: pas la peine de répondre, allez au pmu du coin et déblatérez autant que vous voulez avec des gens trop polis pour ne pas vous dire à quel point vous êtes toxique

  8. Laurent
    janvier 03, 14:17 Reply

    Quel superbe article… que rajouter..;tout est dit…. toute est décrit cette folie capitaliste qui s’est accéléré il y a 40 ans pour arriver la ou nous en sommes. Merci pour cet article.

  9. audfray
    janvier 03, 21:44 Reply

    si je ne me trompe pas, les premiers ministres du commonwealth d’Australie te de la Nouvelle Galle du Sud sont des « libéraux », copies conformes de macron ?

  10. Jean-Charles Guyonneau
    janvier 04, 13:18 Reply

    La pénurie d’eau est actée et ça commence a se sentir….Pour l’Afrique on est deja en enfer la bas ….Qui vivra …

  11. Pit
    janvier 04, 14:35 Reply

    Hello,
    Il faudrait parler de la viande, une des principales causes du réchauffement climatique et de pollution (par exemple en Bretagne). Il faut arrêter la viande. C’est un des principaux leviers d’action et un des plus facile à mettre en oeuvre.
    Il serait bien aussi de parler du système politique qui ravage notre planète : le capitalisme.
    De mon expérience, je rencontre bcp de gens qui sont catastrophés par le réchauffement climatique mais quand on leur dit qu’il faut devenir végétarien ou végane et abandonner leur steak et leur poulet rôti, là il n’y a plus personne.

  12. Gemma Jésus
    janvier 04, 15:03 Reply

    Tous ceci vient du fait que nous avons abandonné notre seigneur le Christ Jésus , vous voulez que ça change ? Alors retournons à la messe , à la prière et à l’adoration , tous nos problèmes viennent de là et tant que nous reviendrons pas à la foi les problèmes s’aggraveront , c’est quand nous aurons la tête dans la poussière et que nous hurlerons notre désespoir que nous lèveront vers le ciel!!

  13. Raven
    janvier 04, 18:01 Reply

    Très bel article. Votre remarque sur le Gulf’Stream est pertinente peu de gens en effet savent que le réchauffement climatique pourrait à contrario transformer le Bretagne en Québec durant les 5 mois d’hiver. J’aimerais cependant attirer votre attention sur deux points : Acheter de la qualité pour moins consommer est une solution logique mais qui malheureusement se heurte au frein de la précarité. C’est la limite à tout au final. Acheter une paire de chaussures à 100 euros qui dureront plusieurs années n’est pas à portée de toutes les bourses, loin de là et c’est bien ça le noeud du problème. Ensuite, pour réparer, il faut que cela soit possible or, là plupart des objets électriques ne sont pas conçus pour cela : les machines à laver représentent une quantité de déchets non réparables considérables. La loi française, heureusement interdit l’obsolescence programmée des objets manufacturés mais cela ne change rien si, en effet, on change son portable tous les ans. Pour conclure j’espère que ces incendies ne vous menacerons pas et vous souhaites tout de même une bonne année 2020. Chans bat deoc’h hag a benn a wech ´all. Kenavo.

  14. Sebass25
    janvier 04, 20:08 Reply

    Bonjour Patrick,
    totalement d’accord avec vous ! Les problèmes à venir ne vont pas se limiter qu’au territoire Australien ! Nous serons tous impactés. Depuis 2 ans, mon épouse et moi sommes végans et ne prenons plus l’avion depuis 2013. Nous pensons que le véganisme, même si certains en doutent, est un levier majeur pour stopper la destruction ! Dans tous les cas, même si cela ne suffit pas, l’effet est immédiat sur les animaux des élevages intensifs. L’élevage intensif est une des plus grandes abominations du moment avec toutes les conséquences qui lui sont inhérentes : famine, accaparation des ressources en eau, déforestation, souffrance des animaux et des paysans, pêcheries industrielles… Il faut aussi retrouver le chemin du sacré et de la foi en Dieu que nous avons oublié.

  15. Ea
    janvier 05, 00:07 Reply

    qu’est-ce que vous attendez pour faire des obolix ? faites-en avec du jade il appelle la pluie. simplement parce que depuis neuf ans les merdias criminels ne vous disent pas le prodigieux outil vous ne l’utilisez pas ? alor ne soyez pas moutons et chevres et faites-en bon sang.
    project obolix sur wordpress ou page facebook obolix. je vous mets ici le tutoriel pour les fabriquer c’est si simple, ajoutez-y des aimants. http://www.youtube.com/watch?v=RtZRkV8-8dU

  16. Marco
    janvier 05, 02:12 Reply

    Excellent article,très bien rédigé également, c’est pourquoi je me permet de souliger une petite et fâcheuse faute d’orthographe en début d’article; la guimauve nous est servie, et non ai servit..détail direz-vous, mais la pertinence de cet article fait qu’il mérite selon moi
    d’être sans fautes.merci!

    • NHU Bretagne
      janvier 05, 10:57 Reply

      Bonjour. La Rédaction de NHU Bretagne va corriger cette petite faute d’orthographe dans les plus brefs délais. Merci de votre commentaire et de suivre notre média.

    • CAMPION
      janvier 05, 22:36 Reply

      Avant de critiquer les fautes des autres on n’en fait pas soi-même !
      Permets prend un s

  17. Laurence
    janvier 05, 02:25 Reply

    Merci pour votre récit que je me suis empressé de partager. Mon fils est en nouvelle Zélande, il a 27 ans, et, il est parti pour découvrir le monde… Il me racontait que le ciel de Nouvelle Zélande était voilé par les nuages de fumée de l’Australie. Bien sûr, il est touché de voir la disparition de tous ses animaux, de toute cette flore, de toute cette diversité si riche à nos cœurs de terriens.. Nous sommes tous impactés par tout ce qui se produit, et, qui touche la chaîne de la Vie. Ces maillons qui nous unissent, et, qui nous rappellent, que tout ce qui touche un être vivant à un impact sur le reste de la communauté. Alors, comme vous le dites dans votre éloge à la Vie, retrouvons notre bon sens de citoyen du monde, posons nous les bonnes questions devant nos attitudes de consommateurs, soyons acteurs de notre consommation, tendons les mains à ceux qui ont besoin, et, detournons nous de ce système, sortons de cette matrice infernale. Nous sommes tous issus de la même planète, alors, sauvons là, grâce à notre conscience, et, délaissons la matérialité. Chacun doit créé le chemin de demain vers le respect du vivant 🙏.

  18. aman Juli
    janvier 05, 05:42 Reply

    Article intéressant mais qui remet le changement à la bonne volonté de chacun…comme si le capitalisme était vertueux et que seul l’individu serait à même d’en inverser la courbe destructrice sans en terminer pour autant avec ce système. Citoyen exemplaire dans un système moribond !

  19. ian
    janvier 05, 11:28 Reply

    « Les temps changent »… et rien ne semble les arrêter!! pas le TEMPS! mais les prédateurs, les ignomineux!
    ‘climate change is NOT pollution!’
    « l’Australie. Un pays magnifique, avec une faune et une flore endémique très particulière!! » , exactement!
    et! ILS LE DETRUISENT!
    « L’Australie brûle et ils s’en foutent! » oui! va faire un tour en California…c’est le même topo là bas, la même stratégie.
    Et demandez donc à la Chine, ce qu’ils foutent, et forent par là bas! demandez leur de quoi il s’agit, quand ils construisent des barrages! mais PRIVES!! cqfd: >privatisation de l’EAU!
    informez-vous, réveillez-vous! https://youtu.be/t8XmlMpJSJ8
    et le gouvernement AU? ultra-corrompu, comme en france!

  20. Béné
    janvier 05, 15:14 Reply

    L’Australie a surtout fait l’erreur de privatiser la gestion de son eau et les cours d’eau se retrouvent à sec essentiellement à cause de ça. Le CO2 à bon dos ! Faut arrêter avec ça. Feux d’artifices, écobuages, incendies criminels,… voilà les premiers reponsables de la situation !

  21. Annuit Coeptis
    janvier 05, 18:57 Reply

    Je suis née dans les années 60′ dans le nord Canadien. Je n’ai pas besoin de ce que les médias vomissent entre 12 annonces publicitaire pour savoir ce qui ce passe. Le changement climatique c’est une expérience vécue. L’humain a manipuler son habitat a un tel point qu’il a réussit a se convaincre de ne pas en avoir besoin. La vrai source du problème c’est l’arrogance et l’orgueil humain qui fait qu’il n’est plus capable d’admettre d’avoir mal fait les choses. Désoler mais y’a pas grand chose a faire avec nos folies collective et ça va mal se terminer.

  22. philevr
    janvier 05, 19:22 Reply

    On ne peut qu’être d’accord avec @Jul !!
    Comment peut-on écrire autant de bêtises, fondées sur rien de scientifique (le GIEC ne dit pas cela – et de loin – et le GIEC n’est pas la Science !), amalgames de peurs irraisonnées et de propagande éco-intégriste, de crainte de fin du monde renouvelée depuis des millénaires, d’informations tronquées et biaisées, d’informations omises, d’hystérie climatique, etc…
    Bravo pour le lien de renvoi au site de l’INRA pour le protoxyde d’azote, le CO2, l’effet de serre, etc… On voit bien que ce site ferait mieux d’en rester aux faits et problèmes agricoles et ne pas prétendre à des connaissances en matière de sciences de l’atmosphère.
    Nous raconter que « l’effet de serre » terrestre est analogue à ce qui se passe dans une serre (!!), c’est confondre transmission de chaleur par rayonnement et par convection, dire que le CO2 est le gaz à effet de serre n°1 est une erreur lamentable puisque tout le monde sait que c’est la vapeur d’eau (H2O), etc, etc,…

    Quand on sait qu’on dans une des périodes les plus FROIDES de l’Holocène (les 18000 dernières années depuis la glaciation précédente), que les études scientifiques (Exemple : Climate change during the Holocene (Past 12000 years) – E. Zorita & al. – 2015) sur cette période indiquent des températures plus chaudes qu’en ce moment entre -8000 et -4000, ainsi que des optima Minoen, Romain et Médiéval (le dernier ayant fait l’objet d’une tentative d’effacement par le GIEC à l’aide de la courbe en crosse de hockey de Michael Mann !) largement plus chauds qu’aujourd’hui, il est difficile d’imaginer qu’on puisse nous ressasser à longueur de temps dans tous les medias et par tous les politiques et ONGs environnementales qu’on puisse être dans une période anormale et « sans précédent » (du jamais vu !) sur le plan des températures, précipitations, sécheresses, inondations, ouragans, tornades, montée des mers, … Il suffit de VOULOIR s’informer VRAIMENT pour s’apercevoir qu’il n’en est rien, même, si en France particulièrement, ilest impossible d’être correctement informé par les médias !!

    On ne sait pas où va le réchauffement climatique, mais on voit bien où en est l’abrutissement climatique !!

  23. Guillaume
    janvier 05, 23:39 Reply

    Il est temps d’accepter la défaite. La fin de l’humanité. Nous devrions la célébrer!🕺🏻

  24. Claude
    janvier 06, 01:56 Reply

    Merci Patrick pour cet article. Quelques trolls aussi dans les commentaires mais on n’y peut malheureusement pas grand chose.

  25. ???
    janvier 06, 11:18 Reply

    Bonjour, Merci pour l’article, pour nous donner à réfléchir comme Jul nous donne à réfléchir sur la question également. On entend plein d’informations dans tous les sens sur le réchauffement climatique. On ne peut pas dire que Patrick ni Jul ont raison ou tort… Qui a la vérité au final ? Je pense qu’il ne faut pas vouloir avoir raison et ne pas aller dans le « contre » car cela nous divisera. Nous n’avons vraiment pas besoin de nous diviser actuellement mais plutôt de nous rassembler car une des clés est dans le collectif, c’est ensemble qu’on pourra changer les choses positivement. Dans tous les cas, faisons de notre mieux pour notre mère Terre (voir les bons conseils de Patrick dans cet article) et nous-mêmes (la transition commence intérieurement d’abord je pense). Cela ne peut que nous faire du bien de toute manière ! Si notre planète retrouve sa santé, nous et les autres êtres vivants la retrouverons également… Avec ou sans les êtres humains, suspense ? J’espère que la suite de l’histoire sera belle et que ce sera avec ! Soyons positifs, jouons la carte de l’espoir car sans espoir, on ne fait plus rien. A méditer car je n’ai pas la vérité… Bonne journée ! 😉

  26. Béné
    janvier 06, 15:17 Reply

    Débat fort intéressant. Il est évident que nos modes de vie, la déforestation, les pollutions de tout ordre, le profit à tout prix, l’avidité… ont un impact énorme sur ce dérèglement mais n’oublions pas que l’homme est plus que jamais capable de faire la pluie et le beau temps (au sens propre) ! Qu’il trafique la ionosphère avec le système HAARP, qu’il utilise des micro-ondes (qui chauffent en faisant vibrer les molécules d’eau donc… encore une histoire d’eau…) comme moyen de télécommunication sans fil et qui en plus utilise l’énergie nucléaire… Vla le bordel ! En tout cas, voici quelques éléments de réflexion sur la crise climatique…
    https://www.etcgroup.org/fr/content/la-grande-fraude-climatique
    http://aujourdhui.ma/actualite/comment-le-maroc-provoque-artificiellement-la-pluie?fbclid=IwAR0GCLXjFPicQYGMOV8C_JmOgfBLjxenhQ7Ap5hYF_xCRI
    http://www.acseipica.fr/changement-climatique-guerre-environnementale/

  27. verchère
    janvier 06, 17:16 Reply

    Merci à tous, je suis végan depuis 1997, je n’achète plus de voitures neuves mais des caisses à ( 334000 kms la dernière) roule très bien même sur l’auto-route, je conçois des lave-linge -séchant à recyclage d’eau et à air chaud recyclé, je fabrique depuis 2007 des suiveur de trajectoire solaire. je parle peut et fais beaucoup. Si l’être suprême voit que l’on fait des efforts, je pense qui évitera le pire.

  28. BECUDA
    janvier 07, 11:06 Reply

    Moi je veux bien imaginer que toute la merde qu’on a lâché dans l’atmosphère depuis le début de l’ère industrielle est inoffensive, que les millions de voitures, d’avions et de bateaux libèrent uniquement du gaz hilarant et que cette bonne vieille administration américaine est comme la bible à servir de repère aux croyants de toutes natures. Mais voilà le hic, j’ai beaucoup de mal à l’admettre, après qu’elles en sont les effets ça j’en sais rien. Quand tu regardes l’immensité du ciel où le règle est l’absence de vie et quand tu vois ce qu’on fait de la chance d’en avoir une , ce n’est pas JUl ou les dieux qui m’importent c’est le désespoir de voir notre délirante connerie à l’échelle de toute l’humanité.

  29. Pit
    Vous dites
    Il faudrait parler de la viande, une des principales causes du réchauffement climatique
    En effet l’élevage existe depuis la nuit des temps ,avant les chevaux les bovins servaient pour la traction .Par contre le trafic aérien ,routier et autres existent depuis une centaine d’année ,alors oui il faut arrêter la viande !!!!! et retourner les prairies qui justement sont des puits à carbone ;non mais je pense que vous êtes pour certaines raisons loin d’être impartial sur le sujet .Maintenant les excès sont mauvais dans tous les domaines .

  30. Penn kalet
    janvier 08, 09:50 Reply

    Pour Pit
    Voici un lien qui prouve la véritable responsabilité des la viande dans le réchauffement climatique ,en effet l’élevage existe depuis la nuit des temps ,le trafic aérien entre autres depuis une centaine d’années !!!!! Votre position est en phase avec une idéologie dans l’air du temps …….
    https://www.youtube.com/watch?v=hAU8gudm9p8

  31. Penn kalet
    janvier 08, 13:50 Reply

    Pour info je revendique ce commentaire ,j’avais omis de mettre mon pseudo et croyais qu’il avait disparu

    Pit
    Vous dites
    Il faudrait parler de la viande, une des principales causes du réchauffement climatique
    En effet l’élevage existe depuis la nuit des temps ,avant les chevaux les bovins servaient pour la traction .Par contre le trafic aérien ,routier et autres existent depuis une centaine d’année ,alors oui il faut arrêter la viande !!!!! et retourner les prairies qui justement sont des puits à carbone ;non mais je pense que vous êtes pour certaines raisons loin d’être impartial sur le sujet .Maintenant les excès sont mauvais dans tous les domaines

Leave a Reply