En Bretagne, êtes-vous Black Friday ou Green Friday ?

En Bretagne, êtes-vous Black Friday ou Green Friday ?

Black Friday le dernier Vendredi de Novembre.

La petite histoire du Black Friday …

Encore une invention venue de l’autre côté de la grande flaque d’eau que d’aucuns nomment Océan Atlantique.
Le Black Friday se traduit en breton par Gwener Du et signifie Vendredi Noir en langue française. Le quatrième Jeudi du mois de Novembre, c’est la fête de Thanksgiving, le jour où les dindes des États Unis se cachent pour essayer de survivre. Et le lendemain c’est l’ouverture de la frénésie des achats pour Noël : Black Friday. Normalement le début des soldes. Cette folie purement commerciale a débuté aux États Unis en 1951. Entre le Jeudi férié de Thanksgiving et les Samedi et Dimanche du week end qui suit, venait s’intercaler le Vendredi des soldes. Les rues et les magasins sont noirs de monde … black friday !

La surconsommation effrénée.

Dans l’Hexagone, quelques grandes chaînes de magasins se disent qu’il y a là occasion à améliorer leur business un mois avant les fêtes de fin d’année. Et se lancent en 2014.
Ce Gwener Du n’est en fait qu’une journée de surcommation. Ainsi des campagnes de communication entraînent les Consommateurs les plus fragiles à acheter tout et n’importe quoi. Surtout ce dont on a sans doute pas réellement besoin. Mais l’instinct grégaire et pavlovien de certains de nos congénères manipulables font exploser les tiroirs caisses.
Comme l’an dernier, sans doute, dès l’ouverture de certains grands magasins bretons, à Nantes, Brest ou Rennes, des hordes sauvages se battront pour un écran plat ou quelques vêtements en promo.

Virer du noir au vert.

Des études récentes font apparaître depuis 2017 un fléchissement significatif des dépenses effectuées par les Consommateurs durant ce Black Friday. Le mouvement s’essouffle. Surtout devant l’émergence du Gwener Glaz ou Green Friday.
De plus en plus de Citoyen(ne)s, en Bretagne et partout dans le reste du monde, prennent conscience des excès de cette journée. Voire de cette période de l’année qui s’achève début Janvier.
En Bretagne aussi, le Gwener Glaz se met en opposition au Gwener Du. Du noir on veut se mettre au vert.
Notre petite planète, la seule que nous ayons, ne peut plus subir tout ce qu’on lui impose. Nous devons, impérativement et globalement, moins consommer. De tout.
Et ce Black Friday ne résistera pas bien longtemps à cette vague salutaire qui se forme.

 

Black Friday – Gwener Du – Vendredi Noir
Green Friday – Gwener Glaz – Vendredi Vert

Previous Le Conseil Constitutionnel détruit les langues minoritaires de l'Hexagone
Next Hé, oh, les socialistes fossoyeurs de la Bretagne ...

Á propos de l'Auteur

Rémy PENNEG
Rémy PENNEG 338 posts

"Essayer ou ne rien faire". Quand on aime la Bretagne corps et âme, à un moment, il faut essayer d'agir et de créer pour participer, même très modestement, à son rayonnement et à son avenir. Avec l'aide avisée d'une poignée de volontaires, nous créons NHU Bretagne.

Lisez les autres articles de cet Auteur ...

Vous pourriez aussi aimer

Et la Bretagne, accueillerait-elle l’Aquarius ?

L’Aquarius, le navire qui défrayent nos chroniques. Depuis des mois maintenant, ce navire de l’Association SOS Méditerranée occupe l’actualité en Europe. L’Aquarius longe les côtes libyennes, embarque à son bord

Le coquelicot et le bleuet à nouveau dans les champs bretons.

Promotion de la flore sauvage des champs de Bretagne Les plantes des champs, appelées plantes messicoles réapparaissent dans les champs de Bretagne depuis quelques années. En fait les plantes messicoles

Les Progressistes Bretons, un cheval de Troie en Bretagne ?

Les élections européennes approchent et il va falloir ressortir le Cheval de Troie. « La Bretagne a toujours été au rendez-vous des grandes échéances européennes. Le combat pour l’Europe nécessite un

1 Comment

  1. Yann-Baol
    novembre 28, 13:11 Reply

    Ras les moustaches de l’anglo-americano-vocabulaire de consommation.
    Ni green ni black … no… nothing ! GAST !!

Laissez votre réponse