✅ Élections législatives en Écosse ce 6 mai 2021

✅ Élections législatives en Écosse ce 6 mai 2021

Élections législatives en Écosse.

Les élections législatives en Écosse se dérouleront le 6 mai 2021

Après notre article concernant ces mêmes élections au Pays de Galles, penchons-nous sur les élections législatives de ce 6 mai en Écosse.
Le Parlement écossais (Pàrlamaid na h-Alba, en gaélique) regroupe 129 députés élus au suffrage universel direct pour une période de cinq ans.
En Écosse, le suffrage est mixte. D’une part, 73 députés sont élus au suffrage uninominal à un tour dans une circonscription. D’autre part, 56 députés sont élus à la proportionnelle dans les huit régions électorales du pays, à raison de sept députés par région.

Le Parlement d’Écosse, un peu d’Histoire …

Ce Pàrlamaid na h-Alba fut créé au XIIIe siècle. Puis il a disparu lors de l’union entre l’Écosse et l’Angleterre en 1707. Il sera rétabli en 1998 par le Scotland Act 1998 faisant suite au référendum de l’année précédente sur la dévolution de certaines compétences par le pouvoir central britannique. En 2012, le Scotland Act 2012 permet à l’Écosse de lever certains impôts. Le magnifique bâtiment du Pàrlamaid na h-Alba fut inauguré en 2004, et la Reine Élisabeth d’Angleterre était présente.

 

élections législatives en Écosse

Parlement d’Écosse – répartition des sièges élections 2016 – Source : Wikipedia

 

élections législatives en Écosse

Carte des votes aux élections législatives 2016 en Écosse – Source : Wikipedia

Les forces politiques en présence.

En Écosse la vie politique est très largement dominée par le SNP Scottish National Party/Pàrtaidh Nàiseanta na h-Alba. Sa leader est Nicola Sturgeon.
En face, trois branches de partis britanniques unionistes et deux partis écossais.

Les Conservateurs de Douglas Ross.

Le Parti Conservateur Écossais/Pàrtaidh Tòraidheachd na h-Alba (ou Conservative Scottish Party en anglais). Ce n’est qu’une branche du Parti Conservateur et unioniste Britannique.

Les Travaillistes de Anas Sarwar.

Le Parti Travailliste Écossais/Pàrtaidh Làbarach na h-Alba (ou Scottish Labour en anglais) n’est également que la filiale en Écosse du Labour socialiste britannique. Il est membre du PSE Parti Socialiste Européen, comme le Parti Socialiste français.

Les Libéraux Démocrates de Willie Rennie.

Le Scottish Liberal Democrats/Deamocratach na h-Alba est téléguidé de London par la “maison-mère”. Indépendamment de cette branche écossaise, une branche existe au Pays de Galles. Sur le même principe que ces partis politiques français téléguidant de Paris des listes en Bretagne.

Les Verts Écossais de Lorna Slater et Patrick Harvie.

Les Verts du Scottish Green Party/Pàrtaidh Uaine na h-Alba sont un parti écossais indépendant.
Membre du Parti Vert Européen comme les EELV français. Les Verts écossais sont officiellement favorables à l’indépendance de l’Écosse. Pour le SNP non majoritaire, les sièges des Verts écossais sont importants.

 

élections législatives en Écosse

Sondages divers par The Sunday Times

The Alba Party d’Alex Salmond.

Dernier né dans le paysage politique écossais, The Alba Party, créé il y a quelques semaines avec comme leader Alex Salmond, ancien Premier ministre écossais, ancien leader du SNP, en froid avec Nicola Sturgeon suite à de sombres histoires d’accusations d’agressions sexuelles qui ont été démenties par la justice écossaise. The Alba Party ne se présente que pour les scrutins de liste régionaux. Selon les derniers sondages, il serait crédité de 4 % des voix.

Le SNP Scottish National Party est au pouvoir depuis quatorze ans.

Ainsi, aux précédentes élections de 2016, la répartition en sièges était la suivante.
D’abord le SNP Scottish National Party présent avec 63 députés. Sachant que la majorité absolue est à 65 sièges.
Puis les Conservateurs avec trente et un députés et les Travaillistes avec vingt quatre députés. Enfin les Verts écossais sont représentés au Pàrlamaid na h-Alba par six députés et les Libéraux Démocrates par cinq députés.
Par ailleurs, la participation fut alors de 55,6%
De 1964 à 2010, l’Écosse fut un bastion des Travaillistes. Depuis la dévolution, les trois Premiers Ministres furent des Travaillistes. En 2007, avec Alex Salmond, les indépendantistes devancent les Travaillistes. Puis en 2011, le SNP Scottish National Party emporte la majorité absolue. L’échec du oui au référendum sur l’indépendance de l’Écosse en 2014 pousse Alex Salmond à la démission, et c’est Nicola Sturgeon qui devient Première Ministre du pays.

L’enjeu de ces élections législatives en Écosse.

En fait l’enjeu est l’indépendance du pays. En effet, le SNP Scottish National Party et sa leader Nicola Sturgeon espèrent emporter seuls la majorité absolue mais les derniers sondages montrent qu’ils auraient besoin des députés verts pour obtenir une confortable majorité pro-indépendance. Ainsi, le peuple écossais va pouvoir exiger du pouvoir central de London l’organisation d’un nouveau référendum d’autodétermination. Après trois cent ans de dépendance vis-à-vis de l’Angleterre, les sondages donnent une légère majorité d’Écossais en faveur de l’indépendance. Ce que les dirigeants du SNP considèrent comme une base solide pour aller chercher la victoire lors du futur référendum. En toute état de cause, l’affrontement s’annonce rude entre les indépendantistes et les unionistes soutenus par toute la machine politique et économique de Londres. Nicola Sturgeon le sait très bien et n’organisera le référendum que si l’espoir de le gagner est tangible. L’exemple du Québec avec ses référendums à répétition perdus a été bien étudié par les stratèges du SNP et ils feront tout pour éviter un nouvel échec qui enterrerait tout espoir proche d’atteindre l’indépendance.

✅ Pour aider NHU Bretagne ✅
c’est là, sur Tipeee

Également à propos des élections législatives en Écosse, lire aussi.

✅ Élections législatives au Pays de Galles

✅ Écosse et Bretagne : l’indépendance devient de plus en plus crédible.

Previous ✅ Stonehenge, mégalithe ordinaire ou monument alibi ?
Next ✅ Lettre ouverte à ceux qui font obstruction à la loi Molac : un linguiste s'adresse à une députée

Á propos de l'Auteur

Yes Breizh
Yes Breizh 9 posts

A l'instar de nos cousins du nord, Écossais, Gallois et Cornouaillais, Yes Breizh veut promouvoir légalement l'idée d'une indépendancce pacifique retrouvée pour la Bretagne. Nous ne sommes pas un parti politique. Like our cousins ​​from the north, Scottish, Welsh and Cornish, Yes Breizh wants to legally promote the idea of ​​a regained independence for Brittany. We are not a political party.

Lisez les autres articles de cet Auteur ...

Vous pourriez aussi aimer

Breizh Civic Lab, le nouveau think tank en Bretagne

Nouvelle interview de NHU Bretagne, qui rencontre cette fois Stéphane PÉAN et Ronan KERLEO, les Fondateurs du tout frais Breizh Civic Lab. Bonjour Messieurs, et merci d’avoir bien voulu accepter

✅ La laisse de mer en Bretagne : sais-tu ce que c’est ?

La laisse de mer … En Bretagne comme sur toute plage, la laisse de mer est ce que la mer laisse ! Facile cette réponse 🙂 La mer transporte toutes

Bilan démographique de la Bretagne

Le bilan démographique est naturellement globalement positif pour la totalité du pays. Dans ce bilan, des disparités très importantes apparaissent. Au dernier recensement, la population bretonne est de 4 616

Commentaires

Pas encore de commentaires ?

Vous pouvez être le premier/la première à commenter ce post.

Laissez votre réponse