Les goélands agacés par les cris des Parisiens …

Les goélands agacés par les cris des Parisiens …

Les goélands agacés par les cris des Parisiens, de plus en plus nombreux sur leurs plages.

Re ‘zo re, trop c’est trop ! C’est le cri d’alarme que poussent les goélands en Bretagne. En effet, ils n’en peuvent plus de supporter les cris des Parisiens sur leurs plages. Ainsi que sur l’ensemble de leurs territoires naturels. Les goélands agacés par les cris des Parisiens … mais pas seulement par leurs cris !
Leurs espaces vitaux sont littéralement envahis par des hordes de Parisiens. Surtout pendant la saison estivale. Plus d’espace pour se reposer sur les belles plages de sable bretonnes, entre deux longs vols au large.
Les Parisiens crient tard dans la nuit et le sommeil des goélands s’en trouve très perturbé.

C’est selon les conditions météorologiques …

Quand le soleil est présent de le ciel bleu, les conditions de vie des goélands en Bretagne sont les pires. En effet les Parisiens s’étalent avec des congénères d’autres origines sur les plages, interdisant ainsi tout accès aux goélands. Par contre, comme ces jours-ci, si le ciel est couvert et les conditions pluvieuses, les Parisiens rentrent dans les terres ou restent dans leurs logements, attendant l’accalmie. Les goélands peuvent alors retrouver leurs aires de vie normale.
En attendant la fin de cette migration saisonnière qui leur rendra pour quelques mois leurs plages.

Conversation de quelques goélands bretons se plaignant des cris des Parisiens …

Une certaine presse se fait écho ces jours-ci de l’agacement des Parisiens face aux cris des goélands qui peuplent les toits de leur agglomération.
Ces quelques lignes tentent une réponse des Goélands de Bretagne.

Précédent Danse bretonne, la communion d'un peuple
Suivant World Beer Awards 2019 : deux bières bretonnes championnes du monde

A propos de l'auteur

Rémy PENNEG
Rémy PENNEG 251 articles

"Essayer ou ne rien faire". Quand on aime la Bretagne corps et âme, à un moment, il faut essayer d'agir et de créer pour participer, même très modestement, à son rayonnement et à son avenir. Avec l'aide avisée d'une poignée de volontaires, nous créons NHU Bretagne.

D'autres articles qui devraient également vous intéresser

Et bientôt un délit de non-patriotisme dans cet Hexagone qui s’effondre ?

Ainsi donc, les drapeaux français et européens seront bientôt obligatoires dans toutes les classes de France ! Assistera t-on pour autant à une nouvelle “lutte des classes” ? Je n’y

Série Nature de Bretagne – Côtes d’Armor – Cap d’Erquy – Le Fossile Marin

Entre plages sauvages et falaises de grès rose, voici le Cap d’Erquy. Le cap d’Erquy est un des ses endroits uniques qui respire la Bretagne. Quelle réserve naturelle captivante et

Hiks sort son 5e album chez Coop Breizh

Il est sorti il y a une quinzaine de jours. On parle du dernier album, le cinquième, de Hiks. Le groupe électro-rock écume les festou-noz et autres salles de concert

0 commentaire

Pas encore de commentaire.

Soyez le premier ! Commentez cet article !

Laissez un commentaire