La meilleure Chef du monde est bretonne

La meilleure Chef du monde est bretonne

The World’s Best Chef 2016 est bretonne.

Et devient la première cheffe à obtenir trois étoiles Michelin aux États Unis.
Restaurant Petit Crenn, San Francisco, Californie
Allez sur le site internet de ce fameux restaurant américain et vous verrez immédiatement combien Dominique; qui vient d’être sacrée Meilleure Chef 2016, tient a ses racines bretonnes : l’hermine est de mise et les photos de sa Mère, et celle de ses grands Parents en costume traditionnel du Porzay en Cornouaille témoignent de ce puissant attachement.
Dominique a encore de la Famille à Lokorn/Locronan et à Kemper/Quimper.

« La cuisine de ma mère et l’humilité de la Bretagne font partie de mon ADN et j’aime y retourner, comme un retour dans le passé, lorsque j’étais enfant », raconte-t-elle au magazine gastronomique Fine Dining Lovers.

Chef Dominique Crenn,

Dominique CRENN, Meilleure Chef au monde

A taste of Brittany in California – Un goût de Bretagne en Californie

Les plus grands journaux américains et les plus grands critiques gastronomiques internationaux sont unanimes sur la cuisine de cette bretonne dynamique aux cheveux courts. Le Triskell tatoué sur un avant-bras.
Cuisine fine et innovante. Inspirée de la cuisine familiale de sa Bretagne. Dominique CRENN étonne les papilles américaines, pourtant déjà très sollicitées. Dans un univers très masculin, cette Chef bretonne au large sourire a rapidement étonné. Et a finalement conquis l’Amérique.
Le Restaurant Le Petit Crenn n’est ouvert que depuis 2011.

L’extraordinaire et singulière cuisine de Dominique CRENN se retrouve aussi à l’Atelier Crenn, toujours à San Francisco, The Poetic Culinaria, où l’artiste propose toutes les couleurs de son inventivité.
Dominique CRENN, le talent gastronomique à l’état pur et au quotidien, de la Bretagne à la Californie.
La Bretagne est fière de vous.

Previous En 2018, on se bat encore pour le droit de vote en Loire-Atlantique !
Next Ça y est, nous y sommes ... en Bretagne comme ailleurs !

Á propos de l'Auteur

Rémy PENNEG
Rémy PENNEG 313 posts

"Essayer ou ne rien faire". Quand on aime la Bretagne corps et âme, à un moment, il faut essayer d'agir et de créer pour participer, même très modestement, à son rayonnement et à son avenir. Avec l'aide avisée d'une poignée de volontaires, nous créons NHU Bretagne.

Lisez les autres articles de cet Auteur ...

Vous pourriez aussi aimer

Danger du plastique pour nos oiseaux marins

La Bretagne est un pays maritime, et les oiseaux marins y sont en grand danger. Le danger est d’autant plus réel en Bretagne que notre pays dispose de quelques 2700

L’état central veut considérer le breton langue étrangère en Bretagne.

Le breton langue étrangère en Bretagne ? De quoi s’agit-il précisément ? De la volonté de l’état central de mettre en concurrence notre langue originelle, le breton, et une langue

Construire une réalité utile en Bretagne : votre nouveau rendez-vous Bretagne Prospective

Breizh, Bretagne, Naoned, Penn Ar Bed … Ces mots peuplent notre quotidien. Ils sont associés à des marques, des entreprises, des associations. Nous les voyons partout et de plus en

Commentaires

Pas encore de commentaires ?

Vous pouvez être le premier/la première à commenter ce post.

Laissez votre réponse