Pour un Pacte girondin en Bretagne, par Jean Michel LE BOULANGER

Pour un Pacte girondin en Bretagne, par Jean Michel LE BOULANGER

Pour un Pacte girondin en Bretagne.

J’ai remis récemment au Président de la Région Bretagne, Loïg Chesnais-Girard, un dossier rédigé par un groupe de travail formé de quatorze élus de tous les bords politiques de l’Assemblée régionale (hors FN) sur la question de la différenciation.
Le propos du groupe de travail, que je présidais, est simple. Sans rien abandonner des vœux émis par le Conseil régional (B5, Assemblée de Bretagne, Charte des langues européennes…), nous souhaitons simplement dans ce document répondre au Président de la République qui a affirmé à plusieurs reprises souhaiter nouer « des accords de confiance » avec les territoires. « Osons conclure de vrais pactes girondins fondés sur la confiance et sur la responsabilité » disait-il le 3 juillet 2017. Depuis, le gouvernement a engagé une réforme constitutionnelle intégrant l’idée d’une « différencation », au nom d’une meilleure efficacité de l’action publique.

Le groupe de travail dit « chiche !, allons-y, concrétement ».

Dans une trentaine de politiques publiques (qui ne sont que des exemples), réparties en quatre grands chapitres (solidarités territoriales, transitions énergétiques et environnementales, politiques maritimes, singularités linguistiques et culturelles), le groupe de travail montre que les singularités de la Bretagne, indéniables et « objectives », doivent y permettre une différenciation de l’action publique…

Deux ou trois exemples, parmi vingt neufs  propositions :

  • Singularité linguistique : de nombreuses propositions sont formulées pour développer la présence des langues de Bretagne dans la vie publique. Dont la reconnaissance des signes comme le tildé… Et pour permettre une nouvelle stratégie de développement de leurs enseignements.
  • Singularité géographique : des propositions concrètes sont formulées pour permettre le développement des énergies marines renouvelables. La Région pourrait se voir confier la responsabilité de conduire ces politiques.
  • Singularité territoriale : les zones bénéficiant de défiscalisation du logement social sont aujourd’hui décidées par l’État. Il semble opportun d’envisager une contractualisation régionale en lieu et place du seul pilotage national…
    Il est bien évident qu’au-delà de ces vingt-neuf exemples très concrets de nombreux autres champs pourront à l’avenir faire l’objet de propositions similaires. Le groupe de travail identifie d’ailleurs quelques-uns de ces secteurs (tourisme – santé – eau – zonage des aides économiques…).

Mais au-delà de toutes ces politiques concrètes, ce qui est souhaité est simple.

Ouvrir un nouveau chemin, une nouvelle méthode dans les relations Etat/Région. Bref, traduire les propos du président de la République (le pacte girondin) et faire vivre cette évolution constitutionnelle appelée « différenciation ». La Bretagne, clairement, y est prête.

Le Président du Conseil régional fera prochainement connaître les suites qu’il entend donner à cette « réflexion sur les perspectives d’une différenciation en Bretagne ».

Sur la photo, nous entourant, Loïg Chesnais-Griard et moi, Isabelle Le Bal et Delphine David, du groupe « droite et centre », et Mona Braz, du groupe « régionaliste ». Stéphane Perrin, représentant des radicaux, était également présent à cette remise du rapport

Précédent Je suis Breton : Éric TABARLY, sans doute le navigateur le plus doué de tous les temps
Suivant La Bretagne veut son émoji drapeau breton pour les réseaux sociaux.

A propos de l'auteur

Jean Michel LE BOULANGER
Jean Michel LE BOULANGER 2 articles

Né en 1956 de Parents trégorrois. Docteur es-lettres et militant associatif. Président des Fêtes Maritimes de Douarnenez de 2000 à 2010. Puis Conseiller régional, et 1er Vice Président du Conseil régional Bretagne, en charge de la Culture et de la démocratie régionale, depuis Juin 2017. Également Auteur : Étre Breton ? Manifeste pour une France de la diversité,

D'autres articles qui devraient également vous intéresser

Questions d’identité – Pourquoi et comment être Breton ?

Interview de Rozenn MILIN pour NHU Après plusieurs siècles d’assimilation souvent forcée, et à l’heure de l’uniformisation mondiale tant voulue par beaucoup, pourquoi, selon vous, existe-t-il encore à ce point

Biographies de Bretagne : recueillir et transmettre la mémoire des humbles

Les interviews de NHU Bretagne : Biographies de Bretagne Depuis quelques mois, Biographies de Bretagne, en breton Skridoù-buhez Breizh, propose de collecter la mémoire contemporaine des Bretons pour permettre sa

APAB Association des Photographes Animaliers Bretons

L’Association des Photographes Animaliers Bretons est composée à ce jour de vingt « naturalistes » passionnés. Depuis 1985, date de sa création, l’APAB propose chaque année des expositions qui présentent, dans de

0 commentaire

Pas encore de commentaire.

Soyez le premier ! Commentez cet article !

Laissez un commentaire