tildé

Des parents se voient refuser un prénom breton pour un tildé

de Rémy PENNEG
Publié le Dernière mise à jour le

Quand des Parents veulent appeler leur Enfant Fañch..
Donc on peut donner à son Fils/Fille des prénoms improbables issus de séries américaines, des prénoms étrangers, mais à Quimper/Kemper, en Bretagne brittophone, on ne pourrait pas donner à son Fils un prénom breton ?

Ainsi Jean Christophe et Lydia BERNARD de Rosporden, vers Kemper en Cornouaille, se voient refuser le prénom breton Fañch pour leur Fils. Par décision de justice cette fois. Le petit garcon (désolé je n’ai pas trouvé la cédille. Elle n’existe pas en breton) a déjà plusieurs mois et n’a toujours pas de prénom officiellement.

Chez nous tout le monde connaît au moins un Fañch dans son entourage. D’ailleurs ce serait bien le diable que les Personnels des tribunaux de Kemper, là où est né Fañch, n’en connaissent pas.
Fañch en breton c’est François en langue française.

Le prétexte invoqué : un tildé.

La fausse raison ou le vrai prétexte (ou l’inverse) est que le tildé sur le n (ñ) n’existe pas en français.
Une circulaire de Juillet 2014 signée du Garde des Sceaux français refuse en effet l’usage de ce tildé. Non français mais breton.
Nous sommes en 2017, et il faut évoluer avec son temps et arrêter ce repli sur soi.

Fañch de Rosporden né à Quimper.

Et vous allez refuser Fañch à des Parents parce qu’il serait impossible d’appuyer sur les touches adéquates de votre clavier. A cause du tildé (~) ?
La lettre ñ (n avec tildé) existe en breton. Cette langue qui était sans doute celle de vos Ancêtres.

S’il vous plaît, permettez à ces Parents d’appeler leur Fils comme ils le souhaitent.

Soutenez votre média breton !

Nous sommes indépendants, également grâce à vos dons.

A lire également

19 commentaires

Culture Bretagne 14 mai 2017 - 20h51

Bonjour

Les parents habitent Rosporden, mais la naissance ayant eu lieu à Quimper c’est à l’état civil de Quimper que la déclaration de naissance a été faîte.

C’est donc Quimper qui a refusé, mais la ville ne fait qu’appliquer cette circulaire stupide.

Une pétition a été lancée sur Culture Bretagne à destination du garde des sceaux et des députés pour saisir cette circulaire devant le tribunal administratif. N’hésitez pas à la relayer.

A galon,

Répondre
Passion Bretagne
Rémy PENNEG 14 mai 2017 - 23h04

Merci de cette information. Nous avons fait une erreur et avons rectifié.

Répondre
Patrick Jéhannin 14 mai 2017 - 21h12

Ah, oui : ça c’est vraiment complètement idiot !…

Je me souviens qu’en janvier 1984 j’ai passé deux nuits à monter un dossier « béton » pour le Procureur de la République parce que l’état-civil refusait pour ma fille le nom de Maxime qui est pourtant un prénom féminin répandu au sud de la France.

Evidemment, je ne me suis pas laissé faire et j’ai fini par obtenir satisfaction.

Je suis à disposition pour donner un coup de main.

patrick.jehannin@gmail.com

Répondre
Wan 14 mai 2017 - 22h18

« La presse s’est fait l’écho du refus de la ville de Quimper d’accepter le prénom de Fanch pour un enfant d’une famille rospordinoise.

Bien sûr, l’extrême-droite qui se dit bretonne y a vu une belle opération à mener contre le maire de Rosporden et la commune en propageant l’information selon laquelle le maire en personne aurait pris cette décision.

Malheureusement, Rosporden n’a pas le bonheur d’accueillir de maternité et je n’ai pas le bonheur d’être le maire de la belle Quimper. Les services de la ville, comme moi même, sommes étrangers à cette polémique.

Le dit auteur de l’article aura des comptes à rendre à la justice. Les propos faux, ça s’appelle de la diffamation. »
Michel Loussouarn

A force de débiter des fake news de petits fachos frustrés, heureux que ça vous retombe sur la gueule!

Répondre
Passion Bretagne
Rémy PENNEG 14 mai 2017 - 23h05

Bonsoir Monsieur LOUSSOUARN. Je vous ai répondu en message privé sur votre compte Facebook.

Répondre
LE DORVEN-MAUGARS 15 mai 2017 - 9h15

Je ne veux pas polémiquer mais c’est dommage que cet enfant ne puisse pas porter le prénom choisi par les parents.

Répondre
Passion Bretagne
Rémy PENNEG 15 mai 2017 - 19h41

La Mairie de Quimper a finalement donné son accord cet après-midi aux Parents qui peuvent donc appelé leur Fils Fañch. Merci de votre commentaire.

Répondre
bigouden74 15 mai 2017 - 10h35

Monsieur le Maire de Rosporden est fâché et je le comprends car il n’y est pour rien. Mais pourquoi écrit il Fanch et non Fañch ?

Répondre
Passion Bretagne
Rémy PENNEG 15 mai 2017 - 19h40

En effet, notre grossière erreur a mis en cause le Maire de Rosporden, qui n’y est pour rien dans cette histoire. Clet, tout le monde ne sait pas quelles touches de clavier permettent d’écrire le tildé sur un n. D’autre part, de nombreuses personnes ne savent pas que le prénom Fañch s’écrit avec ce tildé, et d’autres s’en moquent éperdument.

Répondre
A-M 15 août 2017 - 14h09

Il est question de modifier le clavier pour l’adapter à l’orthographe française et à l’usage qui en est fait pour différentes techniques , il faut en profiter .! ! !

Répondre
macniaque 13 septembre 2017 - 19h26

Le ñ n’existe certe pas en français mais le œ oui, « oeuvre » n’est pas un mot de la langue française !

Répondre
VieuxGilou 13 septembre 2017 - 19h50

ET LES ISLA MiSTES DE QUI ON TOLERE LES NOMS ISSUS DU CORAN ?… (les prénoms n’existent pas en arabe (Exemple : Mohamed ben Ahmed = Mohamed fils de Ahmed…

D’autre part le « tildé » existe bel et bien sur tous nos claviers homologués français !…

Répondre
sacsho 14 septembre 2017 - 8h56

lamentable de toutes les façons rien n’interdit de le rajouter à la main pour l’état civil !!!

Répondre
Dañon 11 septembre 2018 - 11h20

Bonjour à tous. Je suis française née en algérie en 1943. Mon patronyme français venant d ‘ espagne comporte une tilde comme cañon. Sauf que la prononciation hexagonale fait fi de ces particularités.Bonjour la lutte avec les subalternes hospitaliers! …….entre autres.alors que les claviers azerty comportent bien la tilde qui ne se place QUE sur le n.C ‘est donc avec joie que j ai épousé un lambert comme tout le monde …..

Répondre
Denis Cosnier 30 décembre 2019 - 15h16

Nous avons nommé notre fils Fanch grâce à nos origines bretonnes bien entendu, mais surtout parce que c’était le surnom d’un pote (François du coup) de jeunesse.
Nous ignorions l’écriture Fañch et le prononçons donc à la française [fenche], qu’en est-il en breton, notre ophtalmo l’appelle [fèneche], est-ce qu’il a raison ? je sais que le petit de Rosporden a la même prononciation mais je sais aussi que la langue bretonne a beaucoup évolué et que sa prononciation aussi (on retrouve ces différences dans les appellations de lieu notamment)
merci pour votre réponse
Cordialement

Denis, papa de Fanch donc

Répondre
NHU Bretagne 30 décembre 2019 - 15h51

Bonjour Denis. Et merci de votre commentaire. En breton, il n’existe qu’une seule prononciation de ce prénom Fañch. Donc : fanch (on prononce le ch, che, mais sans insister sur un e qui n’existe pas dans Fañch). Pour votre ophtalmo, qu’il aille consulter un orthoptiste peut-être pour les prononciations 🙂
https://www.nhu.bzh/procureur-brest-interdit-tilde-du-n-bretagne/
Trugarez deoc’h / Merci à vous
Cordialement/A galon

Répondre
Denis Cosnier 3 janvier 2020 - 13h20

Merci pour votre réponse, je pourrai me permettre de lui faire la remarque

Répondre
Ternecot 2 mai 2020 - 11h25

C’est quand même curieux, ce régime jacobin qui autorise les prénoms arabes, mais pas certains prénoms bretons.

Répondre
lesbeth 17 janvier 2021 - 10h44

Bonjour,
Comme le dit très justement Dañon, on dit une « tilde » ; c’est un mot espagnol qui se traduit en français par « accent écrit »… tout simplement. On doit donc parler du n accentué. De même les voyelles qui portent un accent tonique en espagnol (soit toutes potentiellement, sauf le « y » qui est une consonne en espagnol) portent « una tilde » par exemple : »é » se dit « e con tilde » (e accent). Cet accent sur le n existe aussi en breton, il n’est pas exclusif à la langue espagnole. Inutile donc d’utiliser un terme espagnol pour le désigner.

Répondre

Une question ? Un commentaire ?

Recevez chaque mois toute l’actu bretonne !

Toute l’actu indépendante et citoyenne de la Bretagne directement dans votre boîte e-mail.

… et suivez-nous sur les réseaux sociaux :

Notre mission

NHU veut faire savoir à toutes et tous – en Bretagne, en Europe, et dans le reste du monde – que la Bretagne est forte, belle, puissante, active, inventive, positive, sportive, musicienne…  différente mais tellement ouverte sur le monde et aux autres.

Participez

Comment ? en devenant rédacteur ou rédactrice pour le site.
 
NHU Bretagne est une plateforme participative. Elle est donc la vôtre.