L’Atlantique et la Mer Celtique se réchauffent

L’Atlantique et la Mer Celtique se réchauffent

Et malheureusement, pas seulement l’Atlantique et la Mer Celtique …

C’est une étude de l’ICCES International Center for Climate and Environment Sciences qui nous l’apprend.
2019 fut l’année la plus chaude enregistrée sur notre petite planète. Et en Bretagne, ce fut la troisième année depuis qu’il existe des mesures. En fait ces tristes records concernent l’atmosphère que nous respirons. Les océans, eux, viennent de connaître cinq années consécutives de hausse de températures. Là c’est la revue scientifique Advances In Atmosphere Sciences qui nous le révèle. Ces programmes de recherches et de mesures étudient les températures des eaux marines en profondeur. En effet, c’est en mesurant les températures jusqu’à deux mille mètres de profondeur que les analyses sont les plus fiables.

Une hausse de température très faible …

Selon Lijing Cheng, un des auteurs de ce travail de recherche, la hausse moyenne de la température des océans sur le globe a été de … 0,075°C par rapport à la période 1981-2010.
Ainsi lu, cette hausse est ridicule. Donc pourquoi s’en inquiéter ?
En fait, ce 0,075°C équivaut sur l’ensemble de la planète à une hausse globale de 228 trilliards de joules. Cela ne vous dit rien ? Alors disons-le autrement. Ainsi, cela équivaut à 3,6 milliards de la bombe qui détruisit Hiroshima en 1945.
Les courants marins sont sensiblement modifiés.

Selon ces études, le rythme  de réchauffement s’accélère.

Toujours Lijing Cheng qui nous apprend que la hausse de température des eaux marines a été près de cinq fois plus rapide entre 1987 et 2019, qu’entre 1955 et 1986.
Rappelons que la masse d’eau marine absorbe à elle seule 90% de nos émissions de gaz à effet de serre.
Concernant la Bretagne, nous sommes depuis la nuit des temps, baigné par le Gulf Stream. Grâce à ce courant venant des côtes américaines et traversant l’Atlantique nord, la Bretagne bénéficie d’une douceur climatique permanente. Le réchauffement des eaux de l’Atlantique et de la Mer Celtique qui nous baigne directement aura, et a déjà, des effets sur la météo bretonne. Ainsi que sur l’érosion de nos côtes, et les vents. Également sur la biodiversité de notre pays.
En Bretagne, l’océan est notre avenir.

Atlantique et mer celtique

Entre 1955 et 2019, voici les variations de chaleur stockée dans les océans, selon Lijing Cheng

⚠️ Pour aider NHU Bretagne … c’est là, sur Tipeee.
https://www.nhu.bzh/tipeee-nhu-bretagne/

Lire aussi :

Mer Celtique, la mer cachée

Le Gulf Stream change et la Bretagne en dépend directement.

 

Previous Tour de Bretagne cycliste 2020 : 1200 kms sur les cinq départements bretons
Next Jean STAUNE à Kemper pour une conférence organisée par Confluences

Á propos de l'Auteur

Rémy PENNEG
Rémy PENNEG 295 posts

"Essayer ou ne rien faire". Quand on aime la Bretagne corps et âme, à un moment, il faut essayer d'agir et de créer pour participer, même très modestement, à son rayonnement et à son avenir. Avec l'aide avisée d'une poignée de volontaires, nous créons NHU Bretagne.

Lisez les autres articles de cet Auteur ...

Vous pourriez aussi aimer

Tamm Kreiz lance CanalBreizh, la webradio dédiée à la musique bretonne.

CanalBreizh, la webradio et l’application de la danse bretonne. Né de l’idée de Jérôme FLOURY et Stéphane JULOU, Tamm-Kreiz diffuse depuis seize ans sur internet l’agenda des festoù noz. Depuis cinq ans

Hé, oh, les socialistes fossoyeurs de la Bretagne …

Le Parti Socialiste Français a été un des pires ennemis de la Bretagne. Socialistes en Bretagne, qu’avez-vous fait ? Ou plutôt, que n’avez-vous pas fait ? Il y a quelques

NantesLab : 100 contributions pour la réunification de la Bretagne

NantesLAB pour Nantes Loire-Atlantique Bretagne. Ces dernières années, le mouvement pro-réunification a dépassé des logiques soit de lobbying institutionnel peu fructueux, soit d’activisme minoritaire, pour s’orienter vers une démarche de

Commentaires

Pas encore de commentaires ?

Vous pouvez être le premier/la première à commenter ce post.

Laissez votre réponse