Surchauffe climatique en Bretagne : 2018 pire que 1976 ?

Surchauffe climatique en Bretagne : 2018 pire que 1976 ?

Tout le monde en parle du réchauffement climatique.

Mais est-il réel ?
En réponse à cette question essentielle, il y a plusieurs possibilités. De plus en plus de personnes semblent le confirmer. D’autres affirment que depuis la nuit des temps, ont toujours existé ces périodes de hausse ou de baisse de température moyenne. On en traverserait donc une de plus.
Pour les moins jeunes d’entre vous, en Bretagne et plus généralement en Europe occidentale, l’année 1976 fait encore figure de repère.
Comme l’hiver breton 1954 fut le plus froid, l’été 1976 fut le plus chaud.
Dès le mois de Mai, un puissant anticyclone s’installe durablement sur l’île d’Irlande au nord. Avec l’habituel anticyclone des Açores plus au sud, la porte se ferme aux dépressions humides suivant le Gulf Stream et venant de notre ouest bienfaisant. Une longue période sèche va suivre durant plusieurs mois.

Bienfaits et malheurs.

Bien sûr il était plus facile de se baigner sur nos magnifiques plages. Et les soirées extérieures furent agréables.
Mais des complications majeures apparurent rapidement. Dès le 28 Juin 1976, le thermomètre atteint 36°C à An Oriant/Lorient et à Roazhon/Rennes. L’eau vient à manquer et le bétail souffre dans les campagnes. Les récoltes sont compromises et les rendements agricoles chutent d’environ 30%. Dès Avril, puis en Mai, les précipitations de printemps sont quasiment nulles en Bretagne. Les spécialistes évaluent à -40% le niveau de précipitation en Bretagne entre Avril et Septembre 1976. Des incendies ravagent les Menez Are (« Monts d’Arrée » en langue française) et les Landes de Lanvaux plus au sud. Le 16 Août, ce sont plus de mille hectares de landes et de bois qui partent en fumée dans le Menez Hom, une de nos sept montagnes sacrées.

D’autres étés chauds en Bretagne.

En 1983, on note 36°C dans l’extrême sud du pays, à Nantes. Puis il y aura dans une moindre mesure les étés 2003 et 2006.
Selon Météo Bretagne *   les records de 1976 sont en passe d’être battus.
En Juin dernier le thermomètre breton était déjà en surchauffe. Avec des pics jusqu’à 38°C sous-abri le Lundi 19 Juin. Toujours dans l’extrême sud du pays, vers Nantes et le vignoble breton.
* www.meteo.bzh, le vrai service météo concernant la Bretagne.

climatique

Selon www.meteo.bzh les records de chaleur de 1976 sont en passe d’être battus en Bretagne.

2018 sera t-il pire que 1976 en Bretagne ?

De décennie en décennie, quoiqu’on en dise, le niveau de la température moyenne s’élève en Bretagne. Certes doucement, mais sûrement. Nous ne parlerons pas des causes. Juste la constatation.
Et l’avenir n’est pas très engageant.
Regardez les deux cartes du monde : elles se passent de commentaires. Malheureusement.

climatique

Températures de Juin 1976 dans le monde

climatique

Températures de Juin 2018 sur Terre

 

 

 

 

 

 

 

On entend certains s’en réjouir. Car pour certains, ce sera moins difficile de se baigner en Bretagne. Également, on pourra rester en terrasse plus tard le soir. Et autres simplismes : c’est bon pour le moral ! Tout cela est vrai, mais tellement anecdotique par rapport aux ravages que va causer cette hausse continue de la température. Que ce soit en Bretagne ou ailleurs.
C’est à chacun d’entre nous, dans nos comportements quotidiens, de prendre des mesures pour participer à changer la donne. Surtout c’est à chacun d’entre nous de peser fort sur les acteurs économiques et politiques de ce monde pour tenter d’inverser cette tendance. Si ce n’est pas déjà trop tard.
Nos Petits-Enfants pourraient nous le reprocher.
Et  aucun d’entre nous ne pourra dire qu’il ne savait pas.

#CroirePlusEnNous

Précédent Affaire Benalla ou comment avoir encore confiance en ce pouvoir central ?
Suivant Partez à l'étranger ... venez en Bretagne !

A propos de l'auteur

Rémy PENNEG
Rémy PENNEG 217 articles

"Essayer ou ne rien faire". Quand on aime la Bretagne corps et âme, à un moment, il faut essayer d'agir et de créer pour participer, même très modestement, à son rayonnement et à son avenir. Avec l'aide avisée d'une poignée de volontaires, nous créons NHU Bretagne.

D'autres articles qui devraient également vous intéresser

Et si on s’occupait Nous-Mêmes de notre patrimoine en Bretagne ?

Patrimoine en Bretagne. Le Grand Palais parisien va bénéficier d’un programme de rénovation entre 2020 et 2024, année des Jeux Olympiques … parisiens également. Et ce pour un coût prévisionnel

Gilets jaunes : aujourd’hui le Chaos, demain ce sera la Chienlit

Depuis le 17 novembre, le président et le gouvernement sourds à la montée des aigreurs, légitimes, sur le fond, des Gilets jaunes, participent, à la montée de la violence. Aujourd’hui,

Le pouvoir central est condamné à se radicaliser … et à disparaître !

Se radicaliser et disparaître … en 2019 ? Se radicaliser serait donc le choix fait au palais. L’Hexagone, depuis trop longtemps, est surtout malade d’une hyper-centralisation. Les démocraties occidentales donnent

0 commentaire

Pas encore de commentaire.

Soyez le premier ! Commentez cet article !

Laissez un commentaire