Finboard, nouvelle activité nautique inventée en Bretagne.

Finboard, nouvelle activité nautique inventée en Bretagne.

Elvasport, l’histoire.

Finboard.
J’ai créé la société Elvasport en avril 2016. Cette dernière à pour objet de développer et commercialiser des produits innovants dans le milieu du nautisme.
Mon projet a d’abord été soutenu par Initiative Armor et Initiative France. Mais une seule banque, très populaire, a accepté de suivre mon aventure. Les aides apportées par différents organismes départementaux et régionaux m’ont permis de faire aboutir plusieurs produits. Puis de les présenter au salon nautique de Paris, fin 2016. Ce fût un véritable succès auprès du grand public, des professionnels et des médias. Récompense d’un travail acharné de plusieurs mois, le carnet de commande se remplit depuis, chaque jour un peu plus, et je m’apprête à exporter mes produits dans plusieurs pays du monde.
finboard

La petite société bretonne prend des allures « start-up »

Mes objectifs de vente devraient être quatre fois supérieurs au prévisionnel pour 2017, ce qui ne va pas sans poser quelques problèmes de croissance… Les solutions : ouverture du capital pour renforcer la société et faciliter les emprunts bancaires, intégration d’un local adapté et embauche de deux premières personnes…
Il faut néanmoins garder la tête froide, et rester fidèle aux objectifs et aux engagements qui ont toujours été les miens. Poursuivre le développement de produits innovants, défendre  l’image et les emplois locaux, conserver une dimension humaine au projet, et toujours proposer une approche respectueuse de l’environnement. Tout cela fait un peu « Démago », c’est vrai, mais c’est ma vision des choses.

Les contraintes de la création d’entreprise.

Tout ceci ne doit pas faire oublier qu’on reste quand même en France, et que ce qui pourrait être un conte de fées, se transforme chaque jour en parcours du combattant !
Et les produits alors ?!
Vous avez raison, j’y viens et je vais faire court.

finboard

Le Finboard pour randonner sur l’eau en toute sécurité.

Le premier produit s’appelle le Finboard.

Un cousin de l’Hydrospeed, adapté à la rando palmée, balade ou sportive, en mer ou sur plans d’eau intérieurs. Rapide, confortable,  sécurisante et tout public, cette planche en fibre de verre ou carbone offre une approche nouvelle du milieu marin. Reconnue pour ses bienfaits physiques et rééducatifs, facile de transport et d’utilisation, attendez vous à les croiser régulièrement dès les beaux jours sur le rivage. Une version avec assistance électrique est prévue pour la fin d’année.
La planche Visio, disponible à partir d’avril, elle, est fabriquée en matière plastique (polyéthylène, 100% recyclable), et permet de se déplacer en admirant les fonds marins.
Enfin, le Finsail arrivera en milieu d’année. Ce sera le premier engin qui associe le plaisir de la nage et de la voile.

Vous retrouverez plus d’infos sur www.elvasport.com ou la page facebook.

Évidemment, il y a beaucoup d’autres projets dans les tiroirs dont je ne manquerai pas de vous parler. Je suis à la disposition de ceux qui souhaitent des renseignements, par mail à contact@elvasport.com ou au 06.37.40.19.18.
A bientôt et vive la Breizh Touch.

Previous PlantKelt, du botanique au numérique.
Next Pierre Olivier MALHERBE, un globe trotteur breton au XVIe siècle

Á propos de l'Auteur

Guillaume TURBEC
Guillaume TURBEC 2 posts

Je m’appelle Guillaume TURBEC, j’ai 44 ans, je suis Breton et Briochain pure souche. Je suis tombé dans l’eau de mer tout petit. Entrepreneur et professionnel dans le milieu maritime depuis 1995, j’ai démarré une nouvelle aventure il y a tout juste un an.

Lisez les autres articles de cet Auteur ...

Vous pourriez aussi aimer

APAB Association des Photographes Animaliers Bretons

L’Association des Photographes Animaliers Bretons est composée à ce jour de vingt « naturalistes » passionnés. Association des Photographes Animaliers Bretons. Depuis 1985, date de sa création, l’APAB propose chaque année des

✅ Limantour, le Breton qui possédait la moitié de San Francisco …

Le saviez vous ?  Il y a deux siècles la moitié de San Francisco appartenait à un Plœmeurois, Joseph Yves Limantour. En 1831, âgé de dix-neuf ans, il s’engage dans

Pour la Corse, et pas seulement … réformons la Constitution française.

Réforme constitutionnelle : grande manifestation le 3 février prochain Face à la fermeture totale qu’on leur a opposée, Gilles SIMEONI et Jean Guy TALAMONI ont lancé un appel aux Corses

Commentaires

Pas encore de commentaires ?

Vous pouvez être le premier/la première à commenter ce post.

Laissez votre réponse