Histoire de Bretagne : La Guerre de Cent Ans en 5 minutes !

Nouvelle collaboration et nouvelle série dans les colonnes de NHU Bretagne, consacrée à l’Histoire de Bretagne.
Cette Histoire de Bretagne que nous connaissons si peu, si mal. Breton(ne)s ou pas, cette Histoire pourtant si singulière nous est quasiment inconnue.
On dirait presque qu’on aurait voulu l’occulter. Comme nous la cacher.
Nous travaillons déjà avec Éric BORGNIS-DESBORDES, Historien breton qui nous a présenté quelques-uns de ses beaux ouvrages. En particulier à propos de la vie du Roi Arthur et de Pierre Ier de Bretagne.
Cette première vidéo dont nous vous proposons la transcription a été imaginé et organisé par Steven, jeune Breton basé à London. Pour Les 5 Minutes Bretonnes, sa chaîne YouTube.

Aujourd’hui je souhaite vous parler de la guerre de cents ans.

Alors vous en avez tous plus ou moins entendu parlé : Jeanne d’arc, Anglais, Français, Calais, Azincourt, Crécy. Enfin tout ça tout ça quoi. Bon moi ce que je vous propose c’est de voir un petit peu ce qui s’est passé en Bretagne.
Alors voilà, je vous souhaite un bon visionnage et je vous retrouve après.

Avec l’aimable participation de Yves COATIVY, Professeur d’histoire médiévale à l’UBO Université de Bretagne Occidentale.

La Bretagne donc au début du XIVe siècle est une principauté bien structurée, bien tenue solide. Tout irait bien si Jean III le dernier Duc de cette dynastie mort entre 1341, sans héritier et sans testament n’ouvrait en 1341 une longue période de guerre. Que l’on appelle la Guerre de Succession qui va durer jusqu’en 1364.
On a d’une part les Anglais qui soutiennent les Montfort. Puis le nord et l’est de la Bretagne sont plutôt aux mains des partisans de Charles De Blois, l’époux de Jeanne de Penthièvre. Lui-même assisté par l’armée royale, l’armée française.

La Bataille d’Auray.

Finalement les deux parties en arrivent à l’idée qu’il va falloir s’affronter sur le champ de bataille de façon définitive. La bataille a lieu à Auray à l’automne 1364. Et c’est Jean IV, Jean de Montfort qui gagne la bataille. Charles De Blois y trouve la mort.
Il a un petit peu de mal à imposer son pouvoir parce que on le trouve trop proche des Anglais.  C’est aussi un garçon qui a vécu toute sa jeunesse en Angleterre et qui est marié à une Anglaise. Enfin ses conseillers sont également Anglais. Les affaires se passent mal et finalement son anglophilie l’oblige à l’exil dans les années 1370.

Le Roi de France décide à ce moment-là d’occuper la Bretagne.

Comme il pense que la situation lui est plutôt favorable il décide même de l’annexer au domaine royal. Cela pose un problème très grave en Bretagne. Parce que l’idée d’être rattachée au domaine royal provoque un soulèvement des Bretons. Jean IV est rappelé et revient en Bretagne triomphalement en 1379. Et les chroniqueurs insistent bien pour dire que même Jeanne de Penthièvre la femme de Charles de Bois va l’accueillir à Dinan, au moment de son retour.
Jean IV a sans doute compris que le temps de l’anglophilie était passé. S’ouvre à ce moment là une période de neutralité, ce qui caractérise
surtout le règne de Jean V donc de 1399 à 1442. Jean V saura profiter de la guerre de cent ans et de la rivalité franco-anglaise. Également de la faiblesse du Roi de France, pour développer et assurer son pouvoir sur la Bretagne.

Une Bretagne prospère.

Ils en ont fait une principauté prospère, un havre de paix dans un Occident dévasté par la guerre. Également il renforce considérablement les institutions de la Bretagne,
Surtout après 1420 quand il se déclare que Duc par la grâce de Dieu. C’est à dire qu’il ne reconnaît plus le pouvoir du Roi de France. Il considère
qu’il tient son pouvoir directement de Dieu. Tout va bien jusqu’en 1460 parce que Charles VII a pu s’appuyer sur les Bretons pour la reconquête de son royaume

Les choses changent avec l’arrivée au pouvoir de Louis XI.

Louis XI est fermement décidé à briser les principautés. Finalement la crise éclate en 1487. Quand une poignée de nobles de l’entourage de François II estimant qu’il est allé trop loin dans sa lutte contre le Roi de France, appelle celui ci à l’aide.

Une guerre éclate : ce sera la guerre d’indépendance.
La bataille de Saint Aubin du Cormier voit la défaite de l’armée bretonne. François II est obligé de signer le Traité du Verger qui place la Bretagne dans une situation de tutelle. Anne de Bretagne a été de 1488 à 1491 Duchesse souveraine des Bretons. Elle dispose de plusieurs centaines de domestiques et de serviteurs. Ainsi que plusieurs centaines de gardes du corps qui veillaient à sa sécurité et à sa santé. On est très très loin d’une espèce de petite princesse, entourée d’une poignée de domestique qui aurait régné sur un Duché digne du pays des Schtroumpfs

La Bretagne de la fin du moyen-âge est un état princier souverain

Au même titre que le Duché de Bourgogne ou que d’autres grandes principauté comme le Béarn.

En 1532, François Ier estime que son pouvoir est assez fort et que la situation est suffisamment bonne pour rattacher la Bretagne à la France. C’est le célèbre édit d’union qui n’a rien d’un traité. C’est une décision royale de rattacher la Bretagne définitivement au royaume de France.
Alors comme vous l’avez entendu, La Bretagne est rattachée au royaume de France par un édit
Alors il faut quand même rappeler que quand François Ier arrive au parlement de Bretagne, il arrive avec quelques milliers de soldats et leur dit vous signez ou je vous bute.

On va quand même remettre un petit peu les choses dans leur contexte.

Et après, la Bretagne va quand même rester un pays très compliqué à gérer pour Paris. On peut parler de l’épisode du Duc de Mercoeur. Celui de la république indépendante de Saint Malo. On peut parler de la révolte des Bonnets Rouges en 1675 ou de l’épisode du blocage administratif un an avant la révolution française. Également du notable de la Rouerie qui a voulu reprendre le Duché pendant la révolution. Lui il va se faire buter. On peut encore parler des épisodes des Chouans. En fait, on peut parler plein de choses. Qui démontrent à quel point en fait les relations entre la Bretagne et Paris, c’est compliqué. Et puis ça s’entend pas très très bien en fait.

Voilà, j’espère que ça vous a un petit peu éclairé sur ce qui s’est passé pendant la Guerre de Cent Ans.

Je vous propose de continuer vos recherches, je vous ai mis quelques livres juste là au cas où.
Si vous avez aimé, partagez, likez, Tipeeez ça nous fait du bien. Ça permet de financer un petit peu plus les animations, ça fait des trucs un tout petit peu plus cool que simplement des interviews.

 

Remarque : La Guerre de Cent Ans est plus une guerre franco-française, dont la Bretagne, alors totalement souveraine, n’en subi que quelques dommages collatéraux de son voisin. En Bretagne il s’agit en fait de la Guerre de Succession.
Photo header : Le combat des Trente, épisode célèbre de la guerre de succession de Bretagne, par Octave Penguilly l’Haridon | Wikimedia Commons | La guerre de Cent Ans

Précédent Aider NHU Bretagne très simplement, sur Facebook en particulier.
Suivant Et si on replaçait la vie des gens au coeur de nos actions ?

A propos de l'auteur

Les 5 minutes bretonnes
Les 5 minutes bretonnes 4 articles

"Les 5 minutes bretonnes" est une série de reportages audiovisuels d’environ cinq minutes par épisode autour de la Bretagne, diffusée sur Youtube. Ce projet est né, en 2014, de la volonté passionnelle de transmettre au plus grand nombre les grandes lignes de ce territoire à plusieurs niveaux, c'est pourquoi chaque épisode traite d’un aspect relatif à la Bretagne qu’il soit historique, culturel, économique ou social.

D'autres articles qui devraient également vous intéresser

Carte interactive de la qualité de l’air respirable.

L’air que nous respirons est trop pollué en Europe. Retrouvez les indices de qualité de l’air dans toute l’Europe occidentale grâce à cette carte interactive. En centralisant toutes les six

Où fait-il bon vivre et travailler en Bretagne en 2017 ?

Bon vivre et travailler en Bretagne. L’hebdomadaire français L’Express a enquêté sur les villes de l’Hexagone. En particulier pour savoir où il fait bon vivre et travailler. Nous retiendrons les neuf

Réunification en Normandie et Bretagne : chercher la discrimination

Réunifier la Normandie fut simple … Avant le dernier charcutage des nouvelles limites régionales de l’Hexagone de 2015, il existait deux régions normandes. D’une part la Basse Normandie avec trois

2 commentaires

  1. Tuerto42
    mars 20, 09:49 Répondre
    ExcellentE initiative à l'intention des personnes qui vous suivent et qui sont restés dans l'ignorance de l'histoire de leur pays.
    • La Rédaction
      mars 20, 13:02 Répondre
      C'est le jeune Auteur que nous devons remercier pour cette belle initiative. Il est de moins en moins seul, et chacun d'entre nous doit partager sur les réseaux sociaux pour faire connaître notre Histoire de Bretagne. Merci à vous

Laissez un commentaire