✅ Pourquoi l’hermine est le symbole de la Bretagne ?

✅ Pourquoi l’hermine est le symbole de la Bretagne ?

Comment l’hermine  – Mustela erminea – devint symbole de Bretagne ?

C’est une hermine – an erminig – en robe hivernale qui symbolise depuis le XIVe siècle le Duché de Bretagne. Il demeure bien difficile de démêler l’écheveau des faits historiques et des récits légendaires à l’origine de cet élégant emblème

 

l'hermine

Hermine de Bretagne – dessins de Sandra LEFRANÇOIS

Durant la période médiévale les chevaliers les plus fortunés recouvraient de fourrure d’hermines leurs boucliers. Afin d’amortir les heurts des épées. Les croisés bretons arboreront un drapeau blanc orné d’une croix noire. En héraldique, une hermine désigne une moucheture noire sur fond blanc. Rappelant ainsi le pelage hivernal du gracieux mustélidé. L’animal symbolise de longue date, le courage, la noblesse, la pureté. C’est pour cette raison que les membres les plus éminents du clergé et de la justice revêtaient autrefois des robes aux cols d’hermine.

La jeune Alix – Duchesse de Bretagne (1201 – 1221) épouse en 1214 Pierre Mauclerc de Dreux (1187 – 1250).

N’étant que le cadet de la famille,  il ne peut faire usage des armoiries de son illustre ascendance et se voit donc contraint d’adjoindre une brisure herminée noire et blanche, au blason des Dreux. C’est ainsi que durant plus de cent années, les Princes bretons arboreront les armes des Dreux : un échiqueté d’or et d’azur, brisé par un champ d’hermines plain.

l'hermine

Ecusson et hermines de Pierre
Mauclerc

En 1312, Jean III (1286 – 1341), accède au trône ducal.

Il modifiera en 1316 ces armoiries par un simple blason d’hermines plain. En l’hiver de l’an de grâce 1327,  Jean s’en revenant  d’une chasse fut témoin d’une scène pour le moins édifiante. Un groupe de paysans avait acculé au bord d’un ruisseau aux eaux troubles une hermine au blanc pelage. Celle-ci, pour une raison inconnue (les hermines sont bonnes nageuses) faisait audacieusement face à ses agresseurs. Jean conclut que le délicat animal préférait  mourir plutôt que de souiller sa fourrure immaculée. Le Duc demanda immédiatement sa grâce et associa à l’emblème de la Bretagne cette noble devise : Kentoc’h mervel eget bezan saotret *.
Cette fable,  plus souvent attribuée à Anne de Bretagne (1477 – 1514) est aussi parfois allouée à Alain II – Barbetorte (900 – 952) ou bien encore à Conan Mériadec (IVe – Ve siècle).

l'hermine

La femme et l’hermine, de Leonardo da Vinci

C’est au Duc de Bretagne Jean IV en 1381 que nous devons la création de l’Ordre de l’Hermine.

L’insigne de cet ordre est une parure d’or et d’argent symbolisé par une hermine passante arborant une écharpe à mouchetures. A ma vie en est la devise.
De nos jours encore,  l’Ordre de l’Hermine distingue ceux et celles qui œuvrent ou ont œuvrés pour le rayonnement de la culture bretonne.

(* « Plutôt la mort que la souillure » en langue française)

✅ Pour aider NHU Bretagne ✅
c’est là, sur Tipeee

Previous ✅ Cambronne, un sabre d'officier en quête d'or blanc en Silésie ?
Next ✅ Écosse et Bretagne : l'indépendance devient de plus en plus crédible.

Á propos de l'Auteur

Stéphane BROUSSE
Stéphane BROUSSE 27 posts

Je ne suis pas un naturaliste au sens strict du terme mais plutôt un raconteur d’histoires naturelles. Mes premières chroniques ont été publiées dans Horizons Nature et Religions et Histoires. Je participe depuis quelques années à la création d’une collection ayant pour sujet la faune en Bretagne aux éditions Yoran Embanner

Lisez les autres articles de cet Auteur ...

Vous pourriez aussi aimer

Le chômage en Bretagne

L’emploi en Bretagne, ou le chômage en Bretagne ? Que ce soit en français ou en breton, le chômage est un malheur. Comme sur de nombreux autres sujets, l’Europe est

Vu de Bretagne : COP24, COP25 … COP72 … on coule et ils écopent !

COP sur COP, et notre Planète continue à brûler. La COP, vingt cinquième de son nom, se déroule en ce moment à Madrid en Espagne. Voici le beau tweet de

Finissons-en avec les Basse et Haute Bretagne

« Basse » et « Haute » Bretagne : deux termes périmés ! Pour celles et ceux qui ne le savent pas encore, ces termes Basse Bretagne et Haute Bretagne désignent respectivement les parties

7 Comments

  1. BOUGEARD
    juillet 13, 08:18 Reply

    « N’étant que le cadet de la famille, » et étant destiné à l’origine à rentrer dans les ordres (symbolisés par l’hermine)….

  2. Yves
    janvier 19, 09:33 Reply

    Je me suis toujours demandé jusqu’à quand on a trouvé des hermines en Bretagne, et pourquoi elles ont disparu.

    • La Rédaction
      janvier 19, 17:34 Reply

      Bonsoir Yves. Nous demandons à notre spécialiste et vous répondrons par email. Merci de votre commentaire et de nous suivre. N’hésitez pas à partager.

  3. Ker
    février 12, 22:17 Reply

    À en croire l’atlas des mammifères de Bretagne (aux éditions Locus Solus) il y a toujours des hermines en Bretagne. Une très belle photo d’une hermine (avec son pelage d’été) prise dans le Finistère y figure d’ailleurs. Elles sont très discrètes, mais n’ont pas disparu pour autant.

  4. […] l’hermine (gronostaja), który jest zarówno w herbie miasta, jak i symbolem Bretanii. W końcu przyszedł też czas na Saint-Goustan, portową dzielnicę miasta, […]

  5. golvan
    janvier 06, 03:53 Reply

    J’en ai vu une avec joie passer devant ma porte à Pont-Scorff dans le Morbihan dans les années 1970 .

  6. […] assez difficile de retracer précisément les évènements qui ont conduit l’hermine à devenir un symbole la Bretagne. Avec sa fourrure blanche d’hiver l’hermine symbolise depuis longtemps un forme de pureté. On […]

Laissez votre réponse