NDDL 3-5 Notre Dame des Landes

NDDL 3-5 Notre Dame des Landes

NDDL 3-5 : L’environnement est un sujet aujourd’hui crucial : ce nouvel aéroport serait-il compatible ?

La troisième question NDDL 3-5 du premier débat NHU Bretagne consacré à NDDL Notre Dame des Landes. Et son projet d’aéroport dans le sud de la Bretagne.

Voici la réponse de Gilles DENIGOT, du groupe Facebook « Pour un non breton à NDDL » à NDDL 3-5.

Cette question est la clé de toutes les autres.
Limité par l’espace donné, je dois me censurer.
Là ou le bât blesse chez  certains de mes amis Bretons, c’est d’apprécier NDDL seulement comme un emplacement géographique. Sans voir ce site à partir de sa particularité écologique. Cette vision du passé n’est  pas la mienne. La globalisation des phénomènes dont l’environnement, c’est la modernité et cette approche est indispensable aux générations futures.
Il y a plusieurs façons de voir le développement. Mais si nous évacuons la question environnementale au profit de toutes les autres, alors nous sommes dignes des purs Jacobins et de la pensée dominante martelée.

Le choix d’un autre temps

Ce n’est pas parce que ce site a été choisi au début des années 60 par Olivier GUICHARD qu’il est aujourd’hui celui qui répond aux conditions générales de 2016 ! Nous devrions donc ignorer les recherches, les  connaissances et les réglementations dont nous disposons désormais et laisser faire ce choix d’un autre temps ?
Je suis attristé par la paresse intellectuelle et l’utopie d’un aéroport intercontinental qui met  certains esprits sous chloroforme. Cette préemption des terres paysannes depuis quarante ans ne permet en aucun cas de violer les lois.
Comprenons bien que la bataille contre ce projet, n’est pas une vision d’écolos retardataires ou une vison « localiste » du monde.

Ou le choix de la modernité ?

C’est au contraire celle de la modernité. Celle qui intègre les questions du réchauffement climatique et ses conséquences.
Pas seulement  sur les pollutions aéroportuaires qui existent  et diminuent à la tonne transportée, mais qui augmentent néanmoins avec la croissance du transport aérien,  mais à partir des besoins d’une biodiversité qui participe à l’équilibre des écosystèmes et  sert de capteur de CO2 de façon incontestable.

L’avenir de la Bretagne

Je milite pour une Bretagne  que je veux réunifiée. Pour qu’elle puisse décider démocratiquement de ses besoins en infrastructures. Mais, je milite également pour une Bretagne écologiquement exemplaire, car c’est un des facteurs essentiel de l’attractivité du futur.
Je ne me laisse pas emporter par les illusions et les croyances en un Hub  à une heure des aéroports « intercontinentaux » de Londres, Paris ou Amsterdam. Les aéroports ont les mêmes problématiques que les Ports de commerce et tous ne peuvent être des hub…
Quand bien même il faudrait un autre aéroport que celui de Nantes, rien ne peut justifier le choix  de NDDL.
Je ne veux ni Grand Ouest, ni Aéroport du Grand Ouest à NDDL !
nddl 2-5

NDDL serait-il un aéroport breton ?

Et la réponse de Stéphane PÉAN, à l’initiative. Avec Ronan KERLEO, du groupe Facebook « Pour un oui breton à NDDL »

Certes, la prise en compte de l’environnement naturel est devenue importante grâce au combat écologiste depuis les années 70. Toutefois, il n’a jamais été question d’avoir une vision unidimensionnelle sur le seul critère de la nature et surtout à l’échelle unique du local. C’est davantage le développement durable qui s’impose aujourd’hui et dans une vision qui se veut toujours progressiste, loin des idées de décroissance ou de sacralisation de la Nature. Considérée à l’échelle globale, cette notion vise à prendre en compte à la fois les aspects économiques, environnementaux et sociaux qui sont liés à des enjeux de long terme. Sur cette base, les magistrats ont ainsi validé ce projet « d’intérêt public majeur », accompagné de mesures environnementales de compensation suffisantes.

Natura 2000

Paradoxalement, c’est bien la ZAD qui a permis depuis plus de 40 ans d’empêcher l’urbanisation et le remembrement des terres agricoles, d’où l’aspect bocager censé préserver harmonieusement la faune et la flore. Néanmoins, ces terres agricoles restent les plus pauvres du département de Loire-Atlantique et aucune zone Natura 2000 ne permet de dire au niveau du droit qu’il s’agisse d’un espace naturel dont la biodiversité est exceptionnelle. En revanche, l’actuel aéroport de Nantes-Atlantique est bel et bien contigu de trois zones Natura 2000, en plus du fait qu’il provoque des nuisances urbaines.
Afin de parler plus sérieusement d’écologie, ne vaudrait-il pas mieux partir d’une vision plus globale ? A cet égard, des études montrent que les liaisons aériennes directes réduisent les émissions de CO2 de manière non négligeable.

NDDL 1-5

NDDL projet aéroport Notre Dame des Landes – premier débat citoyen de NHU Bretagne

En complément de cet article NDDL 3-5, retrouvez les deux premières parties NDDL 1-5 et NDLL 2-5.

Contenu exclusif NHU Bretagne. Reproduction interdite, même partielle, sur tout autre site internet, des contenus textes et images.
Vous appréciez ce contenu, commentez en bas de cette page; et partagez cet article sur vos réseaux sociaux via ces icônes couleurs
Précédent Conflit entre État central et collectivités locales.
Suivant De la mer au meritoire ou faut-il aménager nos océans ?

A propos de l'auteur

La Rédaction
La Rédaction 43 articles

Sur NHU, plateforme collaborative de promotion d'une Bretagne qui croit de plus en plus en elle pour se forger dès maintenant un avenir meilleur, chacun d'entre vous peut intervenir, sous deux formes. Occasionnellement ou de façon plus permanente (avec alors une adresse en prenom.nom@nhu.bzh), en signant votre article, ou par discrétion, en ne souhaitant pas être nommé. La signature du contenu sera alors La Rédaction.

D'autres articles qui devraient également vous intéresser

NDDL 4-5 Notre Dame des Landes

NDDL 4-5 : Quelle politique aéroportuaire globale à inventer pour la Bretagne ? Quatrième question NDDL 4-5 du premier débat NHU Bretagne consacré à NDDL Notre Dame des Landes. Et son

NDDL Notre Dame des Landes 1-5

NDDL 1-5 : En quoi, selon vous, l’implantation de ce nouvel aéroport de NDDL pourrait apporter, à la Bretagne en particulier, des développements économiques ? Voici la réponse de Gilles

Bretagne, terre de sports et de sportifs.

Bretagne, terre de sportives et de sportifs On ne le sait que trop peu, mais la Bretagne est une vraie terre de sports, qui repose sur trois disciplines majeures :

3 commentaires

  1. gustou
    décembre 20, 19:41 Répondre
    Une zone humide est un vase d'expansion, un organe de sécurité, comme une soupape; enlevez là sur votre cocote minute pour voir et ça vous crève le plafond. Un vase d'expansion comme NDDL c'est juste une question d'échelles de temps mais le résultat est le même. Casser un organe de sécurité sciemment , en tête de 3 versants, 9 ruisseaux... Au mieux vous avez un avertissement, au pire on vous propose de prendre la porte car incompétent en entreprise. Une zone humide ce n'est pas un vase d'expansion économique, c'est un organisme vivant. A quoi cela rime un développement économique destructeur de nos derniers milieux naturels? Richesse immédiate vs pauvreté future, le temps qui passe sera seul juge de notre cupidité. Les zones humides procurent un ensemble de services gratuits à la société: filtre , refuge, éponge, production de ressources naturelles, activités touristiques et récréatives, patrimoine paysager et culturel... On ne doit pas avoir la même notion de la cohérence et de la maîtrise des impacts. L'économie est écrasante, les forces sont déséquilibrées devant la nature. Votre scot c'est un peu comme un mémoire technique en appel d'offres publics; en apparence, un document servant à choisir la meilleures entreprise; dans les faits elle permet d'écarter et de choisir celles que l'on veut. L'apparence, c'est un étang au fond duquel il n'y a que vase.
  2. Mopiti
    décembre 23, 22:24 Répondre
    N'importe quoi le dernier commentaire: terres pauvres, eau de qualité médiocre.... Et on a à côté un aéroport près de 3 zones Natura 2000, qui arrose d'avions une métropole en pleine explosion démographique, nécessitant elle même encore plus d'avions! et ce monsieur nous promet Armageddon a NDDL: à mourrir de rire!!!
  3. Tizef44
    janvier 03, 13:32 Répondre
    Un sujet de réflexion pour Stéphane Péan... Quel est votre commentaire au vu du magnifique relais organisé en fin d'année 2016 par les agriculteurs de NDDL pour approvisionner en fourrage ... mais qui donc ? Je vous le donne en mille : la Basse-Normandie, elle-même en carence de zone humide !!! Pas mal,, non ?... pour une des "terres les plus pauvres du département" !!! Cette époque-là sera bien révolue quand tous les talus de NDDL auront disparu au profit de dizaines d'hectares de béton...

Laissez un commentaire