✅ Interview de Maïlys, alias Bretonne, la youtubeuse de Enez Groe/Groix

✅ Interview de Maïlys, alias Bretonne, la youtubeuse de Enez Groe/Groix

Elle s’appelle Maïlys, elle est jeune et dynamique, elle vit à Enez Groe (Ile de Groix), et elle a deux passions : La Bretagne et les chips … mais pas n’importe lesquelles !
C’est la youtubeuse très tendance qui décoiffe sur les réseaux sociaux, en particulier pour nous faire, plus encore, le brezhoneg/breton.
On l’a rencontré pour un pennad-koaz exclusif (que les anglais ils disent « interview :):)

Bonjour Bretonne, et merci de nous recevoir sur votre « caillou » du Morbihan.

La première question qui me vient à l’esprit, c’est le pourquoi.
Pourquoi une jeune femme de Enez Groe s’est dit un jour : il faut que je crée une chaîne YouTube pour apprendre un peu de breton à ceux qui l’ignorent encore ?

Salud deoc’h !
Tout d’abord, je ne suis pas originaire de l’île de Groix. Mais je m’y sens chez moi, j’y habite depuis peu et je suis passionnée par sa langue et par son histoire.
J’ai décidé de créer une chaîne YouTube que j’aurais aimé trouver sur Internet quand j’ai appris le breton en formation longue il y a deux ans. Comme je ne suis pas bretonnante de naissance et que j’ai appris et apprends toujours cette langue (C’est l’histoire de toute une vie ! ) je peux facilement me mettre à la place des apprenants, je me souviens de ce qui m’avait le plus posé de problèmes, des points et des règles importantes, etc. Le breton est une langue celtique et est donc par essence, très éloignée du français. J’essaie donc de vulgariser son apprentissage, en dédramatisant des points complexes qui peuvent décourager au début de l’apprentissage. J’ai envie de participer à rendre le breton plus vivant, plus moderne, tout en préservant et en respectant ce qui peut faire les particularités et la richesse de la langue.
J’aimerais donner envie aux gens d’apprendre le breton

Ma première curiosité étant satisfaite, pouvez-vous nous dire un peu plus qui vous êtes, même si manifestement vous préférez rester discrète ?

En vrai, je m’appelle Maïlys et j’ai trente et un ans. Je suis originaire de la région de Rennes, là où j’ai souvent entendu parler l’autre langue de la Bretagne : le gallo. Je suis étudiante en Master de Breton et Langues Celtiques à la fac de Rennes. J’habite à Groix et j’y donne les cours de breton pour débutants depuis l’automne 2019. J’ai deux enfants à qui je parle breton. Et j’adore tourner des crêpes et des galettes sur ma billig pour me détendre.

Qu’est-ce qui pousse, selon vous, de plus en plus de jeunes Bretonnes et Bretons à consacrer entre six et neuf mois à apprendre leur langue originelle ?

Je pense que les gens ont besoin de renouer avec leurs origines et avec leur histoire. Plus généralement, je pense que les gens cherchent à faire des choses qui ont du sens pour eux et à se rapprocher et à comprendre leurs racines, d’où ils viennent. L’apprentissage de la langue, de son histoire et la culture bretonne nous apportent tout cela.

bretonne

Bretonne, la Groisillonne youtubeuse

Vous vivez à Enez Groe, en face d’An Oriant, et y êtes très attachée. Pourquoi cet attachement à ce « caillou » comme on dit, et à sa langue première ?

Mon compagnon a vécu de nombreuses années à Groix quand il était plus jeune et dès qu’il m’y a emmené, je suis tombée amoureuse de l’île. C’était un déchirement à chaque fois qu’il fallait repartir. En français, l’accent breton est encore très présent dans le parler des groisillons. Je ne parlais pas encore breton, mais j’étais déjà très intéressée par la langue avec laquelle on échangeait autrefois sur l’île. Ensuite, j’ai fait une formation pour apprendre le breton et depuis, j’ai la chance d’y donner des cours. J’ai bien connu José Calloc’h qui était un des deux derniers locuteurs du breton de Groix. L’autre personne s’appelle Jo Le Port et possède tout un tas de savoirs sur l’île, son histoire… José nous a quittés l’année dernière, mais il laisse derrière lui le travail de sa vie sur le breton de Groix, sur la langue de son île qu’il aimait plus que tout.

Grammaire structurale du breton de l’île de Groix.

Il m’avait confié quelques mois avant son décès ses retranscriptions manuscrites des enregistrements qu’avait réalisés Elmar Ternes (Un linguiste allemand ayant écrit la précieuse thèse grâce à laquelle lui et Jo ont appris le breton de Groix : la « Grammaire structurale du breton de l’île de Groix »). Sur ces enregistrements réalisés en 1966 et en 1967, principalement dans le village de Kerlard, on entend le récit de la vie d’autrefois des Groisillonnes et Groisillons qui parlaient encore breton sur l’île. Chose qui se faisait déjà rare. Depuis un an je m’attèle à réécrire sur ordinateur en breton et en français ces textes afin qu’ils soient disponibles sur le site de Dastum (les enregistrements y sont déjà ! ). Ainsi qu’à la médiathèque de Groix afin que les groisillonnes et les groisillons puissent avoir accès à ce petit bout de leur histoire.
D’une manière plus générale, j’ai envie de faire revivre le breton sur l’île en conservant les particularités et les sonorités du breton groisillon (qui font sa richesse) tout en modernisant la langue, car il est évident que le vocabulaire a évolué depuis les années 1960, au moment où il était encore possible de croiser une ou deux personnes qui parlaient breton ensemble.

Pour la réalisation de vos vidéos, quels sont vos moyens ?

J’ai une caméra, que je n’avais pas au début de ma chaîne, j’attendais de voir si cela me plaisait vraiment pour investir. J’ai également quelques lumières. Mes micros me lâchent les uns après les autres alors, je crois que je suis maudite !
Je sors une vidéo par semaine, depuis la création de la chaîne en octobre 2020,. Parfois, il peut y en avoir deux, mais cela reste rare. J’essaie d’être régulière et de prévoir le coup quand je sais que je vais être occupée (pendant les périodes d’examens, de déménagement, de vacances scolaires…) pour en avoir d’avance et pour garder ce rythme.
Et non, pas de financements extérieurs, même si cela serait super ! J’ai créé mon Tipeee, mais je n’ai encore jamais fait de la pub dans mes vidéos pour appeler aux dons, je crois que cela me met mal à l’aise !

Comment vous vient l’inspiration ?

Des mini-cours de breton, des présentations et des lectures de livres pour enfants, des présentations de produits 100% Produit en Bretagne … Bientôt d’autres idées, d’autres surprises ?
Pour les vidéos de cours de breton, je suis évidemment inspirée par les cours pour débutants que je donne sur l’île. J’essaie de suivre ce fil conducteur et en plus, cela permet à mes élèves de revenir dessus facilement en cas de doute sur la prononciation ou sur une règle.
Pour les livres pour enfants, l’inspiration me vient de mes propres enfants. Ce sont des livres que j’achète pour eux et qu’ils apprécient.
Concernant les produits de Bretagne, j’ai n’ai pour le moment présenter que la marque de cosmétique Ma Kibell. J’ai beaucoup d’autres idées ! Pour mes choix, j’essaie de garder une certaine éthique et de présenter des marques et des produits que j’utilise. Surtout qui sont dans une démarche écologique, qui travaille avec des produits naturels et locaux pour rester cohérente.

Je suis très inspirée par la vraie vie finalement !

J’ai beaucoup d’autres idées, mais c’est le temps qui manque ! Car monter des vidéos est très chronophage !
Prochainement, j’aimerais proposer un nouveau format sur les femmes de Bretagne, ce sujet me tient à cœur, car à mon sens, les femmes sont les grandes oubliées de l’histoire… Et de l’Histoire de Bretagne également !
J’aimerais faire quelques vlogs, j’aime bien ce format sur les autres chaînes donc je pense tenter l’expérience dans peu de temps. J’ai envie de parler aussi de la vie insulaire, qu’est-ce que cela fait et engendre de vivre sur une île bretonne en 2021.

J’aimerais aussi faire une vidéo de cours de breton …

Peut-être la plus importante selon moi, sur la manière de bien prononcer le breton. J’ai découvert il y a quelques mois le travail de Jean-Claude Le Ruyet et son livre « Bien prononcer le breton d’aujourd’hui » qui est inspiré du travail qu’avait également fait Albert Boché. Jean-Claude Le Ruyet nous partage les quatre règles d’or pour parler correctement breton. Je n’en avais jamais entendu parlé avant de tomber sur son travail. J’ai écouté tout ce que je pouvais trouver sur internet et je trouve ce qu’il fait formidable, son travail est une mine d’or ! Je partage également ses points de vue sur l’unification de la langue en prenant (vraiment !) en compte le dialecte vannetais et sur la dévolution de compétences au profit des pouvoirs locaux et régionaux, ce qui pourrait permettre aux bretons de prendre les décisions concernant la langue, la culture… Cela éviterait que ce genre de décision soit prises à Paris.

Bretonne, vos projets.

Vous avez une chaîne YouTube et des réseaux sociaux. Avez-vous un plan pour les prochains mois, les prochaines années; où est-ce plutôt le vent et l’humeur qui vous guident ?
Cet été je vais proposer deux initiations au breton de Groix pour débutants : les 18 Juillet et 22 Août. Pour plus de renseignements, vous pouvez me contacter à cette adresse mail : je.suis.bretonne.sur@gmail.com
Durant l’année scolaire, je devrais également proposer une découverte du breton de Groix pour les enfants dans les écoles de l’île. Et bien évidemment, je proposerai toujours des cours de breton pour adultes. Il y aura moyen de faire des cours particuliers aussi si certaines personnes le souhaitent.
Je dois écrire mon mémoire sur le breton de l’île de Groix. Il y aura peut-être aussi un peu de breton sur une radio locale…
Mais en règle générale, je vais là où l’inspiration et là où mes idées me portent. Donc certainement pas trop loin du caillou !.

Mais dites-moi Bretonne, avec quelle marque souhaiteriez-vous collaborer afin d’en faire une vidéo Youtube ?

Mais la réponse est simple, j’ai deux passions dans la vie : la Bretagne et les chips, je suis donc complètement folle des chips Bret’s ! Je connais absolument tous leurs produits. Donc si quelqu’un de chez Bret’s passe par là, une petite collab’ vous tenterait ? Je pourrais même leur apporter la petite touche bretonnante qui leur manque !

Retrouvez Bretonne sur sa chaîne YouTube et abonnez-vous!

 

Maïlys, NHU Bretagne va peut-être pouvoir vous aider à exaucer votre voeu pour rencontrer un responsable de Bret’s l’excellence bretonne de la chip’s …
D’ici là, merci de nous avoir consacré un peu de votre temps pour répondre à nos questions, et nous vous souhaitons de réaliser tous vos projets de Bretonne.

Également pour apprendre notre langue.

✅ Avec Eienn, confine en apprenant le brezhoneg/breton …

 

Previous ✅ Langues régionales à l'école : un "combat inutile et douteux", vraiment ?
Next ✅ En Bretagne, jusqu'à quand allons-nous subir sans bouger ? par Alan LE CLOAREC

Á propos de l'Auteur

NHU Bretagne
NHU Bretagne 358 posts

NHU Bretagne, plateforme collaborative francophone de promotion d'une Bretagne qui croit de plus en plus en elle pour se forger dès maintenant un avenir meilleur. #CroirePlusEnNous #FaireNousMemes #DeciderNousMemes Les articles en anglais pour dire notre Bretagne au reste du monde sont signés NHU Brittany.

Lisez les autres articles de cet Auteur ...

Vous pourriez aussi aimer

La Côte de Granit Rose en Bretagne, un petit Paradis caché.

Le granit rose … Août 2016, peu de temps après mon arrivée en Bretagne, je suis curieuse. Je cherche alors de nouveaux sites à visiter dans ma belle région d’adoption,

Je ne suis pas Journaliste, j’écris sur NHU Bretagne et j’y prends du plaisir.

Le Journaliste écrit pour de l’argent, le Bénévole pour le plaisir. Avant de m’attirer les foudres des premiers cités, ajoutons deux mots. D’abord « généralement ». Puis « pas seulement ». Le Journaliste écrit

Embarquez dans votre NHU Breizh Tour

Le NHU Breizh Tour, kezako ? Le site www.nhu.bzh est depuis début 2015 consacré à la Bretagne. Plus de 650 articles déjà et des centaines de photos superbes, de plus

Commentaires

Pas encore de commentaires ?

Vous pouvez être le premier/la première à commenter ce post.

Laissez votre réponse