Nominoë et les Rois de Bretagne

Nominoë et les Rois de Bretagne, une nouvelle série à découvrir

de Olivier CAILLEBOT
Publié le Dernière mise à jour le

Nominoë, Roi de Bretagne et Tad ar Vro*.

Quatre années de tournages et d’interviews auprès d’éminents spécialistes ont permis d’étayer cette série de quinze épisodes de dix minutes chacun. Tous agrémentés d’autant de « bonus » et de liens vers les nombreuses sources historiques qui ont nourri ce travail.

Si Nominoë, Roi des Bretons, Princeps venetice civitatis pour les Francs, est la figure centrale de cette saga, les porteurs de la couronne bretonne depuis Wiomarc’h (Guyomarc’h) sont passés en revue pour mieux comprendre une période pas si « dark-age » que ça. Cette série documentaire nous conduit jusqu’aux frontières de la période ducale. Et déroule le temps depuis l’arrivée des premiers Bretons en Armorique.

Les caméras ont voyagé jusqu’à Auxerre, Fontenoy-en-Puisaye, Pithiviers, Tours, Vendôme…

Sur les pas d’une Bretagne qui, dès le Néolithique, joue sa partition dans le concert du monde.
Quelques scoops visuels seront ainsi dévoilés … Et une approche nouvelle de l’Histoire bretonne permettra à tout un chacun de se faire une idée sur la manière dont s’est forgée, petit à petit, sur ce territoire, la conscience d’un peuple. Peuple qui sera encore qualifié officiellement de « province réputée étrangère » aux XVIIe-XVIIIe siècles par le pouvoir royal.

Un constat …

Ces rois ont marqué d’une manière ou d’une autre leur présence sur l’ensemble du territoire qui deviendra celui des cinq départements de la Bretagne historique.
À l’écoute et au relevé des propos tenus par les nombreuses personnes interviewées, historiens, archéologues et autres spécialistes, il ne fait aucun doute que le territoire qui constitue grosso modo aujourd’hui le département de la Loire Atlantique faisait partie intégrante des préoccupations de ces souverains. D’ailleurs c’est en majeure partie sur cette frange orientale de la péninsule (Ille-et-Vilaine et Loire-atlantique d’aujourd’hui) que se sont déroulées les batailles importantes et que l’on a édifié les défenses, renforcées pendant des siècles, entre un Empire et un Royaume.

L’Histoire appartient à l’Histoire et pas aux politiques.

Je me souviens de la devise du Lycée de Campostal à Rostrenen, où j’étais élève : « Lux et robur » « Lumière et force ».
Les deux premiers épisodes seront en ligne sur la chaîne YouTube dont voici le lien le 22 novembre jour anniversaire de la bataille de Ballon.
*Tad ar Vro (« Père de la Patrie« )

Découvrez en avant première le teaser 

Nominoë

Mémorial de la victoire de Nominoë à Ballon en 845 contre les Francs

Par L.T.W. avec Olivier CAILLEBOT et Jean Jacques MONNIER (Conseiller Scientifique), à qui l’on déjà le docu sur le Cairn de Barnenez.

Soutenez votre média breton !

Nous sommes indépendants, également grâce à vos dons.

A lire également

1 commentaire

Mickaël COHUET 15 novembre 2020 - 14h05

À propos du mythe du décès de notre roi Nominoë à Vendôme, voici la position défendue par Alan Joseph Raude [1923-2017], linguiste, historien et hagiographe : https://www.argedour.bzh/7-mars-851-mort-de-nominoe-tad-ar-vro/

Répondre

Une question ? Un commentaire ?

Recevez tous nos articles en avant-première !

Toute l’actu indépendante et citoyenne de la Bretagne directement dans votre boîte e-mail.

… et suivez-nous sur les réseaux sociaux :

Notre mission

NHU veut faire savoir à toutes et tous – en Bretagne, en Europe, et dans le reste du monde – que la Bretagne est forte, belle, puissante, active, inventive, positive, sportive, musicienne…  différente mais tellement ouverte sur le monde et aux autres.

Participez

Comment ? en devenant rédacteur ou rédactrice pour le site.
 
NHU Bretagne est une plateforme participative. Elle est donc la vôtre.