Parlement de Bretagne

Le 4 février 1994 brûlait le Parlement de Bretagne …

de Gérard GAUTIER
Publié le Dernière mise à jour le

Le 4 février 1994 à Rennes se déroulait la signature du contrat de Plan Etat-Région.

Cela en présence de Édouard BALLADUR, premier ministre. Également de cinq de ses principaux ministres, dont Charles PASQUA.
Après une journée de véritable émeute un incendie fit disparaître le Parlement de Bretagne. Il y avait vingt et une manifestations différentes dans Rennes, devenue véritable « Ville ouverte ».

Le Parlement de Bretagne brûle entièrement …

Dans un Parlement tout d’un coup sans alarme, il est de bon ton d’affirmer que ce sont les marins pêcheurs bretons en révolte qui ont incendié avec une fusée de détresse le Parlement de Bretagne. Un des joyaux du patrimoine rennais et breton. Également un emblème de ce que fut la Bretagne d’avant.

Seul le concierge a été mis en examen. Puis a bénéficié d’un non-lieu … annoncé depuis le début.
Monsieur Edmond HERVÉ, alors maire, avait indiqué le 19 octobre 2014, « qu’il leur ferait payer cela ». Tout en dénonçant l’attitude cavalière du premier ministre. Ainsi que celle à la limite de la « grossièreté » du ministre de l’Intérieur lors de leur visite à la Mairie. Il avait pris l’engagement le 19 octobre 2014, dans son bureau, de déposer deux plaintes. Une au titre de la Ville préjudiciée dans son patrimoine. Et l’autre parce qu’il avait été lui-même molesté.

Dans le mensuel de Rennes il a menti à propos de la visite ministérielle en Mairie en déclarant « Cette réception a été courtoise, tout en regrettant seulement la distanciée froideur du premier ministre ».

Comme il a menti également puisqu’il n’a jamais déposé ses deux plaintes.

Le 13 avril 1996 Monsieur HIREL seul mis en examen a bénéficié d’un non-lieu « annoncé ».
Le 15 Octobre 1996 a eu lieu, quarante huit heures avant son départ pour Paris, la rencontre du préfet TAILLANDIER de GABORIT et de Edmond HERVE. A été signé, ce jour-là de l’Arrêté d’Utilité Publique du Préfet concernant la réalisation de la ligne de métro VAL du district de l’agglomération rennaise et ouvrait à l’accès de la Subvention de l’État.

En 1999 dans l’affaire du sang contaminé, Edmond HERVE condamné a été dispensé de peine.

A noter que Edmond HERVE a été le maire de Rennes, également ancien ministre de la Santé, puis sénateur. Il est Maître de conférences en droit administratif et en droit constitutionnel.
S’il lui reste un souvenir des valeurs portées par le parti qui est le sien, il est bon de rappeler qu’il n’est jamais trop tard pour dire la vérité.
Si cela, de plus, peut contribuer à rendre Justice et Honneur à un Humble injustement mis en cause.
Les Bretons sont patients et habitués à attendre la remise en cause d’autres injustices – plus de 70 ans pour certaines – mais quand même.

Photo www.avectoit.org

 

Soutenez votre média breton !

Nous sommes indépendants, également grâce à vos dons.

A lire également

1 commentaire

Un gentil petit citoyen 5 février 2019 - 11h54

Très pratique cet incendie pour éviter un process et faire disparaître toutes les pièces à convictions de l’affaire PASQUA entreposées dans les archives (combles) du parlement de Bretagne… Ce sont les CRS et les Barbouzes de l’état Français (en première ligne des manifestants pour augmenter le bordel et faire ce qu’il avait à faire) qui on mis le feu au parlement de Bretagne !

Dingues, plusieurs manifestations on lieu en même temps (21) avec 5 jacobins de premier ordre présents et pas plus de sécurité mise en place !!?

Comme d’habitude, ceux qui savent sont payés (combien pour les vrais marins?) et pour M. Hervé, pas de process !

Vive la ripoublique Française ! En France, La vérité, c’est comme l’histoire, on la réécrit, on la façonne !!

En Bretagne, on bien les légendes et les manipulateurs conquérants arrogants Français.

Pourvu que ça dure !

Répondre

Une question ? Un commentaire ?

Recevez tous nos articles en avant-première !

Toute l’actu indépendante et citoyenne de la Bretagne directement dans votre boîte e-mail.

… et suivez-nous sur les réseaux sociaux :

Notre mission

NHU veut faire savoir à toutes et tous – en Bretagne, en Europe, et dans le reste du monde – que la Bretagne est forte, belle, puissante, active, inventive, positive, sportive, musicienne…  différente mais tellement ouverte sur le monde et aux autres.

Participez

Comment ? en devenant rédacteur ou rédactrice pour le site.
 
NHU Bretagne est une plateforme participative. Elle est donc la vôtre.