pomme et Bretgne

La pomme et la Bretagne, c’est une très longue histoire …

de Stéphane BROUSSE

La pomme fruit symbolique par excellence est présente dans de nombreuses légendes et mythes celtiques.

Il existe dans la culture bretonne une bien curieuse histoire évoquant les pommes et les pommiers.
La voici !

Dans les marais de Dol-de-Bretagne, croissaient jusqu’au VIe siècle, des pommiers aux fruits inconsommables.
C’est à Magloire, évêque celte né aux environs de 525 en Grande-Bretagne que nous devons, nous dit la légende, de consommer de savoureuses pommes en Bretagne. Fils du saint Gallois Umbrafaël, notre homme fut élevé par saint Iltud – un parent du roi Arthur – qui eut pour disciples Samson, Gildas, Brieuc.

Et quelques autres évangélisateurs de notre Armorique. Ainsi, au détours d’une sombre histoire d’évangélisation, Magloire poursuivi par une meute de païens trouve refuge dans un vieux pommier creux – un classique du genre – pour leur échapper. Puis, tenaillé par la soif, il cueille une pomme qui, loin d’être âpre et acide, est douce et sucrée. Ainsi, cette variété jaune deviendra la doux évêque ou la douce évêque !

Puis, bien des années plus tard, après sa mort à Serq (585?), son corps fut ramené à Dol-de-Bretagne par des moines. Et son catafalque fut constitué de deux branches maîtresses d’un antique pommier, dont les fruits devinrent alors exquis.

pomme

La récolte des pommes à Kemperle – Walter Frederick OSBORNE (1859 – 1903)

Qui dit pomme, dit cidre et eau de vie de cidre autrement dit calvados.

Un produit normand ? Pas si sûr !
Ne serait-ce pas ces chrétiens celtes qui auraient, en plus du christianisme transmis en Armorique la recette du cidre ? Le substantif cidre apparaît au XIIIe siècle. Il est issu du latin sicera issu lui-même de l’hébreu chekar qui signifie boisson enivrante.

Dans la tradition celtique, la pomme dit-on, procure connaissance sagesse et immortalité. La banshee remet à Condla fils du roi Conn, une drôle de pomme qui désormais sera son unique aliment. Et qui jamais ne s’épuise. Une nourriture elfique dont s’inspirera J.R.R. Tolkien (1882 – 1973). Bran, héros irlandais, fils de Fébal, se voit remettre par une étrange messagère une branche du pommier de la résidence du roi Conchobar Mac – Nessa. Le dieu celte Lug, condamne les trois fils de Tuirean à une quête initiatique. Dont trois pommes magiques protégeant de la faim et de la soif. Également de la douleur et de la corruption des corps et des âmes.

An apple a day keeps the doctor away !

Car les pommes sont pleines de vertus. Surtout celles issuent de la mystique Ynis Afallach autrement Avallon, l’île hyperboréenne où croissent en un jardin magique les pommiers. Le lieu sacré où vivent dieux et déesses, où sont ensevelis héros et souverains. Dont Arthur en dormition sur lequel veille la fée Morgane. Car c’est ici, sous un pommier, que Merlin prophétise ! Finissons enfin sur un peu de linguistique ou d’étymologie !

En anglais pomme se dit apple et en allemand apfel mots tout deux issus de l’indo-européen abel que l’on retrouve dans aval la pomme en breton et en gallois. Ainsi que dans Avallon bien sûr. Et pourquoi pas dans Apollon, dieu guérisseur originaire des îles hyperboréennes.

Il y a bien longtemps que la Bretagne est tombée dans les pommes.

Bibliographie

  • Les arbres de France – Histoire et légendes – Jacques Brosse. Plon – Terres de France – 1987 – 224 pages
  • Le Livre des Arbres, Arbustes & Arbrisseaux – Pierre Lieutaghi – Actes Sud – 2004 – 1322 pages
  • Tomber dans les pommes – Texte de Hervé Guirriec & Jean – Pierre Roullaud et Illustrations de Loïc Tréhin – Locus Solus – 2014 – 128 pages

Soutenez votre média breton !

Nous sommes indépendants, également grâce à vos dons.

A lire également

1 commentaire

Jacques derouet 7 septembre 2023 - 22h54

Ne pas oublier l’espagnol « AVELLANA » = noisette….

Répondre

Une question ? Un commentaire ?

Recevez chaque mois toute l’actu bretonne !

Toute l’actu indépendante et citoyenne de la Bretagne directement dans votre boîte e-mail.

… et suivez-nous sur les réseaux sociaux :

Notre mission

NHU veut faire savoir à toutes et tous – en Bretagne, en Europe, et dans le reste du monde – que la Bretagne est forte, belle, puissante, active, inventive, positive, sportive, musicienne…  différente mais tellement ouverte sur le monde et aux autres.

Participez

Comment ? en devenant rédacteur ou rédactrice pour le site.
 
NHU Bretagne est une plateforme participative. Elle est donc la vôtre.