Le Pennec, Le Vaillant, Keribin … les nouveaux maires francisateurs en Bretagne.

Le Pennec, Le Vaillant, Keribin … les nouveaux maires francisateurs en Bretagne.

Vous connaissiez les missionnaires évangélisateurs, voici les missionnaires francisateurs.

La francisation rampante, inutile, sournoise et si possible discrète, de la Bretagne, se poursuit.
Autrefois, en Amérique et en Asie, une certaine église envoyait ses missionnaires zélés convertir les peuples autochtones à leur bonne parole et à leur langue.
Ainsi plusieurs siècles plus tard, au XXIe plus exactement, une certaine république active des maires de communes de Bretagne pour éradiquer le patrimoine toponymique de leurs propres communes.

Destruction d’un patrimoine appartenant à tous.

Il aura fallu des siècles aux autochtones de ces paroisses devenues communes à la Révolution pour nommer dans leur langue les chemins et leurs croisements, les sommets, les rochers, les champs, etc …
Et certains de leurs enfants, aujourd’hui, sans doute attirés comme déjà à l’époque, par quelques verroteries, bon point ou promesse de strapontins, les trahissent et les déshonorent en balayant d’un trait d’arrêté municipal cette histoire collective. Donc un soir, dans une salle communale, après quelques échanges discrets, les noms centenaires et pertinents en breton deviennent des banalités en langue française.

maires francisateurs

Bon point

Et les trois missionnaires … francisateurs nominés sont :

Dominique LE PENNEC

A Terrug (Telgruc sur Mer en langue française).
Les Conseillers municipaux portent dans leur grande majorité des patronymes bien bretons comme BIRIEN, GOURMELEN, HERLEDAN, EUZEN, TORRILLEC, RIOU, QUEFFELEC, KERSPERN, BOUSSARD …

Annie LE VAILLANT

A Pleiben
Quelques noms de Conseillers … GLEVAREC, CAM, POULIQUEN, JAOUEN, LE DU, PERSON, CARO, LE GOFF,COZIEN, FLOC’H, LE HIR, BOLZER …

Christian KERIBIN

A Plogoneg
Et des Conseillers : MORVAN, MOENNER, GUEGUEN,LE GOFF,RENEVOT; URVOAS, LEROY, PLOUZENNEC, LE HENAFF, PENNANEAC’H, SEZNEC, FLOC’H …

S’inspirer de notre histoire et la respecter.

Bien sûr il y a des rues nouvelles à nommer. Pourquoi en nommer une Rue des Pélicans quand on sait que ce bel oiseau n’a jamais volé vers Terrug ? N’y a t-il pas suffisamment d’oiseaux dans la campagne et sur le bord de mer de cette belle commune de Cornouaille ?
Puis parfois, il y a la volonté de remplacer le nom breton originel par une appellation en langue française. Ainsi à Pleiben la Rue Sav Penanguer est devenue Rue Édouard Rolland. Sans doute l’homme politique socialiste français né en 1833 et mort en 1919 dans les Pyrénées Orientales … extrêmement connu à Pleiben.

La raison invoquée est à rire … ou à pleurer !

L’explication que donnent ces Maires est la même, comme si quelqu’un la leur avait soufflée : le GPS des Employés des Postes trouve plus facilement les lieux aux noms français que bretons, réputés à la limite de l’imprononçable 😂😂.
Exemple pour mieux comprendre :
Le GPS de marque chinoise ou allemande trouve plus facilement Rue Schweitzer que Hent Bihan. Évident non ?
A Pleiben, le GPS devait avoir des difficultés avec Sav Penanguer. C’est tellement plus facile avec Édouard Rolland.
On imagine le casse tête des Postiers en Alsace à Breuschwickersheim et à Niederschaeffolsheim , en Corse, en Écosse …
Non seulement ces Maires francisateurs salissent la mémoire de nos anciens et des leurs, mais en plus (désolé !) ils se foutent de notre gueule !!

Et l’étape suivante … ?

Nous proposons à Dominique LE PENNEC de se renommer Dominique LE TÊTU par exemple, pour être plus cohérent dans cette démarche de francisation.

Madame et Messieurs les Maires de Pleiben, Terrug et Plogoneg, le fait de se voir confier par une partie de la population de la commune où vous vivez, un mandat de quelques années vous donne t-il le droit, quasi unilatéralement, d’en détruire une partie du patrimoine et de l’Histoire ?
Autant de biens communs à respecter et à gérer avec un soin extrême pour les léguer aux générations futures.

Précédent Tamm Kreiz sur Kengo pour une compilation musicale bretonne.
Suivant La Bretagne au temps des rois : superbe exposition à Landevenneg

A propos de l'auteur

Rémy PENNEG
Rémy PENNEG 223 articles

"Essayer ou ne rien faire". Quand on aime la Bretagne corps et âme, à un moment, il faut essayer d'agir et de créer pour participer, même très modestement, à son rayonnement et à son avenir. Avec l'aide avisée d'une poignée de volontaires, nous créons NHU Bretagne.

D'autres articles qui devraient également vous intéresser

Pierre Ier de Bretagne : le temps des conflits avec le Roi de France

Nous poursuivons l’évocation de Pierre Ier de Bretagne Toujours sous la plume de l’Historien et Professeur breton Éric BORGNIS-DESBORDES.  Partie 3 Équilibre habile entre Angleterre et France. Louis VIII adopte

Où fait-il bon vivre et travailler en Bretagne en 2017 ?

Bon vivre et travailler en Bretagne. L’hebdomadaire français L’Express a enquêté sur les villes de l’Hexagone. En particulier pour savoir où il fait bon vivre et travailler. Nous retiendrons les neuf

Guide Michelin en Bretagne : 47 étoiles pour 11 hermines

Voici donc le palmarès qui fait tant saliver et qui vient d’être rendu public. Le Guide Michelin 2017 accorde 47 de ses étoiles à 42 restaurants de Bretagne. Parmi eux,

2 commentaires

  1. Ces maires "francisateurs" perpétuent la politique ethnocidaire des Ayatollah jacobins de l'État français contre la Nation bretonne. Depuis un moment cette politique s'accélère de nouveau et s'intensifie de façon totalement décomplexée... C'est le reflet de l'échec des Bretons mentalement eunuquisés et calinourisés, persuadés que sous prétexte que leur cause est juste leurs adversaires (qu'ils sont incapables d'envisager comme des ennemis) finiront par entendre raison et l'admettre (1) ! Quelle naïveté effarante...« Ὁρῶ γὰρ ἅπαντας πρὸς τὴν παροῦσαν δύναμιν τῶν δικαίων ἀξιουμένους. » Δημοσθένης. « J’observe en effet que tous les êtres humains obtiennent le respect de leurs droits en proportion de la force dont ils disposent. »Démosthène (-384-322 av. notre ère).(1) Dans le cadre théorique de la psychothérapeute Virginia Satir cela correspond au schéma du rationnel (Computor) [ou hyper-rationnel] dont la stratégie de survie (ici inconsciente) est la sidération (dans le sens d’inhibition émotionnelle).
  2. Alan AR GAL
    juillet 05, 08:36 Répondre
    Il faut dénoncer cette forme d'ethnocide et se mobiliser pour conserver la toponymie en langue bretonne ou en gallo. Rendez-vous le 14 septembre 2019 à TERRUG/TELGRUC pour participer à la manifestation organisée par Kevre Breizh et nous opposer à la suppression d'un élément de l'identité de la Bretagne. En 2020 il y aura les élections municipales. Prenons la place de celles et ceux qui veulent détruire la Bretagne. Alan AR GAL

Laissez un commentaire