En Bretagne, tu dois faire la Grande Troménie de ton vivant, sinon …

En Bretagne, tu dois faire la Grande Troménie de ton vivant, sinon …

La Grande Troménie (An Droveni Vraz) se déroule tous les six ans en Cornouaille bretonne, à Lokorn (Locronan en langue française).

Et c’est demain Dimanche 14 Juillet 2019.
Il s’agit d’une procession religieuse circulaire sur une douzaine de kilomètres. En Bretagne, nous appelons cela un Pardon. Cette cérémonie nous vient de la nuit des temps et des rituels celtiques et druidiques. A côté de Lokorn se trouve l’étrange Forêt du Nevet. Ce nom vient de « nemeton », espace sacré où officiaient les druides. Ce parcours cerne en fait un espace sacral, un « minihi », dont on fait le Tro (le tour). Et Tro Minihi est devenu Troménie. On ne doit pas emprunter de raccourcis durant cette Grande Troménie qu’aurait initié Saint Ronan lui-même.

Douze stations …

Cette Grande Troménie de douze kilomètres est découpée en douze stations, figurant chacune un mois de l’année. La première station un peu à l’ouest de Lokorn illustre le début de l’année celtique, Samhain. La sixième évoque la déesse celtique Brigit, dont une magnifique statue a été retrouvé sur le proche Menez Hom, une des sept montagnes sacrées de Bretagne. La dixième est consacrée à Saint Ronan, saint vénéré de Lokorn et se situe au point le plus haut du parcours. Précisément à Plas ar C’Horn (Place de la Corne en langue française). Cette station évoque le 1er Août au milieu de la saison claire. C’est aussi à cette date que nos cousins Irlandais fêtent Lugnasad (Assemblée de Lug) en escaladant, eux aussi, leur point le plus haut sur le Cruach Phádraig consacré à Saint Patrick.

Un rite.

On rapporte que Anne, Souveraine de Bretagne, est venue et a emprunté la Grande Troménie.
A chaque station se trouve une croix de granit et une hutte de branchages recouvertes d’un drap blanc, tenue par une famille de Lokorn et qui se transmet de génération en génération. En début de procession, des centaines de fidèles et de pèlerins en costumes traditionnels de Lokorn et des paroisses environnantes. Des dizaines de bannières fièrement dressées. Ensuite chemineront des milliers de pèlerins et de visiteurs. Dont le Gorsedd de Bretagne, l’Assemblée des Druides. Certains viennent de très loin pour assister et participer à cette Grande Troménie unique au monde et toujours aussi vivante et fervente.

Et chaque année, le second Dimanche de Juillet se déroule une Petite Troménie, bien plus modeste.

Tu dois faire la Grande Troménie de ton vivant, sinon …

An hini ne ra ket an Droviny e beo
A ra neï e maro
A hed he cherj bemde.

Traduction en langue française :
(Celui qui ne fait pas la Troménie de son vivant

devra la faire après sa mort
de la longueur du cercueil chaque jour)

Précédent Un été sportif et respectueux de la nature en Bretagne, tous nos conseils
Suivant Abbaye de Bon Repos en centre Bretagne : sons et lumières

A propos de l'auteur

NHU Bretagne
NHU Bretagne 221 articles

Sur NHU Bretagne, plateforme collaborative de promotion d'une Bretagne qui croit de plus en plus en elle pour se forger dès maintenant un avenir meilleur, chacun d'entre vous peut intervenir, sous deux formes. Occasionnellement ou de façon plus permanente en signant votre article de votre nom; ou par discrétion, en ne souhaitant pas être nommé. La signature du contenu sera alors NHU Bretagne.

D'autres articles qui devraient également vous intéresser

L’activisme citoyen de la jeunesse mondiale pour le climat gagnera t-il la Bretagne ?

La jeunesse se mobilise partout en Europe pour le climat. Depuis plusieurs semaines maintenant, des dizaines de milliers de collégiens, de lycéens et d’étudiants se mobilisent pour le climat. L’opération

La dictature capitaliste hypothèque l’avenir de l’Humanité.

Je suis assez atterré des réactions que je lis ici ou là sur les Gilets jaunes. Il me semble que la plupart de ceux qui s’insurgent contre ce mouvement n’ont

Irma et la faillite de l’hyper-centralisme français

Comment l’ouragan Irma met en évidence l’incurie d’un système. Les destructions humaines et matérielles que l’ouragan Irma a causées sont trop sérieuses pour les utiliser à des fins de polémique

2 commentaires

  1. Yves
    juillet 14, 08:08 Répondre
    Et si on n'a fait que le Tro Breizh ?
  2. Enovie
    juillet 14, 10:47 Répondre
    J'ai beaucoup de chance d'avoir plusieurs nichées d'hirondelles sous le toit débordant.

Laissez un commentaire