✅ Dol de Bretagne et la dynastie des Stuart

✅ Dol de Bretagne et la dynastie des Stuart

Ou comment une famille de sénéchaux bretons de Dol de Bretagne donna naissance à une prestigieuse dynastie anglo-écossaise.

L’artère principale qui traverse la cité de Dol de Bretagne est communément nommée par les Dolois la Grand’Rue et parfois la Grande Rue des Stuarts.
Mais quel est donc ce lien étrange qui unit cette petite cité de caractère à la dynastie royale anglo–écossaise des Stuarts ?

Dol de Bretagne.

Un monastère y a été fondée au VIe siècle par Saint-Samson, un des sept saints fondateurs de la Bretagne. Le Roi Nominoë en 848 a fait ériger la cité de Dol en archevêché. Les Vikings tout au long des Xe et XIe siècles tenteront – parfois avec succès – de se saisir de cette place stratégique. Puis Guillaume dit le Bâtard assiège Dol en 1064. Deux années plus tard, le Duc de Normandie, à Hasting (1066) est accompagné par des Seigneurs Dolois qu’il a su rallier à sa cause : la conquête de la couronne anglaise. Guillaume, devenu Roi d’Angleterre, assiège à nouveau en 1076 la cité doloise mais est défait par les troupes du Roi des Francs Philippe Ier (1052 – 1108). Dol victime de trop nombreuses convoitises s’est dotée d’un sénéchal, c’est–à–dire d’un officier, entre autre en charge d’organiser sa protection.

Au début du XIe siècle ce sénéchal est Alain (1020 – 1050).

Il est alors nommé Dapifer, autre désignation de sénéchal. La charge de Sénéchal de Dol devient héréditaire : dapifer sacrae ecclesiae Dolensis archiepiscopi Dolensis. Un de ses fils, Fledalus dit Flaad (1046 – 1106) lui aussi Sénéchal de Dol transmet son titre à son fils Alan FitzFlaad (1078 – 1114). Fitz signifie fils de, que nous retrouvons dans les noms de famille irlandais ou normands. En fait l’équivalent de Mac en écossais. Alan FitzFlaad sénéchal du Comté de Dol et de Dinan sera recruté comme mercenaire par Henri Ier (1068 – 1135) avec qui il se lie d’amitié.

Dol de Bretagne

Dol de Bretagne – Stuart et Écosse – Tapisserie de Bayeux – Siège de Dol par Guillaume le Conquérant

Il se voit en récompense attribuer de vastes terres en Angleterre.

Surtout dans le Norfolk et le Sussex et devient Sheriff du Comté de Shropshire. Un de ses fils Gautier ou Walter Fitzalan (+ 1177) se voit quant à lui attribuer la charge de Grand Intendant d’Ecosse ou High Steward of Scotland en 1150 par David Ier roi d’Ecosse (1084 – 1153). Il reçoit quant à lui, en remerciements de ses services, des terres et des titres dans le Lothian et le Renfrewshire. Cette charge de Grand Intendant d’Ecosse se transmettra durant sept générations.

Dol de Bretagne

Dol de Bretagne – Walter Fitzalan : 1110 – 1177 et Robert II : 1316 – 1390

En 1371, Robert II Stewart (1316 – 1390) devient Roi d’Écosse.

Il est le fils de Walter ou Gautier d’Ecosse et de Marjorie Bruce (1296 – 1316) fille aînée de Robert Ier the Bruce (1274 – 1329). Il est donc considéré comme le véritable fondateur de cette prestigieuse dynastie dont la devise sera Verescit vulnere virtus empruntée à Lucain (39 – 65) auteur de La Pharsale – épopée écrite en 62 après JC – et qui signifie le courage se renforce avec les douleurs.

 

C’est Marie Stuart (1542 – 1587) dit-on qui francisera le mot Steward en Stuart.

Pour mémoire rappelons ici que Marie mariée à François II (1544 – 1560) a été Reine de France de 1559 à 1560. Elle fut aussi bien sûr Souveraine du Royaume d’Ecosse de 1542 à 1567. Les Stuarts règneront donc sur l’Ecosse de 1371 à 1714. Ainsi que sur l’Angleterre, l’Irlande et le Pays de Galle de 1603 à 1714. Cette prestigieuse dynastie cessera de régner après le décès d’Anne de Grande Bretagne (1665 – 1714) et l’avènement de Georges de Hanovre (1714 – 1727).

 

 

 

La bataille de Culloden.

Les Stuarts tenteront en vain de remonter sur le trône en 1745 en la personne de Charles Edouard Stuart (1720 – 1788) le fameux Bonnie Prince Charlie. C’est la sanglante Bataille de Culloden – 17 avril 1746 – qui marquera la fin des aspirations des Stuarts. Également de manière plus profonde la disparition de la culture et du système clanique des Highlanders. Car ceux-ci se verront interdire le port des armes, la pratique du gaëlique et même le port du kilt. En outre l’’expropriation conduira à une immigration écossaises massives en Amérique du Nord. Dont Nouvelle-Écosse au Canada et dans la région des Appalaches aux États -Unis.

Dol de Bretagne

Dol de Bretagne – Stuart et Écosse – Bataille de Culloden par David Morier : 1705 – 1770

Bibliographie.

Ce court article s’inspire très largement du remarquable ouvrage de Dominique Martel en langue française et en langue anglaise. Vous pouvez vous le procurer au Bureau d’Informations Touristiques de Dol–de–Bretagne.
Dominique Martel, Les Stuarts et Dol-de-Bretagne.
Ouvrage édité par l’Imprimerie nouvelle de Dol. 2018.

 

#HistoireDeBretagne
#RacontonsNotreHistoireNousMemes

✅ Pour aider NHU Bretagne ✅
c’est là, sur Tipeee

Également du même Auteur, Stéphane BROUSSE.

✅ Les Vikings en Bretagne : où trouver quelques vestiges ?

L’exil des Bretons vers le Canada, de 1504 à 1950.

Previous ✅ VigiBretagne/EvezhBreizh n°34 : lettre d’informations Janvier 2021.
Next ✅ Un Lecteur répond à Daniel CUEFF après son interview NHU Bretagne

Á propos de l'Auteur

Stéphane BROUSSE
Stéphane BROUSSE 29 posts

Je ne suis pas un naturaliste au sens strict du terme mais plutôt un raconteur d’histoires naturelles. Mes premières chroniques ont été publiées dans Horizons Nature et Religions et Histoires. Je participe depuis quelques années à la création d’une collection ayant pour sujet la faune en Bretagne aux éditions Yoran Embanner

Lisez les autres articles de cet Auteur ...

Vous pourriez aussi aimer

Évolution de la société … et unité de mesure des surfaces

Société paysanne et bretonnité. Unité de mesure. Il était une fois… pas si lointaine où la société bretonne et brittophone calculait la surface des champs en « devezh arat ».

Les départements doivent être supprimés : pour ou contre ?

Alors le département on le supprime ou pas ? Actuellement, nos cinq départements bretons sont directement concernés par la Congrès de l’Assemblée des Départements qui vient de se tenir à

Xavier de la Gorce, actuel président de la SNSM, veut piquer le canot de Sein

Décision unilatérale et totalement aberrante. Il y a quelques semaines, le canot de sauvetage des Sables d’Olonne (Vendée, France) se retourne lors d’un sauvetage en mer. Trois Sauveteurs Bénévoles périssent.

1 Comment

  1. mathias
    février 13, 11:36 Reply

    non seulement « le Roi Nominoë en 848 a fait ériger la cité de Dol en archevêché »,
    Dol fut la « Métropole de Bretagne » jusqu’en 1199

Laissez votre réponse