Patrimoine de Bretagne : sauvons le Château de Clisson

Campagne participative destinée à co-financer la restauration du Château de Clisson.

Classé monument historique depuis 1924, le château de Clisson accuse le poids des ans. Ainsi, l’un des plus prestigieux châteaux de Bretagne et des Marches est en péril et menace de tous côtés.
Ce formidable édifice bâti à partir du XIIème siècle par l’une des plus puissante famille noble de Bretagne, la famille de Clisson, devient un véritable point stratégique protégeant la frontière du duché de Bretagne. En 1793, pendant les Guerres de Vendée, il est incendié par l’Armée Républicaine de Mayence.

Les colonnes infernales …

Juste avant que les colonnes infernales ne finissent la sale besogne en massacrant des innocents, maris, femmes et enfants, égorgeant ou jetant dans le puits du château certains de ces malheureux.
Au sortir des Guerres de Vendée, Clisson est dévastée et c’est le sculpteur François-Frédéric Lemot avec l’aide de ses amis Pierre et François Cacault qui s’en porte acquéreur et décide de redonner une âme au château et à la cité en ruines. Lemot imprégné de culture italienne décide de donner son cachet « italianisant » à la cité du bord de Sèvre.

Il y a urgence …

Relayant un article paru récemment sur le quotidien local Presse-Océan, nous avons appris qu’en Mai 2018, des experts missionnés par le Département ont dressé une longue liste des désordres. Ainsi que des « travaux très urgents » à réaliser pour préserver l’édifice. Ils ont au passage pointé de « nombreux points de dangerosité ». Le Département a pris les recommandations au sérieux. Des travaux ont été engagés dès l’été dernier. En Décembre, les conseillers départementaux ont voté une enveloppe de 2,7 millions d’euros pour les premiers travaux d’urgence absolue.
Mais une fois passée l’urgence de la sécurisation ? Considérant les restrictions budgétaires, il est fort probable que ce « sparadrap » ne sera pas suffisant pour permettre à ce joyau de notre patrimoine commun de continuer à resplendir très longtemps dans le paysage de Clisson des prochaines générations et de passer ce XXIème siècle.

C’est donc l’ambition qui nous anime.

Trouver les moyens financiers (et les idées) pour transmettre ce formidable témoin de notre passé commun aux générations futures. Et bien au-delà de notre propre horizon !
Pour contribuer à cette campagne rendez-vous sur notre site www.sauvonsClisson.org
Campagne de mécénat organisée par l’association Le Club Breton.

Concernant le patrimoine de Bretagne, lire aussi :

Et si on s’occupait Nous-Mêmes de notre patrimoine en Bretagne ?

Patrimoine mondial de l’Unesco : aucun site en Bretagne.

Précédent Petit conte à l'intention de ceux qui méprisent les "patois".
Suivant Gilets jaunes et démocratie française : l'impasse du présidentialisme.

A propos de l'auteur

Karl POINSON
Karl POINSON 2 articles

Karl POINSON, surnom le Maout Du, 44 ans, né à Nantes d'une Mère nantaise et d'un Père rennais. Lointain descendant de Jeanne, Tigresse de Bretagne et fidèle à vie à sa devise, à ses valeurs et ses convictions, notamment envers la fleur de lys... Enseignant en Histoire & Géographie à Nantes et co-fondateur de l'ONG Le Club Breton dont le nom a été choisi comme un pied de nez à tous les jacobins françois. L'ONG créée en 2014 à un double objectif : Le premier est de venir en aide à nos concitoyens en difficulté. Et le second est de participer à la valorisation de la Bretagne historique (ou Bretagne authentique) afin de créer les conditions de création d'emplois locaux non délocalisables et faire vivre notre pays malgré les frontières administratives qui lui ont été imposées de force.

D'autres articles qui devraient également vous intéresser

Derniers instants pour entrer dans la danse avec les Âmes de Bretagne !  

Une sœur (Anne Laure) et un frère (Kévin) portent depuis deux ans l’initiative des Âmes de Bretagne. C’est « la Bretagne racontée par les gens qui y vivent ou y sont

Breizh Traveller ou comment deux jeunes Bretons créent du lien avec le reste du monde.

Les interviews de NHU Bretagne : Breizh Traveller Julien nous reçoit sur une terrasse ensoleillée de Kemper pour nous parler de ce Breizh Traveller. Il y a une histoire avant

Toussaint, Halloween, Samhain, Ankou … on vous dit tout !

En réalité, le 1er novembre n’est pas la fête des morts, mais la fête de tous les Saints, la Toussaint. Mais il est plus facile de venir nous recueillir sur

1 commentaire

Laissez un commentaire