De la pluie en Bretagne il y a 300 millions d’annĂ©es ? 😉

De la pluie en Bretagne il y a 300 millions d’annĂ©es ? 😉

De la pluie en Bretagne ?

Une Ă©quipe internationale (UniversitĂ©s de Plymouth et d’Aberdeen) a Ă©tudiĂ© rĂ©cemment les roches granitiques Ă©chouĂ©es des cĂŽtes bretonnes entre Nantes et Brest.
Le but de ces travaux Ă©tait de rechercher des traces d’eaux de pluie dans ces Ă©chantillons rocheux parmi les plus vieux d’Europe. En effet, la Bretagne est avec l’Écosse et la Pologne, le pays europĂ©en qui recĂšle les plus anciennes roches. En Presqu’Ăźle de Crozon certains affleurements laissent apparaĂźtre des roches vieilles d’environ 500 millions d’annĂ©es. On est au-delĂ  des dinosaures qui n’apparaissent que vers -250 millions d’annĂ©es. A cette pĂ©riode la Bretagne est toujours comme aujourd’hui partie intĂ©grante du Massif Armoricain. Mais les altitudes sont toutes autres. Les sommets culminent vers au moins 5000 mĂštres. L’Ă©rosion a fait son oeuvre et on en est aujourd’hui trĂšs loin.

pluie en Bretagne

Des scientifiques examinant des roches originaires de la ceinture varisque sur la presqu’üle de Quiberon en Bretagne. © Camille DussĂ©aux, UniversitĂ© de Plymouth
futura-scienses.com

Mais revenons Ă  notre pluie en Bretagne …

Deux mĂ©thodes ont Ă©tĂ© utilisĂ© par les chercheurs pour dĂ©celer les traces d’eaux pluviales. D’abord la mĂ©thode de datation radiomĂ©trique. Puis celle de la spectromĂ©trie de masse. Les rĂ©sultats sont Ă©tonnants. D’autre part, nous avons la certitude que le territoire devenu aujourd’hui la Bretagne Ă©tait (dĂ©jĂ ) bien arrosĂ©. D’autre part, que la Bretagne se situait alors au niveau de l’Ă©quateur et Ă©tait trĂšs montagneuse.
En 300 millions d’annĂ©es, nous avons perdu de l’altitude et des degrĂ©s … mais nous avons conservĂ© peut-ĂȘtre, l’essentiel : la pluie.

Previous Réunification et Assemblée de Bretagne : poursuivre le processus.
Next Lettre à ceux qui ont renoncé à la Bretagne

Á propos de l'Auteur

RĂ©my PENNEG
RĂ©my PENNEG 338 posts

"Essayer ou ne rien faire". Quand on aime la Bretagne corps et Ăąme, Ă  un moment, il faut essayer d'agir et de crĂ©er pour participer, mĂȘme trĂšs modestement, Ă  son rayonnement et Ă  son avenir. Avec l'aide avisĂ©e d'une poignĂ©e de volontaires, nous crĂ©ons NHU Bretagne.

Lisez les autres articles de cet Auteur ...

Vous pourriez aussi aimer

Bien aménager le territoire breton.

Toujours mieux aménager son territoire de vie est essentiel. Aménager un territoire, par qui et pour qui. Avant de commencer cette série de réponses aux questions sur les besoins de

L’intĂ©rĂȘt commun est-il celui de l’État : le cas des lanceurs d’alerte.

Dramatiques peuvent ĂȘtre les rĂ©vĂ©lations dĂšs lors qu’elles concernent les plus fragiles! Le lanceur d’alerte, la personne qui dĂ©range les pouvoirs en place. Au sentiment d’injustice que nous ressentons quand

Ar Redadeg 2020, courir 2020 kms dans 340 communes de Bretagne : pourquoi ?

Ar Redadeg, courir pour dĂ©fendre sa langue. Chez nos cousins gallois, c’est la Rhas. Nos autres cousins, Irlandais eux, sont des dizaines de milliers Ă  courir la Rith. Plus sud,

Commentaires

Pas encore de commentaires ?

Vous pouvez ĂȘtre le premier/la premiĂšre Ă  commenter ce post.

Laissez votre réponse