✅ Le Roi Morvan, série Nominoë et les Rois de Bretagne, épisode 8

Le Roi Morvan, Morvan Lez Breizh.

Nous sommes à la Chapelle Saint Yves sur les hauteurs de Priziac/Prizieg à quelques kilomètres de Langoned.
Ici en 814 après la mort de Charlemagne, s’est déroulée une bataille sanglante qui a opposé les Bretons unifiée du Roi Morvan aux troupes franques de Louis le Débonnaire.
Méliau ,Argaut, Rivod et Jarhnitin : ils furent nombreux ceux qui avant le Roi Morvan osèrent s’opposer aux francs.
Mais pourquoi les batailles qui se sont déroulées ici sous l’égide du Roi Morvan ont-elles revêtu une importance si stratégique auprès des historiens ?

C’est ce que nous allons découvrir.

Après la mort de Charlemagne son successeur Louis le Pieux décide d’en finir avec les Bretons. Il monte une imposante armée en Allemagne qu’il va acheminer vers l’Armorique. Chemin faisant, d’autres troupes émanant de l’Empire rejoignent cette armée. Puis on le sait, dès que Louis le Pieux rencontre un lieu saint ou un secteur de la chrétienté, il fait halte pour y prier Dieu et tous les saints, afin qu’il lui accordent la victoire contre les Bretons. C’est dire si l’enjeu est de taille et si les troupes bretonnes menacent vraiment l’hégémonie de l’Empire des Francs . Alors bien sûr il tente avant tout de négocier par la paix, et il va demander à un émissaire Withcair, qu’il aille rencontrer le Roi Morvan afin d’obtenir la paix des armes.

 

Roi Morvan

Roi Morvan – Morvan lez Breizh

Luxe de la cour bretonne …

Ainsi Withcair se rend dans la demeure du Roi Morvan, il est impressionné par le luxe de celle-ci et par la rutilance des armes qui sont mises en exposition, là peut-être pour l’impressionner. Alors il demande que le Roi Morvan se soumette à l’Empereur afin que les Bretons puissent payer le tribut. Les palabres vont bon train. Puis arrive un événement. Dans l’embrasure de la porte une femme : on dit qu’elle est très belle. Celle-ci toise fièrement Withcair, se rapproche du Roi Morvan, puis se met à ses genoux un bref instant. Puis elle se relève, l’enlace tendrement, lui caresse la barbe et lui susurre quelques mots à l’oreille.

Alors, le Roi Morvan cesse tout dialogue avec l’abbé.

Puis celui-ci prend congé. Alors d’après les écrits de l’époque, on sait que le Roi Morvan a passé la nuit en libations avec son épouse. Vexé, le lendemain matin très tôt,  Withcair va au-devant du Roi Morvan afin d’obtenir sa réponse. Et voici ce qu’il va dire. « Va promptement trouver ton maître et répète lui ces paroles : je n’habite point sa terre, je ne veux point subir sa loi, qu’il règne sur les Francs, soit;  mais Morvan a le droit de régner sur les Bretons sans payer de tribut. Si les Francs nous font la guerre, la guerre nous la leur rendrons. Nous avons des bras, nous serons nous en servir. »

Alors l’abbé Withcair est dans un premier temps sidéré.

Puis il se ressaisit et il menace le Roi Morvan de nouveau. Alors celui-ci lui répond : « J’ai mille chars remplis de javelots. Que les Francs se tiennent prêts, qu’ils mettent des boucliers blancs; nous aurons des noirs. Vienne la guerre, je ne la crains pas »
C’est en ces mots que le Roi Morvan décidea de déclarer la guerre à Louis le Pieux qui est à quelques encablures. Puisqu’on le sait, il est venu avec sa horde sur les collines de Prizieg. Et va s’en suivre donc un premier combat. Celui-ci sera victorieux pour les Bretons. Après cette défaite, il faut bien le dire,  Louis le Pieux va ronger son frein. Il va préparer sa revanche.

 

Le combat s’engage … au final le Roi Morvan sera tué.

Nous sommes devant le Tumulus de Kermain, entre Prizieg* et Langoned*. Seulement à quelques centaines de mètres de Menez Morvan, que vous découvrez sur ces images tournées à la belle saison. Menez Morvan est l’endroit où le Roi Morvan a perdu la vie en 818 dans son ultime combat contre les troupes franques. Le tumulus derrière moi, selon la légende populaire, abriterait les restes du Roi Morvan. En fait, il n’en est rien puisque l’on sait que celui ci a été construit à l’âge du bronze. Surtout que Louis le Débonnaire avait absolument tenu à ce que son rival soit enterré selon les rites chrétiens. D’ailleurs on ne sait pas ce qu’est devenue la dépouille du Roi Morvan. On ne sait pas non plus le sort réservé à son épouse. A t-elle était passée par le fil de l’épée, ou rendu en esclavage. Nul ne sait ce qui est advenu celle, par qui, pourtant, tout a commencé.

Donc on le sait, la deuxième bataille qui voit s’affronter les Bretons aux Francs, va tourner à l’avantage de ces derniers.

Une fois victorieux, l’Empereur bien campé sur les collines de Prizieg* va faire mander l’abbé de Landevenneg* Matmonoc. Car Rome, depuis quelques temps, s’inquiète des rites celtiques ou écossais qui sont pratiqués à Landevenneg* où on y préfère la règle de Saint Benoît. Matmonoc vient à Langoned*, autre abbaye qui est située à quelques kilomètres à peine de Prizieg*.
D’ailleurs, c’est là que va se dérouler la rencontre. Il va être convenue à Langoned*, que les moines de Landevenneg* vont accueillir les rites de Saint Benoît, la règle de Saint Benoît. Apparemment cela s’est passé sans heurts, puisqu’on dit que les rite écossais ou celtiques sont beaucoup plus contraignant que ceux érigés par la règle de Saint Benoît. On peut penser aussi que une fois dit, les abbés de Landevenneg font ce qu’ils veulent dans l’abbaye.

 

Roi Morvan

Abbaye de Langoned – Nominoë et les Rois de Bretagne

 

Le clocher de Prizieg* regarde vers le Lac au Trésor.

Cette commune, avant l’arrivée des Romains, était partagée entre le secteur des Osismes et celui des Vénètes. Et il semble que ce soient ces derniers qui aient gardé leur influence sur la commune. Alors on le sait pourquoi ? Parce que le breton parlé ici est un métissage du bas-vannetais et du pays pourled. Prizieg*, donc nom entré dans l’Histoire par la grande porte, puisqu’on y trouve trace dans le cartulaire de Landevenneg* qui date du XIe siècle.
En fait de trésor, il s’agit de deux mille pièces carolingienne qui ont été découvertes entre les villages de Kervena et de Bel Air en Priziegù*. Elles portent au droit la mention Carolus Rex, et au revers Metulo. Alors Metulo n’est pas un mystère. Car il s’agit des mines argentifère de Melle dans les Deux Sèvres dans le Poitou. Puisqu’en 794 Charlemagne avait décidé de créer sa monnaie unique, et de se servir donc de l’argent qui était contenu dans ces mines.

Cependant, il y a un mystère : de quand date ce trésor ?

A t-il été déposé là comme solde pour la première armée des Francs, celle qui a été défaite par les Bretons ? Auquel cas, dans la débâcle ,on aurait enfoui vite fait bien fait le trésor. Est-ce qu’il appartient plutôt à la seconde armée, celle qui a vaincu les Bretons ? On aurait oublié le trésor. Ou bien on l’aurait laissé en réparation des dégâts ? Le problème c’est que le Carolus Rex en question, c’est Charles le Chauve, le successeur de Louis le Pieux.
Donc, ou Louis le Pieux a décidé de faire une monnaie pour son fils, et de bien l’y mentionner en tant que ro; ou bien Charles le Chauve serait revenu sur place pour d’autres raisons.
On n’en sait rien, et ces pièces carolingiennes garderont leur mystère.

Alors on peut penser qu’après la mort du Roi Morvan, l’histoire s’arrête là !

Hé bien non, il n’en est rien.
Quatre ans plus tard un certain Guyomarc’h/ Wiomarc’h en breton, prendra les armes, lui aussi, contre les Francs.
Nous sommes en 822 et il continuera la lutte.

 

Roi Morvan

Statue païenne vers la Chapelle de Lukuon en Prizieg

 

Alors dans toute cette histoire, il convient de chercher la femme.

Pourquoi ? Parce que si vous voyez ces images, nous sommes ici dans la Carrière de Lokuon,  en Ploërdut/Pleurdut*. Lokuon est l’endroit où naît la source de l’Aër (serpent en breton). Cette rivière qu’on a vu dans un épisode précédent, grossie par les pluies de la saison. Cette rivière qui longe la demeure du Roi Morvan. Lokuon est une ancienne carrière des Romains qui s’en servaient pour extraire des pierres afin de construire les monuments de la région. On y voit ici la stature d’une déesse païenne, à la poitrine opulente. Elle a été décapitée : on pense à la révolution.

Les successeurs ont décidé de dédier finalement cet endroit à la féminité de l’univers.

Puisqu’en face de cette déesse païenne trône la statue de la Vierge Marie. Voilà la féminité dans toute sa splendeur. N’est ce pas finalement ce courant qui a inspiré celle qui un jour susurra à l’oreille d’un roi qu’il fallait se révolter contre les Francs ?
Peut-être est-il temps maintenant, pour les Historiens, pour les Romanciers,pour tous ceux qui s’intéressent à l’Histoire de la Bretagne, de rendre hommage à celle qui à l’instar de cette statue païenne, n’a ni tête ni visage.
Car peut-être, finalement, que c’est elle la première Reine de la Bretagne.
*Nommons Nous-Mêmes

 

✅ Pour aider NHU Bretagne ✅
c’est là, sur Tipeee

Précédemment …

✅ Qui était le père de Nominoë, Roi de Bretagne : révélation dans cet épisode 7

✅ Nominoë et Rois de Bretagne : de l’île de Bretagne à l’Armorique

✅ Cinquième épisode de la série Nominoë et les Rois de Bretagne

✅ Quatrième épisode de la série Nominoë et les Rois de Bretagne

✅ Troisième épisode de Nominoë et les Rois de Bretagne

 

Previous ✅ Élections régionales en Bretagne - UDB Union Démocratique Bretonne : interview exclusive
Next ✅ Christelle Morançais, les jours des Pays de la Loire sont maintenant comptés ...

Á propos de l'Auteur

Olivier CAILLEBOT
Olivier CAILLEBOT 24 posts

Homme de radio depuis ses débuts à Radio Kreiz Breizh en 1983. Manager des groupes Ar re Yaouank, Kern, Dibenn. Coordinateur d’actions de préventions contre la drogue et le SIDA pour la DDASS. Directeur de tournée pour le Cirque Royal de France en Afrique. Directeur des programmes Trégor FM, Variation (Lannion). Réalisateur du DVD : « Connaissance de la Bretagne ». (Skol Vreizh). Réalisateur de la série « La Bretagne en Histoire » (TEBEO-TEBESUD-TVRENNES 35-TELE NANTES). Auteur/Réalisateur du documentaire « Nems et châtiments » (France 3 / Candela production). Producteur/Réalisateur du documentaire : « Nominoë et les Rois de Bretagne » (L.T.W.) .Producteur/Réalisateur des documentaires :"Les Chemins d'espérance", "Vies et morts de Mallargé" (L.T.W.). Auteur avec Jean-Jacques Monnier et Réalisateur du Livre-Audio 4CD "Histoire de Bretagne pour tous". (Skol Vreizh). Cadreur pour la série Komzoù Brezoneg de Laurent Jouin (Skol Vreizh, BCD). Coordinateur technique de projets ERASMUS en Pologne.

Lisez les autres articles de cet Auteur ...

Vous pourriez aussi aimer

Nouveau tourisme : évadez-vous dans les pays celtiques.

Les pays celtiques, vos nouvelles destinations de l’après … Les pays celtiques, vous connaissez ? La crise du coronavirus Covid19 que nous traversons met en évidence des habitudes que nous

Le pouvoir central veut différer les élections régionales

Depuis 2004, les élections régionales se déroulent en Mars tous les six ans. Suite au nouveau charcutage des limites territoriales des régions administratives de 2014, les dernières ont été retardé

Bretagne et lobbying : impossible mariage ou besoin de pédagogie ?

La France et les États-Unis : deux chemins différents. En 1791, alors même que les Etats-Unis inscrivaient dans leur constitution le droit à défendre ses intérêts auprès des élus, la

4 Comments

  1. Penn kaled
    février 08, 20:03 Reply

    Il y a un problème vous écrivez où on y préfère la règle de Saint Benoît. Matmonoc vient à Langoned*, autre abbaye qui est située à quelques kilomètres à peine de Prizieg*
    .Cette abbaye a été fondée en 1136 par Conan duc de Bretagne ,il est probable que ce lieu est été occupé par les bretons à compter du cinquième siècle .Seulement il y avait une autre abbaye au bourg de Langoned appelée abati du , elle serait davantage en adéquation avec de moines qui utilisaient le rite celtique de Saint Colomban ,cette hypothèse serait à creuser
    Il y a aussi un village à Langoned qui a été ignoré par les historiens au bénéfice de Menez Morvan ,c’est Kermorvan en breton c’était prononcé kermorven là aussi il y aurait peut être des recherches à faire ,il se situe à un km de l’Ellé ,il est situé sur une hauteur .Par ailleurs il y a malgré tout des incertitudes sur les lieux ou se sont déroulés ces évènements historiques .Selon de historiens il y a des hypothèses léonardes ,et vers Merlevenez également .

  2. KER Maria
    septembre 08, 21:27 Reply

    Bonjour
    Dans l’épisode 8 sur le roi Morvan… Il est écrit que Louis le Pieux mobilisa son armée « Allemande »!!! Allons allons soyez sérieux… Au IX ème siècle l’Allemagne n’existait pas !!!

    • NHU Bretagne
      septembre 09, 10:52 Reply

      Bonjour. Quel mot utiliseriez-vous ? Merci/Trugarez

Laissez votre réponse