✅ Signalétique bilingue en Bretagne : bretonnise ton panneau toi-même !

✅ Signalétique bilingue en Bretagne : bretonnise ton panneau toi-même !

A un moment, tu dois te mettre en cohérence avec tes engagements. Si celles et ceux qui se sont engagés ne respectent pas leurs engagements, faisons-le Nous-Mêmes, à leur place !

Signalétique bilingue en Bretagne.

La signalétique bilingue …
Une langue, quelle qu’elle soit, ne vit que si elle est visible et audible dans ton quotidien. Et la signalétique bilingue fait intégralement partie de ce que nous voyons chaque jour dans nos déplacements en Bretagne.
En fait, cette signalétique bilingue est partout présente en Europe, dans les démocraties. L’état central parisien et ses administrations freinent des deux pieds, et font figure “d’exception culturelle”.
Récemment, ils ont accepté une signalétique bilingue français-breton sur les voies dites nationales. Mais cela ne concernera que les nouveaux panneaux directionnels installés, très peu nombreux, et les éventuels remplacements. Autant dire qu’il faudra sans doute une vingtaine d’années avant de les voir partout. En encore seulement en Bretagne occidentale.

signalétique bilingue

Panneaux routiers et signalétique bilingue

Signalisation bilingue de police.

Indépendamment de ces “grands” panneaux directionnels, il s’agit ici des panneaux d’interdiction et d’obligation, de danger et de limitations. Également les panneaux d’intersection et de priorité, de stationnement, de zonage …
Bref, tous ces plus petits panneaux circulaires, carrée ou triangulaires qui jalonnent nos routes et nos rues.

La Charte Ya d’ar brezhoneg et la signalétique bilingue.

En Bretagne près de deux cent communes ont déjà signé la Charte Ya d’ar brezhoneg. Cette charte est un engagement des communes à donner plus de visibilité au breton y compris dans la signalétique routière communale. Seules trois communes respectent réellement cet engagement, dont Karaez/Carhaix et Pluguen/Pluguffan pour exemples.

signalétique bilingue

Rendre toujours plus visible le breton dans notre quotidien

Ce constat amène une question et une réaction.

Ainsi, pourquoi les communes, leurs maires et conseils communaux ne tiennent pas leurs engagements ?
Quand on signe un contrat ou une charte, on le respecte. Ou alors on ne le signe pas. A moins que ce ne soit qu’une signature purement électoraliste ou de façade.
Alors si ces “responsables” élus par les Citoyens sont incapables de respecter leurs engagements, ces Citoyens ne doivent-ils le faire à leur place ?
C’est ce que vous propose le Collectif Ai’ta ! avec une campagne “bretonnise ton panneau”. Grâce à une boutique de vente en ligne, chaque Citoyen Responsable peut acheter pour quelques euros seulement des kits d’autocollants parfaitement adaptés et respectueux des normes en vigueur. Dont les plaquettes ont été réalisé par l’OPAB Ofis Publik Ar Brezhoneg.
Sinon, vous pouvez mettre un peu de pression sur votre maire …

#BretagneCoherence       #CroirePlusEnNous        #JeSuisBreizhponsable

Previous ✅ Le Gouren, un jeu millénaire qui se mondialise.
Next ✅ Pour progresser en français, apprenez une langue régionale !

Á propos de l'Auteur

NHU Bretagne
NHU Bretagne 399 posts

NHU Bretagne, plateforme collaborative francophone de promotion d'une Bretagne qui croit de plus en plus en elle pour se forger dès maintenant un avenir meilleur. #CroirePlusEnNous #FaireNousMemes #DeciderNousMemes Les articles en anglais pour dire notre Bretagne au reste du monde sont signés NHU Brittany.

Lisez les autres articles de cet Auteur ...

Vous pourriez aussi aimer

Les West Web Awards 2020 pour récompenser les startups bretonnes.

Les West Web Awards 2020, pourraient s’appeler les Brittany Web Awards, tant il n’est question de Bretagne. Ainsi donc, ces West Web Awards 2020 seront décernés ce Jeudi 23 Janvier

PlantKelt, du botanique au numérique.

Interview de Roland MOGN pour NHU Bretagne. Plankelt. Roland MOGN botaniste et linguiste est le créateur de Plantkelt (http://plantkelt.bzh ) en collaboration avec Gwennole AR MENN chargé de recherche en langues

Bécherel la Cité bretonne du Livre

Il était une fois et il sera … Bécherel. Dans les années 80, la progression du chômage, nous préoccupait déjà. La mécanisation, la robotisation raréfiaient le nombre des postes de

Commentaires

Pas encore de commentaires ?

Vous pouvez être le premier/la première à commenter ce post.

Laissez votre réponse