Une escapade à la Vallée des Saints

Une escapade à la Vallée des Saints

Mon escapade à la Vallée des Saints, c’était fin août, une journée un peu nuageuse.

Ainsi donc je voulais voir de mes yeux ce qu’était la Vallée des Saints, qui avait suscité beaucoup de discussions sur Facebook quelques semaines auparavant.

La Vallée des Saints, je la voyais comme notre Sagrada Familia, à nous les Bretons. Surtout pour son aspect de projet monumental et un peu fou. L’idée est quand même un peu dingue à notre époque d’ériger des statues géantes de granit et de les rassembler sur une colline à ciel ouvert et en accès libre ! Tout ça pour évoquer la mémoire de nos saints fondateurs venus d’Irlande, de Cornouailles ou du Pays de Galles dans leurs auges en pierre. Également avec toutes les légendes associées, leurs dons de guérison, de protection, etc.

C’est sacrément enthousiasmant !

De suite j’ai été séduite par la diversité, la fraîcheur et la créativité dans les représentations.
C’est beau, paisible, ressourçant. En fait rien à voir avec la religion ou le conservatisme. Je me suis sentie immergée dans l’imaginaire breton, connectée aux récits, légendes et mythes qui ont nourri la culture populaire bretonne. J’ai par exemple adoré voir Sainte Thumette (Tunvez) tenant un bateau, et orientée vers le port de Kerity, que je connais bien, pour le protéger.

Donc une démarche sympathique avec de multiples effets bénéfiques :
C’est une petite commune rurale oubliée du Centre Bretagne qui a été choisie. Et qui revit grâce à ce projet,
Il y a une grande liberté laissée aux sculpteurs. On ne leur a pas imposé de norme. Ce qui permet une belle diversité autorisant des fantaisies réjouissantes. Comme Merec en Petit Prince, Turio cubiste ou la séduisante Eodez…
Grâce à ce projet, on est en train de rè-ouvrir des carrières et de donner du travail aux sculpteurs de granit, et on va même fonder une école de sculpture !

Par la même occasion, on rassemble au cours de cette visite des gens très différents (religion, statut…) qui ont en commun leur amour pour la Bretagne. On respecte les bretons dans leur diversité et on leur donne accès au légendaire qu’ils connaissent mal.

Voici maintenant un petit parcours-photo pour illustrer mes propos. Mon choix de photos est au passage totalement personnel et subjectif. Il est plus porté par l’attirance esthétique ou l’émotion ressentie que par ma sympathie pour le saint représenté… Mais après coup, l’exercice a été intéressant d’associer le nom du saint à chaque photo, avec l’aide du “livret-guide de visite”, très pédagogique.

Bonne balade visuelle !

Previous Pour l'abolition des Droits de l'Homme et le rétablissement de l'esclavage !
Next International : l'Espagne est-elle encore une démocratie ?

Á propos de l'Auteur

Jacqueline PASQUEREAU
Jacqueline PASQUEREAU 1 posts

Elle partage son temps entre Rennes et Penmarc'h. Après des études d'ingénieur à l'INSA, elle a travaillé en région parisienne pendant 37 ans. Revenue à Rennes une fois en retraite, elle a comblé ses lacunes en culture bretonne en obtenant le Diplôme d'Etudes Celtiques à l'Université Rennes 2. Passionnée de photo et aquarelliste

Lisez les autres articles de cet Auteur ...

Vous pourriez aussi aimer

Je suis Mexicaine, et j’aime mon nouveau pays, la Bretagne.

Ma Bretagne à moi, Mexicaine. Je suis arrivée en Bretagne il y a bientôt cinq ans. Et je n’en connaissais presque rien. Je suis mexicaine et pour moi déjà, la

Twin Atlantic, le nouveau son venu d’Écosse

Twin Atlantic Twin Atlantic. Des écossais en Bretagne le 03 Juillet 2015, à Nort sur Erdre près de Nantes, au festival La Nuit de l’Erdre Car ce groupe c’est du

✅ Tour de Bretagne cycliste 2021 : 1200 kms sur les cinq départements bretons

Le Tour de Bretagne cycliste 2021 du 20 au 26 Septembre L’aventure du Tour de Bretagne cycliste démarre en 1967 sous le nom de Ruban Granitier Breton. Plus de cinquante

Commentaires

Pas encore de commentaires ?

Vous pouvez être le premier/la première à commenter ce post.

Laissez votre réponse