Agence Bretagne Presse le média pure player breton

Agence Bretagne Presse le média pure player breton

Agence Bretagne Presse ou la persévérance d’un homme.

L’Agence Bretagne Presse est aujourd’hui le plus important média d’information breton purement internet. D’autres organes de presse en Bretagne, quotidienne en particulier, sont à la fois sur support papier et sur internet. L’Agence Bretagne Presse, indépendamment d’être indépendante est le plus ancien et important pure player du paysage de l’information bretonne. L’Agence Bretagne Presse n’est pas subventionnée.
En 2003, à l’origine, c’est la rencontre de deux hommes, Ronan LE FLECHER et Philippe ARGOUARCH, qui lance l’Agence Bretagne Presse.
Depuis Ronan LE FLECHER s’est éloigné du coeur de l’ABP. Pour devenir l’un des bloggeurs et twitteurs breton des plus actif et réputé sous le nom de BreizhWeCan.
Mais environ trente milles articles et douze ans plus tard, Philippe ARGOUARH est toujours à la barre de l’ABP, parfois contre vents et marées.

L’ABP nous informe en français surtout, mais également en breton et en anglais, de toute l’information relative à la Bretagne. De près ou de plus loin : économie, culture, politique, Histoire, événements, etc …
Depuis sa création, l’ABP a vu passer de nombreuses personnalités bretonnes qui ont collaboré à cette agence d’information unique en son genre.

Agence Bretagne Presse par Philippe ARGOUARCH

Philippe ARGOUARCH, Agence Bretagne Presse

Cette agence de presse bretonne est avant tout le résultat de la persévérance d’un homme, Philippe ARGOUARCH.
Ce britto-américain  fut californien durant une quinzaine d’années. Il nous démontre que l’amour et la passion de son pays enrobé d’une persévérance à toute épreuve, peut produire ce qu’on appelle parfois un « miracle ».

L’ABP entre en quinzième année

Ce schéma d’agence de presse à ce point indépendante en pure player (uniquement sur internet) est un cas presque unique en Europe. Durant dans le temps et atteignant sa quinzième année d’existence, dédiée à un territoire comme la Bretagne,
L’explication ne tient évidemment pas du miracle. Mais bel et bien de deux paramètres essentiels : qu’il existe un intérêt vrai et durable du grand public breton, et pas seulement breton, pour une presse d’information généraliste et différente. Ainsi qu’une persévérance absolue et sans faille permet d’atteindre son objectif.

Contenu texte libre de copie et de diffusion sous condition de mention de la source d’origine, soit www.nhu.bzh
Vous appréciez ce contenu, commentez en bas de cette page; et partagez cet article sur vos réseaux sociaux via ces icônes couleurs

 

Précédent Que signifie votre nom de famille breton ?
Suivant L'Esprit Canal à inventer, de Nantes à Brest.

A propos de l'auteur

Rémy PENNEG
Rémy PENNEG 210 articles

"Essayer ou ne rien faire". Quand on aime la Bretagne corps et âme, à un moment, il faut essayer d'agir et de créer pour participer, même très modestement, à son rayonnement et à son avenir. Avec l'aide avisée d'une poignée de volontaires, nous créons NHU Bretagne.

D'autres articles qui devraient également vous intéresser

Penaos, c’est créer en Bretagne et en breton. Mais pas que …

Nicolas Gourvenec on. Gitarour e strollad rock Gris Sauvage ha kasour e skolaj Diwan Sant Ervlan. Abaoe pell am boa c’hoant deskiñ brezhoneg. Klevet am meus va zud kozeal pa

Je suis Bretonne et vous me connaissez tous : je m’appelle Mamie Nova …

Nous continuons notre série « Je suis Breton(ne) ». Après Jules VERNE, Éric TABARLY, Louis LE DUFF et Yves ROCHER, Bretons vrais, voici Mamie Nova, Bretonne fictive et  marque produit très connue

Picasso sera en Bretagne de Juin à Novembre.

Venez découvrir Picasso en Bretagne. Après le Colombus Museum of Art de New York en 2016 et avant le Musée international Tate Modern à Londres au printemps 2018, venez découvrir

0 commentaire

Pas encore de commentaire.

Soyez le premier ! Commentez cet article !

Laissez un commentaire