Anjela est vivante ! Un roman graphique considérable.

Anjela est vivante ! Un roman graphique considérable.

« Mes vers, je les écris avec le soc de ma charrue, dans la chair vivante de ma Bretagne, sillon après sillon, j’y dissimule des graines d’or ».

L’association Mignoned Anjela (« Les Amis d’Anjela ») a pour vocation de sauvegarder, diffuser et faire connaître l’œuvre d’Anjela DUVAL (1905-1981)qui après avoir repris seule la ferme de Traoñ-an-dour suite au décès de ses parents, travaille aux champs le jour et écrit le soir venu.

Après avoir publié les œuvres complètes d’Anjela DUVAL à côté d’autres recueils, mis en ligne ses textes sur un site très riche qui lui est totalement consacré, Mignoned Anjela qui fête ses vingt ans en 2018 à décidé à cette occasion d’éditer un remarquable album billingue (Br/Fr) du au trait de la dessinatrice Christelle LE GUEN qui fait revivre Anjela DUVAL en lui donnant la parole, sa parole.

En effet les textes de ce roman graphique aux lignes épurées, est conçu exclusivement à partir de la correspondance, des poèmes et des interviews d’Anjela.

anjela duval

e brezhoneg

En 1981 la grande paysanne poétesse Anjela DUVAL nous quittait.

Au travers de ses lettres, de ses poèmes, de ses entretiens et de ses innombrables rencontres, elle a exercé une influence considérable, toujours mesurable, sur le milieu culturel, politique et social breton, mais aussi très au-delà de la Bretagne.

Le film d’André VOISIN, à la télévision, l’avait fait découvrir Anjela DUVAL au grand public en 1971. Son destin de paysanne et de poète (ordre auquel elle tenait) en avait été bouleversé du jour au lendemain.

Des milliers de personnes lui ont rendu visite, lui ont écrit, touchés par son authenticité, sa détermination, sa simplicité et sa sensibilité.

À tous, elle a répondu simplement, toujours, malgré la fatigue. Et elle a continué d’écrire des poèmes dans des cahiers, le soir, après les travaux des champs et les soins aux bêtes.

ANJELA, plus qu’un roman graphique, une rencontre…

« Lorsque nous avons demandé à Christelle Le Guen, auteure et illustratrice, de créer une bande dessinée, nous n’espérions pas retrouver Anjela en dessin comme elle était dans sa vie ; nous n’imaginions pas l’entendre nous parler, réfléchir poétiquement à la terre et nous jeter des coups d’œil malicieux ; nous ne pensions pas la revoir et la découvrir si proche… » dit Ronan LE COADIC, Président de Mignoned Anjela.

Or, en lisant ANJELA, en breton et en français, car comment ne pas conserver à Anjela la puissance et la délicatesse de la langue dans laquelle elle s’exprimait et comment priver les non-brittophones de la profondeur et de la richesse de ses textes (d’ailleurs remarquablement traduits), en noir et blanc, avec ses grands à plats comme des ciels d’orage, ses traits légers comme herbes folles, ses fins détails comme des bijoux de poèmes, la paysanne nous prends par la main, fermement, et nous fait entrer dans le monde de sa poésie.

Chaque texte, chaque poème, chaque lettre reproduite est d’Anjela : ce sont ses mots à elle, rien que ses mots, tous ses mots…

anjela duval

et en langue française

Cela chante, et va droit au cœur.

L’exercice était difficile, voire impossible et cet album est très loin de présenter toute l’œuvre d’Anjela par ailleurs immense. On se dit d’ailleurs que cet album aurait pu être plus épais et qu’il serait dommage qu’il n’en n’appelle pas d’autres, mais Anjela y est remarquablement vivante, son esprit souffle et pétille…on est sous le charme de la dame de Traon-An-Dour et cela fait du bien.

Sa compagnie est précieuse, son propos, d’une fraicheur et d’une sensibilité qui n’ont rien de naïfs, d’une remarquable actualité.

Ce qu’Anjela nous dit parle aujourd’hui autant qu’hier, qu’il s’agisse du métier de paysan, de la terre et du soin à lui accorder, des inégalités criantes entre les hommes, entre les pays, des progrès techniques qui ne sont pas toujours source de bonheur, de la grandeur des peuples qui parlent et défendent leur langue, de la poésie, aussi nécessaire que le pain pour vivre…

Et c’est bien pour cela qu’il y a véritable rencontre…

Deux générations séparent Anjela de Christelle, l’une écrit, l’autre dessine, elles se sont reconnues et, de cette rencontre, est né un album hors du commun qui sortira à l’automne 2018, mais que ceux qui auront participés à la souscription pourront lire dès Septembre.

Ne doutons pas que ceux qui découvrirons ou redécouvrirons la paysanne-poétesse de Traoñ-an-Dour avec le roman graphique ANJELA ferons aussi cette remarquable rencontre.

Pour souscrire et soutenir la publication de ANJELA, (album bilingue de 108 pages incluant une version en breton + version en français, montées tête-bêche en noir quadrichromie, format 29 x 20, 6 cm à l’italienne, sous couverture cartonnée et pelliculée) vous avez deux options :
La souscription sur le site participatif Ulule : https://fr.ulule.com/anjelala-bd/
Et le site internet qui lui est dédié : http://www.anjela.org/oberenn/

Précédent Bretagne à vendre : laisserons-nous faire ?
Suivant Signalétique bilingue en Bretagne : bretonnise ton panneau toi-même !

A propos de l'auteur

Guy Christophe COPPEL
Guy Christophe COPPEL 3 articles

GC COPPEL is an Independant Communication Consultant, Photo-essayist. As many "International Bretons" he naturally considers Brittany not as a destination but as a vehicle to learn, share and trade with others on an indeed very small planet in urgent need to understand the difference between unity and uniformity, respect ad tolerance. Interdisciplinary education and research applied to a wide range of fields, are among others, some of the subject he develops in articles, photo-essays and conferences.

D'autres articles qui devraient également vous intéresser

Thés, tisanes et boissons santé à faire soi-même en Bretagne

Thés, tisanes et boissons santé. Voici le genre d’ouvrage qui vient fort à propos en ce début d’année 2019 et s’inscrit parfaitement dans l’air du temps. Les auteures, Marie France

Picasso sera en Bretagne de Juin à Novembre.

Venez découvrir Picasso en Bretagne. Après le Colombus Museum of Art de New York en 2016 et avant le Musée international Tate Modern à Londres au printemps 2018, venez découvrir

Kanaky/Nouvelle Calédonie, tout est encore possible …

Analyse du scrutin d’autodétermination en Kanaky/Nouvelle Calédonie La victoire du non au référendum sur l’indépendance de la Nouvelle Calédonie/Kanaky n’est pas définitive. Avec 56% de non contre 44% de oui,

0 commentaire

Pas encore de commentaire.

Soyez le premier ! Commentez cet article !

Laissez un commentaire