✅ Breton(ne)s, n’oublions pas nos grands personnages (Hon Tud Veur)

✅ Breton(ne)s, n’oublions pas nos grands personnages (Hon Tud Veur)

En Bretagne, qui sont nos grands personnages ?

J’ai été récemment surpris de découvrir que Georges CADOUDAL, chef chouan breton, avait son mausolée à Auray.
Je l’ignorais. Et cette découverte m’amena donc à m’interroger de ce que nous faisons tous de nos grands hommes.
Les honorons-nous encore?
Les oublions-nous?

Notre François-René CHATEAUBRIAND, père du romantisme, dort bien au large de Saint Malo, mais les autres, où sont-ils?

CADOUDAL s’est battu pour une certaine idée de la Bretagne et à ce titre, il ne mérite certainement pas d’être laissé dans un coin d’ombre de nos histoires.

Mais que pourrions-nous dire encore d’autres illustres personnes, à commencer par nos «ducs-rois»?
Le tombeau de FRANÇOIS II de Bretagne est à la cathédrale de Nantes. Il propose d’ailleurs un prestige évident, avec les mêmes signes de puissance que celui d’un roi. A commencer par la couronne qui orne sa représentation.

Ce même tombeau refermerait par ailleurs, les restes également de notre vaillant duc ARTHUR III dont le règne fut malheureusement trop court. A ce titre-là, nous pourrions regretter pour le rôle majeur qu’il remplit dans notre histoire, qu’il n’ait pour lui-même sa propre tombe, dans un lieu aussi symbolique qu’encore la Cathédrale de Nantes . En tant que cathédrale de la capitale historique de la Bretagne. Ou pourquoi pas à notre fabuleuse Abbaye de Landevenneg, ou encore à l’abbaye Saint Sauveur à Redon qui conservait aussi pendant longtemps plusieurs de prestigieuses dépouilles de nos «ducs-rois», dont en premier lieu, notre père de la nation, NOMINOE.

Ne perdons donc pas notre envie de rendre hommage à nos Anciens.

Cela fait partie de l’âme bretonne comme le vent et ses embruns. Ne perdons pas non plus notre devoir en rendant visite affectueusement au cœur d’ANNA VREIZH, renfermé dans son écrin d’or au musée Dobrée de Nantes. Car n’oublions pas, contrairement à ce qui peut être dit par l’histoire officielle française, que cette femme s’est battue toute sa vie pour que la Bretagne demeure la Bretagne. Et qu’elle n’a en aucun cas donné la Bretagne à la France. D’ailleurs, elle était morte depuis bien des années quand l’annexion se fit sous François 1er de France. A force de corruptions auprès de nobles bretons et de pressions militaires.
L’église Saint Armel de Ploërmel aurait aussi encore aujourd’hui la tâche de protéger la dépouille de Philippe de MONTAUBAN, ce fidèle connétable d’Anna VREIZH, fidèle jusqu’à son dernier souffle à la Bretagne.

Mais que dire encore d’autres grands personnages de notre histoire?

Qui se soucie de rendre hommage à Ernest RENAN, notre Victor HUGO à nous, au cimetière de Montmartre à Paris?

Ou tout bonnement à Saint YVES, notre patron à tous, à la cathédrale de Tréguier?
Ne devrions-nous pas l’invoquer comme les Irlandais invoquent Saint Patrick?
Et avec lui, nos chers saints fondateurs bretons ? Dont Saint SAMSON, Saint MALO, Saint BRIEUC et Saint TUGDUA. Puis Saint CORENTIN, Saint PATERN, Saint POL AURELIEN dont les reliques furent éparpillées bien au-delà des frontières de la Bretagne. La Bretagne a toujours eu des mythes et il serait dommage de les perdre. Cela fait partie de notre ADN.

Dans cette même cathédrale de Tréguier, JEAN V se retrouverait encore dans un coin.

JEAN V, ce duc qui pourtant s’illustra par un règne bien singulier et remarquable? Ne faudrait-il pas rectifier tout cela? Tous ces personnes paraissent disséminées comme les trous dans nos mémoires approximatives à l’égard de notre passé collectif.

La liste de nos oublis, de cette Histoire, la nôtre, que la France a voulu rendre méconnue, pourrait être longue.
Nous pourrions évoquer encore l’héroïque Marquis de LA ROUERIE dont une stèle rappelle le souvenir à Saint Ouen la Rouerie.

Mais n’oublions pas non plus d’autres soldats qui armés de mots ont fait donné à la Bretagne, sa plus belle grandeur.

Parmi nos grands personnages, GLENMOR, et son ami Xavier GRALL, le Vicomte Hersart de la VILLEMARQUE, Charles LE GOFFIC, Anatole LE BRAZ, Emile SOUVESTRE, Auguste BRIZEUX, ou encore Théophile-Malo LA TOUR D’AUVERGNE-CORRET, ou Jean-François LE GONIDEC de Kerdaniel, etc.
Ils ont aussi une place dans notre Panthéon et font partie de nous.
Et pourquoi pas Merlin et son tombeau au sein de la forêt de Brocéliande et tous les alignements mégalithiques de Carnac?

Savons-nous toujours où les visiter et leur adresser une pensée, là où ils sont ?

Les dépouilles de nos illustres anciens sont notre Histoire.
Elles ont été négligées, et comme notre culture, elles furent malmenées. Sans doute est-ce là un tort? N’oublions pas non plus, tous ces héros plus communs, dont la Bretagne à le secret. Parmi eux, les chanteurs et/ou poètes paysans et qui ont su pour leur foi en leurs passions individuelles pour la Bretagne, ont toujours su donner à l’amour des lettres de noblesse.
Car notre culture n’est pas belle aussi, parce qu’elle accorde surtout la noblesse à tous ceux qui savent suivre leurs cœurs, avec honneur et engagement, bien plus que ceux qui seraient nés par un titre.
C’est aussi ainsi que la Bretagne se démarqua toujours… Par les passions de son âme.

 

✅ Pour aider NHU Bretagne ✅
c’est là, sur Tipeee

D’autres grands personnages de Bretagne.

Je suis Breton : le stéthoscope de Laënnec révolutionne la médecine.

Je suis Breton : Jean Marie LE BRIS, inventeur de l’aviation ?

Savez-vous que je suis Breton : Jules VERNE.

Je suis Breton : de SAINT ALOÜARN premier Européen à prendre possession de l’Australie.

Anjela est vivante ! Un roman graphique considérable.

Les grands personnages de Bretagne

Previous ✅ Où en est la grande loi de décentralisation promise en 2017 par Emmanuel Macron ?
Next ✅ The European Union’s inaction toward Catalonia leaves minorities unprotected

Á propos de l'Auteur

Thierry GUERIN
Thierry GUERIN 7 posts

Psychologue de profession, je suis écrivain de temps à autre, passionné de la nature humaine au point d'aller la rechercher là où elle se trouve dans toutes ses cultures. Adepte par conséquent de tous les horizons, de la mer au désert.

Lisez les autres articles de cet Auteur ...

Vous pourriez aussi aimer

Annie Le Vaillant : la maire de Pleiben en Bretagne devient proprio de la commune ?

Annie Le Vaillant à l’état civil. Nous l’appelerons Annik Ar Vaillañt … et on vous explique pourquoi. Annik Ar Vaillañt donc, est maire de Pleiben, une petite localité du Penn

Non ! Plogoneg ne mérite pas la 3ème place sur le podium de la francisation !

Réponse à ce récent article à propos des Maires francisateurs. Loin de refléter la réalité actuelle, un tel « classement » relève clairement de l’erreur d’appréciation et du défaut d’information ! Certes,

« Déploukiser » la langue bretonne

La langue bretonne devrait être capable de dire la science moderne. C’est ce que nous ont prouvé courageusement les bacheliers du lycée DIWAN de Carhaix. C’est ce qu’illustre l’intégration d’un

1 Comment

  1. Mickaël Cohuet
    janvier 14, 11:51 Reply

    « L’homme de l’avenir sera celui qui aura la plus longue mémoire. »
    Frédéric Nietzsche (1844-1900), philologue, philosophe, poète, pianiste et compositeur allemand.

Laissez votre réponse