Agribashing et Breizhbashing : même combat ?

Agribashing et Breizhbashing : même combat ?

Le terme agribashing apparaît pour les premières fois dans l’Hexagone en 2016.

D’abord sur un blog polémiste et souvent contesté, Agriculture et Environnement. La définition du mot agribashing pourrait être un dénigrement, une critique, du modèle dominant d’agriculture intensive. Voire plus largement de l’ensemble du monde agricole.
Ce mot agribashing est d’autant plus connu du grand public que les médias s’en sont emparés rapidement et nous l’ont servi en boucle.
Cette notion d’agribashing est différemment appréciée selon les syndicats agricoles, entre la FNSEA ou les JA Jeunes Agriculteurs, la Confédération Paysanne ou la Coordination Rurale, par exemple.
Par ailleurs, la FNSEA est souvent accusée de se servir de ce terme pour se victimiser afin d’éviter tout sujet délicat comme par exemple l’utilisation abusive de pesticides ou d’aliments d’importation. Ce mot servirait un peu de point Godwin pour l’agriculture.

Comment peut-on définir le Breizhbashing ?

Le mot anglais bashing signifie en langue française dénigrement, critique. Le Breizhbashing est donc un dénigrement, une critique systématique de la Bretagne et de tout ce qui s’y rapporte.
Toute personnalité forte est susceptible de déranger les esprits les moins bien construits. Et souvent ces derniers ne trouvent que le dénigrement primaire pour se défendre. Ceci est valable pour les personnes comme pour les territoires. Dans l’Hexagone, la Corse et la Bretagne rencontrent plus facilement ce genre de dénigrement systématique que le Limousin ou l’Aquitaine. Les Anglais sont plus enclins à critiquer l’Écosse ou le Pays de Galles que le Yorkshire ou le Kent.
Le Breizhbashing serait-elle une forme moins grave de brittophobie ? Cette dernière s’apparentant à une forme de discrimination, voire de racisme; elle répréhensible par la loi.

Breizhbashing et agribashing.

La Bretagne est une des régions européennes parmi les plus puissantes en termes d’agriculture. De fait l’agriculture intensive est étroitement mêlée à la Bretagne. Il existe en Bretagne plusieurs agricultures, mais l’agribashing ne vise que le modèle dominant de l’agriculture intensive. Comme tout bon dénigrement, ce ne seront évidemment pas les bons côtés (oui, il y en a !) de ce modèle agricole qui sont visés, mais les mauvais. Parmi eux, le bien-être ou la maltraitance animale, les algues vertes, les pesticides dont le fameux glyphosate, etc …
Trop de personnes pratiquant l’agribashing ont tendance, de fait, à focaliser sur la Bretagne. Donc à faire par la même occasion, du Breizhbashing.
Bien sûr, on peut faire du Breizhbashing sans cette connection avec l’agriculture. Mais il est par exemple tellement facile d’assimiler algues vertes et Bretagne. Certains mauvais traitements sur des animaux d’élevage, c’est d’abord bien sûr en Bretagne que cela se déroule …

Du Breizhagri-bashing ?

Du coup, mêler l’agribashing et le Breizhbashing ne serait-ce pas du Breizhabri-bashing ?
Moins connu, le terme « agriloving » fut créé en 2019. Alors devrait-on parler aussi de Breizhloving ? 😉

 

✅ Pour aider NHU Bretagne ✅
c’est là, sur Tipeee

Lire aussi.

Agriculteurs de Bretagne* : bien plus que vous nourrir.

Les fermes bio de Bretagne bien placées en Europe

Circuit court alimentaire et Mangeons local en Bretagne

Agriculture bretonne en perdition

Previous La crise du Covid est révélatrice de l’obsolescence de la Ve République
Next Un statut de résident pour la Bretagne ?

Á propos de l'Auteur

Rémy PENNEG
Rémy PENNEG 315 posts

"Essayer ou ne rien faire". Quand on aime la Bretagne corps et âme, à un moment, il faut essayer d'agir et de créer pour participer, même très modestement, à son rayonnement et à son avenir. Avec l'aide avisée d'une poignée de volontaires, nous créons NHU Bretagne.

Lisez les autres articles de cet Auteur ...

Vous pourriez aussi aimer

Circuit court alimentaire et Mangeons local en Bretagne

Circuit court et locavore Être ou devenir locavore en circuit court, c’est privilégier ses achats dans un rayon court autour de chez soi. Également privilégier la consommation de produits saisonniers. Ou

Le photovoltaïque et l’énergie solaire en Bretagne.

Libérons nos énergies en Bretagne. Il y a deux ans, les médias nous ont gavé de la COP21, et cette année on sait à peine que la COP23 se déroule

Un ranch, des vaches écossaises … vous êtes bien en Bretagne !

D’autres agricultures sont possibles en Bretagne. NHU Bretagne souhaite un meilleur avenir pour la Bretagne et ses habitants. Ces derniers doivent croire plus en eux, être encore plus imaginatifs et hardis. Osez

2 Comments

  1. M.E.K.
    juin 11, 09:43 Reply

    NHU et Rémy, l’amalgame de ces deux « bashings » me parait quand même hasardeux, malsain et dangereux.Il renvoie à celui fait pas l’agro-chimico-business breton qui, dans sa revue « Paysan breton », qualifie de terroristes financés par l »étranger » tous ceux qui souhaitent une agriculture plus respectueuse de l’Homme et de la nature: « Des activistes issus de mouvements radicalisés (écologisme militant, abolitionnisme…), financés par de puissantes multinationales dont ils servent naïvement les intérêts, répandent un terrorisme alimentaire. Cet état de guerre permanent déstabilise dangereusement la filière alimentaire française » (sic!) Les signataires du courrier à Macron, font bien une déclaration de guerre et signent un appel au lynchage de tous les Bretons qui pensent autrement et sortent de leur doxa totalitaire. Les cautionneriez vous donc?… https://www.paysan-breton.fr/2020/04/lettre-a-e-macron-retrouvons-lautonomie-alimentaire-francaise/?fbclid=IwAR1QlruVT6wwZvekLMRxY3nuGkLO-06wZVTyOACKIXkbUllYmlhERwzugqE
    Et puis, voici le point de vue du Canard Réfractaire, webmédia breton (et oui!) des « Côtes d’ar Moc’h » 😉 , sur l »Agribashing », le « Greenbashing », la cellule Demeter (Il faut oser quand même ce nom!) et la dérive totalitaire/autoritaire de l’État ultralibéral sous la pression des lobbys: https://www.youtube.com/watch?v=FmAqdRYafSI&feature=youtu.be&fbclid=IwAR0ZplIE037Wy5akUDxfUYYByHsyxoYlL3ZLquzK7tD9TPgJ0GYEruI_tcU

    • NHU Bretagne
      juin 11, 10:02 Reply

      Bonjour MEK, et merci de ce commentaire. Sur NHU Bretagne, on aime bien déranger un peu, dérouter le Lecteur afin d’essayer d’amener à une autre réflexion. Un article à venir sur le greenwashing et le Breizhwashing. Trugarez

Laissez votre réponse