Colère du BTP région Bretagne administrative face au pouvoir central

Colère du BTP région Bretagne administrative face au pouvoir central

Colère du BTP face aux contradictions de l’état.

Colère du BTP.
Alors que le Président de la République assène à la population de rester chez elle pour éviter la propagation du virus et que les citoyens ne peuvent se déplacer et sont soumis à un confinement de plus en plus strict, les déclarations ministérielles demandent aux entreprises de Travaux Publics et à leurs salariés de reprendre l’activité.
C’est INCONCEVABLE et IRRECEVABLE dans les conditions actuelles.
Si une partie des services supports (administratif et étude) des entreprises ont pu basculer en télétravail, il en est tout autre pour les personnels de chantiers. Ces salariés ne doivent pas être considérés comme des salariés de “second ordre”.

Aujourd’hui, environ 90% des chantiers de Travaux Publics sont à l’arrêt pour plusieurs raisons.

– D’abord arrêts de chantiers par des Maîtres d’ouvrages publics et privés, ce qui a imposé la sécurisation des chantiers et le rapatriement des engins au siège ou dépôt de l’entreprise.
– Les salariés faisant valoir leur droit de retrait ou exprimant de fortes inquiétudes à venir travailler.
– Ensuite incapacité des entreprises à assurer les « gestes barrières » exigés sur les chantiers.
– Également pas de restaurants le midi pour déjeuner ou des ouvriers qui devraient manger dans la même base vie de chantier.
– Coactivité, promiscuité sur les chantiers (travail habituel en équipe).
– Puis itinérance des chantiers TP : multitude des justificatifs des déplacements professionnels à fournir.
– Enfin chaîne d’approvisionnement rompue : fournisseurs ont également arrêté leur activité.

Colère du BTP : cessez les activités …

Ainsi nos entreprises n’ont pas eu le choix que de cesser l’activité et sont plongées dans la plus grande incertitude et insécurité juridique et économique.
De plus nos entreprises ont donné la quasi-totalité de leurs masques soit aux pharmacies soit aux hôpitaux.
La reprise d’activité nécessite du temps et des conditions rassurantes préalables envers nos entreprises et les salariés.

Pour nos salariés :

• Mettre à disposition des entreprises un protocole pour assurer la sécurité, la santé et l’intégrité des salariés (ex. guide détaillant des procédures précises à adopter pour les salariés et leur environnement, mise à disposition de matériels de protection…). Ce protocole devra être validé par les Ministères du Travail et de la Santé.

Pour nos entreprises :

• Les rassurer sur la prise en charge de l’activité partielle. Malgré nos nombreuses demandes, nous attendons toujours une clarification de la DIRECCTE Bretagne. Aucun chantage ne peut être toléré dans une telle situation !
• Les rassurer d’un point de vue juridique en clarifiant leurs relations avec leurs Maitres d’Ouvrages dans ce contexte exceptionnel.
• Les rassurer sur le fait que leur responsabilité pénale ne sera pas engagée si un salarié contracte le virus sur son lieu de travail dès lors qu’elles auront satisfait leurs obligations de moyen.

François COVILLE, Président de la FRTP Bretagne
Fédération des Travaux Publics de la Région Bretagne administrative (donc hors Loire Atlantique)

✅ Pour aider NHU Bretagne ✅
c’est là, sur Tipeee

Previous VigiBretagne/EvezhBreizh n°30 : lettre d'informations Mars 2020.
Next Breton(ne)s, soutenons notre économie bretonne en priorité.

Á propos de l'Auteur

NHU Bretagne
NHU Bretagne 346 posts

NHU Bretagne, plateforme collaborative francophone de promotion d'une Bretagne qui croit de plus en plus en elle pour se forger dès maintenant un avenir meilleur. #CroirePlusEnNous #FaireNousMemes #DeciderNousMemes Les articles en anglais pour dire notre Bretagne au reste du monde sont signés NHU Brittany.

Lisez les autres articles de cet Auteur ...

Vous pourriez aussi aimer

Quand la Bretagne se fait un rail : droguée du train.

Quimper Brest par rail ou la gabegie d’argent public. C’est au printemps 1857 que le premier train arrive à Rennes et en 1865 il viendra jusqu’à Brest. Enfin le rail

Notre indifférence tue la biodiversité en Bretagne

La biodiversité s’appauvrit en Bretagne Les plus jeunes ne s’en rendent sans doute pas compte. Et pour cause, le mal progresse lentement. Lentement mais tellement sûrement. La Bretagne voit disparaître peu à

L’Atlantique et la Mer Celtique se réchauffent

Et malheureusement, pas seulement l’Atlantique et la Mer Celtique … C’est une étude de l’ICCES International Center for Climate and Environment Sciences qui nous l’apprend. 2019 fut l’année la plus

Commentaires

Pas encore de commentaires ?

Vous pouvez être le premier/la première à commenter ce post.

Laissez votre réponse