La fermeture de l’aéroport de Kemper, c’est pour quand ?

La fermeture de l’aéroport de Kemper, c’est pour quand ?

Quand on veut tuer son chien …

Avec un trafic 2016 de 86452 passagers, toutes destinations confondues, l’aéroport de Quimper Cornouaille (Kemper Bro-Gerne) est en recul de -2,7%.
En outre, en provenance et à destination de Paris, la régression atteint les -5%.
Donc rendez-vous compte que 91% du trafic de l’aéroport de Kemper Cornouaille concerne Paris.
Quand on veut tuer son chien, on dit qu’il a la rage. Selon l’adage populaire.
Quand on veut fermer un aéroport, on dit que son trafic ne cesse de chuter.

Géré par un concurrent.

L’aéroport de Quimper Cornouaille dépend du Conseil Régional de quatre des cinq départements de Bretagne. Par contre il est géré par … un aéroport concurrent. Depuis le 1er Janvier 2017 en effet la société Aéroports de Bretagne Ouest (basée à Brest) gère les deux aéroports. Aéroports de Bretagne Ouest est un consortium où est majoritaire la Chambre de Commerce de … Brest.
Dans un monde qui se financiarise de plus en plus, délaissant l’humain, on peut imaginer que les Brestois préfèreront leur aéroport au détriment de l’aéroport de Kemper Cornouaille.

Et Hop !, le tour est joué !

Ainsi face à l’aéroport de Brest Bretagne et son million de passagers, que compte celui de Quimper Cornouaille avec ses 86452 passagers ? Moins de 8% !
Alors, il faudra à terme fermer l’aéroport de Quimper Cornouaille. Oh pas de suite bien sûr ! Cela se verrait de trop.
Non, il faut y venir doucement. Des retards à répétition et des déroutements réguliers sont deux raisons très efficaces de mécontentement des passagers de l’aéroport de Quimper Cornouaille.

Paris et toujours Paris.

Regardez pour seul exemple les deux saisies d’écran. Elles furent réalisés à quelques minutes près le même jour sur les sites internets respectifs de nos deux aéroports finistériens. Ainsi à Quimper Cornouaille, deux des vols sont purement annulés, par beau temps. Alors qu’à Brest Bretagne, tous les vols fonctionnent.

aéroport de kemper

Aéroport de Brest – météo moyenne et tout le monde à l’heure.

aéroport de Kemper

Aéroport de Kemper – météo au beau fixe et deux vols annulés

Car l’aéroport de Quimper Cornouaille n’est globalement destiné qu’à une seule chose. Nous permettre d’aller et de revenir d’un seul endroit, Paris. Londres en Angleterre et Figari en Corse sont sans doute là plus pour essayer de démontrer l’inverse, que pour leur vraie rentabilité pendant seulement trois mois de l’année.

Une seule ville, Paris; et une seule compagnie, Hop Air France.

Comment voulez-vous qu’un aéroport puisse à terme attirer des passagers. Quand il est à ce point méprisant des personnes ? Monopole de la compagnie et monopole de la destination. Le monopole est une forme de mépris.

Évidemment, la métropolisation voulue par le gouvernement français démontre là encore toute sa nocivité pour nos territoires. Comme pour les services publics ou les petits commerces de proximité. Tout est touché par la recherche absolue d’une rentabilité financière sauvage et continue.

Faute de volonté politique et de pouvoir de décision.

En fait il manque une vraie volonté politique et économique pour dynamiser l’aéroport de Kemper Cornouaille. En permettant peut-être à d’autres compagnies étrangères de s’intéresser à la belle et très touristique Cornouaille. Mais il est vrai que les habitudes de taxer tout ce qui bouge dans ce pays peut refroidir ces compagnies étrangères. A moins que ce ne soit Air France qui n’apprécierait pas de voir mettre en cause, ne serait-ce qu’à la marge, son lucratif monopole.

Voir ailleurs en Europe.

Ainsi, nous pensons qu’il doit être possible, en Cornouaille, comme c’est le cas dans de nombreuses autres belles régions d’Europe, d’intéresser les étrangers à venir nous visiter par notre aéroport de Quimper Cornouaille. De Dublin ou de Londres, de Barcelone ou de Berlin.
Mais existe t-il seulement une démarche en ce sens ?
Car la vision est de permettre à la population du Penn ar Bed de quitter la région pour aller travailler à Paris. Ou pour aller se dorer un peu au soleil vers deux ou trois spots saisonniers. Elle n’est pas de promouvoir toute l’année un Finistère attractif, surtout pour le tourisme.

Précédent L'éolien a t-il sa place dans notre mix énergétique breton ?
Suivant Pour la Corse, et pas seulement ... réformons la Constitution française.

A propos de l'auteur

NHU Bretagne
NHU Bretagne 226 articles

Sur NHU Bretagne, plateforme collaborative de promotion d'une Bretagne qui croit de plus en plus en elle pour se forger dès maintenant un avenir meilleur, chacun d'entre vous peut intervenir, sous deux formes. Occasionnellement ou de façon plus permanente en signant votre article de votre nom; ou par discrétion, en ne souhaitant pas être nommé. La signature du contenu sera alors NHU Bretagne.

D'autres articles qui devraient également vous intéresser

Les infirmiers hospitaliers bretons parmi les moins rémunérés de l’OCDE

En Bretagne les infirmiers et infirmières sont parmi les plus mal payés d’Europe. Depuis plusieurs années déjà, le corps infirmier hospitalier en Bretagne, comme dans le reste de l’Hexagone, tente

Histoire de Bretagne : La Guerre de Cent Ans en 5 minutes !

La Guerre de Cent Ans pour commencer … Nouvelle collaboration et nouvelle série dans les colonnes de NHU Bretagne, consacrée à l’Histoire de Bretagne. Cette Histoire de Bretagne que nous

La Bretagne est-elle une puissance maritime ?

Puissance maritime, la Bretagne l’a été, l’est encore et le sera dans l’avenir Comment peut-il en être autrement d’un territoire naturellement positionné à l’entrée du plus important couloir maritime du

0 commentaire

Pas encore de commentaire.

Soyez le premier ! Commentez cet article !

Laissez un commentaire