Brittany Ferries, la compagnie maritime interceltique

Brittany Ferries, la compagnie maritime interceltique

Brittany Ferries, la compagnie maritime bretonne.

La Brittany Ferries a été créé en 1972 par Alexis GOURVENNEC. La compagnie maritime bretonne, ex BAI Bretagne Angleterre Irlande, est née. Née d’une farouche volonté des agriculteurs du nord Finistère d’organiser, eux-mêmes, de nouveaux débouchés. Pour leurs productions agricoles, légumières surtout.
Bien sûr que vendre vers l’est c’est bien. Mais la Bretagne a su dans son passé, pas si lointain encore, ne pas se limiter à un seul horizon. Car les 2700 kilomètres de côtes permettent à la Bretagne de penser maritime avant de penser terrestre.

Le 2 Janvier 1973, se déroule la première traversée du Channel

Channel en anglais, Mor Breizh en breton, ou Mer de Bretagne. Première traversée avec le ferry Kerisnel. Donc première année, premier bilan : 6000 camions et 18000 passagers.
Puis en 1974, la BAI devient Brittany Ferries et bénéficie des infrastructures d’un nouveau port en eaux profondes, le Port du Bloscon à Roscoff. Encore toujours siège de la compagnie bretonne de navigation depuis.
Aujourd’hui la Brittany Ferries compte dix navires de transports de passagers et de véhicules. Dont un des plus grands et plus beaux ferries d’Europe, le Pont Aven qui peut accueillir 2400 passagers et 650 voitures ou 77 semi remorques.

brittany ferries

Brittany Ferries : ancien et nouveau logos

Première compagnie maritime bretonne

Au 30 Septembre 2014, les chiffres de la compagnie maritime bretonne font état d’un chiffre d’affaires consolidé de 376 millions d’euros. Ainsi qu’un effectif moyen de 2500 marins et personnels d’équipages. Puis des 18000 passagers de 1973, la Brittany Ferries a transporté en 2014 quelques 2,4 millions de passagers sur l’ensemble de ses lignes maritimes. Les deux lignes les plus fréquentées étant toujours les deux lignes reliant la Bretagne et l’Angleterre son voisin le plus proche à seulement 250 kilomètres plus au nord.
Aux passagers, il faut ajouter les quelques 780000 véhicules et 160000 camions.

Et tour opérateur majeur

Enfin, Brittany Ferries est aussi devenu un tour opérateur majeur en organisant des séjours chez nos voisins du nord, Angleterre, Pays de Galles, Irlande et Ecosse.

Brittany Ferries, Bretagne

La Bretagne est au coeur du trafic maritime d’Europe du nord

Début 2014, la compagnie bretonne Brittany Ferries avait passé commande d’un nouveau ferry de nouvelle génération en propulsion GNL.
Long de 210 mètres pour un coût de 270 millions d’euros. Il devait être construit en Bretagne, aux Chantiers STX de Saint Nazaire. Il devait être l’un des trois plus grands navires fonctionnant au GNL au monde. Finalement, face à l’incohérence des politiques environnementale et industrielle du gouvernement, ce projet britto-breton a dû être abandonné. Jean Marc ROUE, Président de la Brittany Ferries l’explique en ces termes dans un communiqué de presse : « Les conditions nécessaires à la réalisation du plan GNL porté par Brittany Ferries ne sont pas réunies aujourd’hui, j’ai donc décidé de suspendre le volet GNL de notre plan de transition écologique« .
Enfin, en 2018 ce projet verra le jour, et la compagnie maritime bretonne changera de logo.

Projet de construction d'un ferry propulsion GNV aux Chantiers STX, Saint Nazaire, Bretagne.

Brittany Ferries, projet ferry GNV

Malgré tout, et en attendant des jours meilleurs, la compagnie maritime bretonne Brittany Ferries, reste l’une des plus puissantes en Europe et participe chaque jour au désenclavement et au rayonnement international de la Bretagne.

Source : Brittany Ferries.

Précédent Bretagne, Progressistes bretons jacobins… ou girondins ?
Suivant Vu de Bretagne : les Gilets Jaunes et les PIGS, quel rapport ?

A propos de l'auteur

Rémy PENNEG
Rémy PENNEG 206 articles

"Essayer ou ne rien faire". Quand on aime la Bretagne corps et âme, à un moment, il faut essayer d'agir et de créer pour participer, même très modestement, à son rayonnement et à son avenir. Avec l'aide avisée d'une poignée de volontaires, nous créons NHU Bretagne.

D'autres articles qui devraient également vous intéresser

Pè a Corsica : La Corse sur la voie d’une plus large autonomie

Magnifique ! Plus de 55% des voix pour la liste Pè a Corsica conduite par Gilles SIMEONI. Ainsi les Corses ont fait un triomphe au projet nationaliste pour la future

Kanaky/Nouvelle Calédonie, tout est encore possible …

Analyse du scrutin d’autodétermination en Kanaky/Nouvelle Calédonie La victoire du non au référendum sur l’indépendance de la Nouvelle Calédonie/Kanaky n’est pas définitive. Avec 56% de non contre 44% de oui,

Questions d’identité – Pourquoi et comment être Breton ?

Interview de Rozenn MILIN pour NHU Après plusieurs siècles d’assimilation souvent forcée, et à l’heure de l’uniformisation mondiale tant voulue par beaucoup, pourquoi, selon vous, existe-t-il encore à ce point

0 commentaire

Pas encore de commentaire.

Soyez le premier ! Commentez cet article !

Laissez un commentaire