La France, un état paternaliste depuis bien longtemps

La France, un état paternaliste depuis bien longtemps

La France est un pays qui n’a cessé de renforcer son appareil étatique au point qu’on pourrait aujourd’hui le qualifier d’État paternaliste, voire autoritaire.

Cela n’a rien à voir avec Macron. C’est un phénomène qui commence sous Louis XIV, s’accentue avec la Révolution française (les Jacobins) et, de guerres en guerres, d’empereurs en monarques restaurés, de Présidents en dictateur (Pétain), de traités européens en accords de libre-échange, ne cesse de s’amplifier. Les lois de décentralisations votées sous Mitterrand ont été une occasion manquée car l’on ne voit guère en quoi elles ont concrètement changé la donne. Aujourd’hui, un Préfet (donc le représentant de l’État) peut décider si un Corse ou un Breton a le droit de sortir de chez lui, de circuler dans son propre pays ou non.

N’est-ce pas une forme humiliante de paternalisme ?

Il faut que ces messieurs de Paris expliquent aux ploucs comment ils doivent éternuer. La révolution numérique mise au service de la bureaucratie renforce encore plus le caractère oppressif du système.
Tout est surveillé, tout est contrôlé par l’État.
On se moque de la Chine, nous qui portons bien haut l’étendard de la Liberté !
Cela, bien sûr, après avoir colonisé, torturé, massacré des peuples d’Afrique et d’Asie au nom de la « grandeur de la France ».
Pourtant, la réalité de la France contemporaine dépasse par certains aspects les pires anticipations des romanciers dystopiques. Pour écrire ce mot, j’ai dû m’y reprendre trois ou quatre fois parce que la machine que j’utilise a été programmée pour me corriger. Pour que mon language de sorte pas du cadre fixé par le micro-pouvoir diffus de l’informatique. D’ailleurs il me serait très difficile de vous écrire tout cela en breton ou en basque !)

Je suis profondément non-violent.

Je récuse toute forme d’action pouvant entraîner la moindre blessure chez un quelconque être humain – fut-il membre des forces de l’ordre – et encore moins sa mort.
Mais je pense que nous pouvons et nous devons faire entendre nos voix et transformer ce pays par des actions de résistance passive et de désobéissance civile.
Mais cela ne pourra être efficace que si nous agissons dans un esprit de bienveillance et jamais mus par la haine.

 

✅ Pour aider NHU Bretagne ✅
c’est là, sur Tipeee

Lire aussi.

Vu de Bretagne : la Révolution macroniste du Royaume de France …

Convocation du Parlement au château : que feront les parlementaires de Bretagne ?

Le pouvoir central est condamné à se radicaliser … et à disparaître !

Le sens des mots : dépendance et indépendance

 

La France, un état paternaliste depuis bien longtemps

Previous Bretagne : quand on détourne une fête avant qu'elle ne devienne nationale.
Next Nouveau tourisme : évadez-vous dans les pays celtiques.

Á propos de l'Auteur

Alain DUREL
Alain DUREL 1 posts

Britto-occitan, voyageur et écrivain. Mon dernier ouvrage : Meriadec la Magicien, aux Éditions des Montagnes Noires.

Lisez les autres articles de cet Auteur ...

Vous pourriez aussi aimer

Freizh, fraise de Bretagne, sivi Breizh : à consommer sans modération

La fraise cultivée en Bretagne est délicieuse, et la fraise de Plougastel en particulier.. Fraise de Bretagne, le fruit rouge par excellence. Ce sont des marins bretons à la fin du XVIe

Gastronomie de Bretagne : huîtres, blé noir, algues … de Nicolas CONRAUX

Velouté de sarrasin aux huîtres, blé noir, algues fraîches. Préparation et dressage pour nos huîtres, blé noir et algues. La quantité d’algues et de gomasio (ou kasha) est en fonction 

ESAT : une société se juge à sa capacité d’intégration de tous ses membres avec respect et dignité.

Les Établissement et Services d’Aide par le Travail (ESAT) font parties des structures qui vont dans ce sens. Les ESAT sont des établissements médico-sociaux qui ont pour objectif l’insertion sociale

Commentaires

Pas encore de commentaires ?

Vous pouvez être le premier/la première à commenter ce post.

Laissez votre réponse