✅ La France, le français et ses langues minoritaires

✅ La France, le français et ses langues minoritaires

Les langues minoritaires …

Notre pays dispose de la plus grande richesse linguistique d’Europe; il est aussi celui qui la gère le plus mal.
La preuve avec le remarquable numéro que la revue en ligne Glottopol consacre au rapport Cerquiglini qui, pour la première fois, établissait voilà vingt ans la liste des « langues de France ».
Basque, breton, flamand, corse, occitan, normand, gallo, lorrain, créole martiniquais, créole réunionnais, wayana, drubéa, futunien… C’était il y a vingt ans. Pour la première fois, la France élaborait une liste officielle des langues parlées sur son territoire, en métropole comme outre-mer. Une nouveauté dans un pays qui s’employait depuis des lustres à faire croire qu’il n’existait qu’un idiome digne de ce nom, le français.

Vingt ans plus tard …

Il est l’heure de dresser le bilan de cette liste Cerquiglini, ce que vient de réaliser un ouvrage remarquable qui rassemble plusieurs contributions de haut niveau à ce sujet, sous la coordination du linguiste Christian Lagarde (1). Pour le dire d’une phrase : c’est ce que j’ai lu de plus complet et de plus intelligent sur ce sujet depuis longtemps.

bolsonaro et macron, langues minoritaires

L’état central veut éradiquer les langues originelles de l’Hexagone et trop de nos politiciens en sont complices

Rappelons le contexte.

En 1999, cet inventaire est élaboré en vue de la ratification par la France de la charte européenne des langues minoritaires, souhaitée par le gouvernement Jospin comme par le candidat Chirac lors de sa campagne présidentielle (ce dernier changera d’avis une fois élu). Encore faut-il les définir : c’est l’objet du rapport Cerquiglini.
Côté positif ? Pour la première fois, ce rapport montre la richesse linguistique de la France en listant pas moins de 75 langues (pour la plupart situées outre-mer). Ce faisant, il rompt avec la vision qui prévaut dans les cerveaux de la majorité des intellectuels, des politiques et des journalistes, éduqués dans le mythe d’un pays monolingue. Symboliquement, il contribuera à modifier en 2001 l’intitulé de la direction du ministère de la Culture chargée du sujet : la délégation générale à la langue française s’occupe depuis lors aussi des « langues de France » : « siglement » parlant, la DGLF est devenue la DGLFLF. Ouf !

Ce n’est pas rien.

Est-ce suffisant ? Non. Car, dans les faits, et malgré l’engagement sincère des fonctionnaires de ladite direction, la situation des langues minoritaires en France ne s’est pas vraiment améliorée depuis lors. Pour des raisons administratives : le ministère de la Culture est le seul à s’occuper d’elles, ce qui ne suffit évidemment pas. A fortiori quand le très puissant ministère de l’Education s’emploie à freiner autant qu’il le peut leur enseignement, dont dépend leur avenir. Pour être efficace, cette direction devrait être rattachée à Matignon ; elle ne l’est pas.
Ajoutons à cela une maladresse de forme : le rapport Cerquiglini a inclus dans sa liste des langues issues de l’immigration comme l’arabe dialectal et le berbère. Un brouillage qui a contribué à soulever de fortes oppositions et affaibli un peu plus la cause des langues régionales qu’il entendait défendre.

Il y a pire.

Malgré ce fameux rapport … >>>> Continuez votre lecture sur l’article original de Michel FELTIN-PALAS dans L’Express.

(1) Les « langues de France », vingt ans après, Glottopol n° 34, sous la direction de Christian Lagarde.

Photo de couverture .
Langues régionales au bord du gouffre, par Thierry KRANZER aux Éditions Yoran Embanner.

 

✅ Pour aider NHU Bretagne ✅
c’est là, sur Tipeee

Du même Auteur.

Les langues régionales mènent-elles au séparatisme ?

Chirac : les arts premiers, oui; les langues régionales, non.

Langue française : Villers-Cotterêts, les faits et le mythe …

Emmanuel Macron, sa grand-mère et les « toilettes » par Michel FELTIN-PALAS.

Lire aussi.

Vu des « provinces » : le suprémacisme de la langue française.

Previous ✅ Brittany Ferries en danger : soutenons la compagnie maritime bretonne.
Next ✅ Bienvenue en Bretagne, parfums et cosmétiques de Bretagne

Á propos de l'Auteur

Michel FELTIN-PALAS
Michel FELTIN-PALAS 13 posts

Rédacteur en chef du service Régions de L’Express. Il fut journaliste à l'Express, chroniqueur sur France info et journaliste à La Croix

Lisez les autres articles de cet Auteur ...

Vous pourriez aussi aimer

« Nous sommes en train de nous habituer à l’intolérable. »

Vingt députés bretons viennent de publier une tribune intitulée : « Nous sommes en train de nous habituer à l’intolérable«  Nous reprenons leurs propos et les adaptons librement. Nous ne serons

Viennoiserie ou chocolatine ? En Bretagne c’est crêpes

Chocolatine ou viennoiserie  : cela pourrait être de l’humour … Ce 23 Mai 2018, dix des 577 députés viennent de déposer un amendement important. Au sein de ce grand bâtiment

Participez, vous aussi, à l’inventaire des pardons de Bretagne.

La Bretagne est terre de festivals, de fêtes et de pardons. De ces pardons, on dit qu’il en existerait un millier en Bretagne. BCD Bretagne Culture Diversité organise un inventaire

Commentaires

Pas encore de commentaires ?

Vous pouvez être le premier/la première à commenter ce post.

Laissez votre réponse