Francisation des toponymes en Bretagne : qui ment ?

Francisation des toponymes en Bretagne : qui ment ?

Selon La Poste , la francisation des toponymes est de la seule responsabilité des élus concernés…..

Francisation des toponymes en Bretagne : qui ment ?
La Poste répond à la polémique sur la francisation des noms de lieux en Bretagne. Elle indique ne pas demander aux communes de changer le nom des rues. Et traite le courrier de la même façon, que l’adresse soit bretonne ou pas.

La direction des services courrier-colis de Bretagne de La Poste s’est exprimée, dans un communiqué, sur la dénomination des noms de voies. Cette réaction intervient après l’appel de personnalités bretonnes à manifester, Samedi à Terrug/Telgruc-sur-Mer, contre la francisation des noms de lieux, qui serait accentuée, selon les signataires, par les « injonctions de La Poste ». Elle fait également suite à la lettre adressée par Loïg Chesnais-Girard, le président de la Région Bretagne, au P-DG de La Poste. Demandant notamment l’assurance que les courriers aux adresses comprenant des toponymes bretons soient traités de la même façon que les autres.

« En aucun cas, La Poste n’est intervenue pour demander aux communes de changer ou choisir tel ou tel nom pour une ancienne ou une nouvelle voie ». C’est ce qu’indique le communiqué, qui rappelle que, depuis 2010, La Poste « apporte son expertise de l’adresse aux communes bretonnes qui le souhaitent ».

Le nom des voies «du seul ressort des municipalités»

« Cette prestation postale consiste à réaliser un état des lieux du raccordement postal de la commune. Ainsi qu’à apporter des conseils techniques et pratiques, fournir des cartes d’adresse aux habitants pour qu’ils puissent informer leurs correspondants de leur adresse exacte… Depuis bientôt dix ans, La Poste a accompagné près de 600 communes de la région. Plus de 99 % de l’activité a consisté en un travail sur la numérotation de tout ou partie des voies de ces municipalités »

En ce qui concerne les toponymes, La Poste se contente « d’alerter et conseiller lorsque l’audit révèle des risques d’homonymie, entre une impasse et une rue portant le même nom, ou qu’il serait préférable de segmenter un lieu-dit en plusieurs voies« . Mais en fin de compte, « la décision de choisir ou faire évoluer le nom d’une voie, d’un hameau ou d’un lieu-dit est du seul ressort des municipalités ».

La toponymie n’a pas d’incidence sur le traitement du courrier.

Enfin, le communiqué précise que la toponymie des voies d’une commune n’a pas d’incidence sur le processus de traitement du courrier et des colis. En effet, dès lors que les nouvelles adresses sont enregistrées dans les logiciels de tri, les lettres et colis peuvent être traités. Si les machines de tri ne peuvent lire l’adresse, les objets sont traités via vidéocodage ou manuellement. Pour ensuite être distribués par le facteur ».

Alors qui ment ?

Les maires de Pleiben et de Terrug nous disent avoir reçu des recommandations de la part de La Poste. La Poste qui nie tout en bloc !
Étonnant que les maires fassent le même mensonge en accusant La Poste. Ils pourraient mentir, chacun a sa manière. Non, là, ils mentent tous de la même façon. Ils ne se sont sans doute pas concertés pour commettre le même mensonge. Quelqu’un leur a donc souffler le mensonge commun à proférer. Alors qui : le Préfet; la Poste … ?

Finalement à ce stade peu importe qui ment.
Il y a des limites à ne pas franchir. Une ligne rouge. Rouge comme des bonnets. Ces gens-là mentent et on ne peut pas/plus faire confiance en des menteurs. De nombreux Citoyens ont essayé d’entamer le dialogue avec les maires de Pleiben, Plogoneg, Terrug … Au final, ils n’essuient que refus ou ignorance.
Alors que reste t-il quand le dialogue est impossible ?

Soyons nombreux ce Samedi 14 Septembre sur la belle et grande plage de Traezh Beleg à Terrug/Telgruc.
Afin d’affirmer que nous n’accepterons jamais que les noms en breton de nos rues, de nos villages, de nos croisements … soient francisés.

pique-nique-solidaire-et-festif, francisation-des-toponymes

Telgruc pique-nique-solidaire-et-festif

Précédent La grande vogue des prénoms régionaux.
Suivant La légende de Kêr Is (Ville d'Ys) : animation, musique ... mieux que Disney !

A propos de l'auteur

Rémy PENNEG
Rémy PENNEG 251 articles

"Essayer ou ne rien faire". Quand on aime la Bretagne corps et âme, à un moment, il faut essayer d'agir et de créer pour participer, même très modestement, à son rayonnement et à son avenir. Avec l'aide avisée d'une poignée de volontaires, nous créons NHU Bretagne.

D'autres articles qui devraient également vous intéresser

Politikos … élus bretons, ces questions attendent des réponses !

Lettre ouverte aux élus bretons. Comme beaucoup de personnes attachées en Bretagne au respect de la Démocratie et de ses valeurs, je n’ai appris l’organisation du Festival du Film Politique

Chute du premier portique péage Écotaxe : fêtons cet anniversaire !

Péage Écotaxe en Bretagne, cinq ans déjà : fêtons ensemble cet anniversaire. Péage Écotaxe de Guiclan :  Samedi 04 Août 2018. Cela fera déjà cinq ans que le premier portique

Mais comment se rencontre-t-on en Bretagne ?

Les rencontres en Bretagne. Très souvent, lorsque l’on parle de la Bretagne, on imagine cette terre mystérieuse et splendide habitée par des personnes froides, distantes et peu ouvertes d’esprit. C’est

0 commentaire

Pas encore de commentaire.

Soyez le premier ! Commentez cet article !

Laissez un commentaire