Kevre Breizh, la Coordination Culturelle de Bretagne

Kevre Breizh, la Coordination Culturelle de Bretagne

Kevre Breizh communique.

Le Comité des experts de la Charte des langues régionales ou minoritaires du Conseil de l’Europe a appelé les États à la vigilance pour que les locuteurs de ces langues ne soient pas les oubliés des mesures prises contre la pandémie. Il souligne que leur usage est nécessaire au bien-être de leurs locuteurs qui ne doivent pas subir de discrimination à cet égard. Notamment dans les médias, dans l’enseignement et dans le vie publique.
C’est pourquoi Kevre Breizh, coordination des associations culturelles de Bretagne, a adressé un rapport au Conseil de l’Europe, en charge de défendre la démocratie, les droits humains et l’état de droit, sur les discriminations subies par les brittophones.
Notamment par la suppression totale des émissions de langue bretonne des antennes de la radio et de la télévision publiques. Et au mieux à leur confinement sur les réseaux sociaux et internet. Contre la volonté des journalistes et animateurs brittophones eux-mêmes. Elle souligne aussi un manque de moyens pédagogiques en ligne. Et des difficultés accrues pour l’enseignement bilingue. Malgré l’investissement des enseignants publics et les outils mis en place par les réseau immersif Diwan.

Ces difficultés supplémentaires interviennent dans un contexte déjà dégradé par la politique du Ministère de l’Éducation nationale qui avec la réforme du lycée et du bac, a gravement dévalorisé le statut des langues régionales au profit des langues de l’antiquité. Contrairement aux déclarations du ministre Jean Michel BLANQUER. Ce que confirme la chute des effectifs d’élèves choisissant cette option.

kevre-breizh

Discrimination linguistique en période de pandémi Covid-19 – Kevre Breizh

 

Pour une société démocratique respectueuse des droits humains fondamentaux.

Symbole du refus de reconnaître la diversité culturelle et linguistique, en avril, en plein confinement, la nouvelle opposition du procureur de la République de Saint Brieuc au ñ d’un nouveau-né prénommé Fañch à Pabu (22). Que le Maire a inscrit sur le registre d’état civil dans le respect de la langue et du droit des parents.
Depuis lors, alors qu’est dénoncée la verticalité du pouvoir à l’occasion de cette crise sanitaire, un courrier du recteur d’académie du 20 avril réforme l’initiation à la langue bretonne mise en oeuvre avec des salariés des associations dans les écoles maternelles, élémentaires et primaires du Finistère. Sans concertation aucune avec ses partenaires que sont le département, les communes et le Conseil régional de Bretagne.

Cet autoritarisme et ce mépris d’une autre époque vis à vis des élus du peuple ne sont pas tolérables dans une société démocratique de citoyens libres et responsables. Kevre Breizh attend une véritable concertation pour le droit des jeunes Bretonnes et Bretons à leurs langues et cultures autochtones en ce 21e siècle. Conformément aux orientations de l’Unesco pour la défense de la diversité culturelle. Aussi importante que la biodiversité et pour le respect des droits humains fondamentaux.

✅ Pour aider NHU Bretagne ✅
c’est là, sur Tipeee

Alors, qui est Kevre Breizh ?

Kevre Breizh se définit comme la Coordination Culturelle de Bretagne. Cette association revendique quelques soixante mille adhérents indirects par le biais des nombreuses associations composant cette coordination. Kevre Breizh a été créé lors de la mise en en place du Conseil Culturel de Bretagne en 2009 par le Conseil Régional de Bretagne administrative. L’actuel président du Conseil Culturel de Bretagne est Bernez ROUZ.

Lire aussi.

Réforme du bac : les langues régionales à la sauce Blanquer

Le Conseil Constitutionnel détruit les langues minoritaires de l’Hexagone

Un point sur la politique linguistique en Bretagne, par Paul MOLAC

« Modernité » des langues : oui pour le gallois et non pour le breton ?

Previous Algues vertes en Bretagne : tous co-responsables !
Next Budgets régionaux européens : indigence de la région Bretagne administrative

Á propos de l'Auteur

NHU Bretagne
NHU Bretagne 277 posts

Sur NHU Bretagne, plateforme collaborative de promotion d'une Bretagne qui croit de plus en plus en elle pour se forger dès maintenant un avenir meilleur, chacun d'entre vous peut intervenir, sous deux formes. Occasionnellement ou de façon plus permanente en signant votre article de votre nom; ou par discrétion, en ne souhaitant pas être nommé. La signature du contenu sera alors NHU Bretagne.

Lisez les autres articles de cet Auteur ...

Vous pourriez aussi aimer

Le 17 Mars, Fête internationale de la Saint Patrick et de l’Irlande

Naomh Pàdraig ou Saint Patrick. Saint Patrick est l’évangélisateur chrétien d’une Irlande alors tournée vers nos croyances polythéistes celtiques. Il se serait servi d’un trèfle pour expliquer le concept de

Projet Chadenn, ou une autre monnaie pour la Bretagne,

La Bretagne authentique disposera bientôt elle aussi de sa monnaie commune ! Le Chadenn ou Chadenn ar Vro, en breton la «chaîne du pays » ! Il s’agira d’ une

Les 13e Trophées bretons du développement durable.

Trophées bretons 2019 : les candidatures sont ouvertes jusqu’au 17 mars minuit. Trophées bretons … Ainsi comme chaque année, les cinq meilleures initiatives bretonnes du développement durable seront récompensées. Les

Commentaires

Pas encore de commentaires ?

Vous pouvez être le premier/la première à commenter ce post.

Laissez votre réponse