Le chômage se propage beaucoup plus vite en Bretagne qu’en France.

Le chômage se propage beaucoup plus vite en Bretagne qu’en France.

Une aggravation de plus de 1% en Août en Bretagne quand elle est de 0,6% en France.

Des pans entiers de notre économie sont en grande difficulté en Bretagne. Trop de centralisme et trop de normes nous brident face à nos concurrences internationales. Également trop de choix dans le passé qui s’avèrent handicapant aujourd’hui et sont trop longs à changer. Et bien d’autres raisons.
Nous devons #CroirePlusEnNous et penser Monde plutôt que France.

Loire Atlantique, premier département breton

Le premier département de Bretagne dans bien des domaines l’est malheureusement presque aussi pour le chômage de masse.
En ce mois d’Août passé, 900 nouveaux chômeurs pour la seule catégorie A, soit une aggravation de 1,4%. La Loire Atlantique affiche le nombre record de chômeurs de 65000 en catégorie A. Et on passe à plus de 120000 avec les deux autres catégories B et C.

Ille et Vilaine

Le département breton le plus gravement touché par ce fléau en Août dernier est l’Ille et Vilaine avec une aggravation presque trois fois supérieure à ce qu’elle est en France, avec +1,7% de nouveaux chômeurs. Seulement en catégorie A. Toutes catégories confondues, l’Ille et Vilaine regroupe quelques 84060 personnes en situation de chômage.

Côtes d’Armor.

Dans ce triste classement, viennent ensuite les Côtes d’Armor avec plus du double de la moyenne de la France. En Août dernier, l’aggravation a été de +1,5% en seule catégorie A. Cela représente un total de 49430 personnes sans emploi pour les trois catégories.

Morbihan.

La gangrène du chômage a continuer à ronger le Morbihan également. Durant Août, des milliers d’hommes et de femmes ont été privé de leur emploi. Ainsi, avec cette aggravation de +1%, ils sont maintenant 63170, dont 35710 pour la seule catégorie A.

Penn ar Bed.

Seul notre département le plus occidental est resté stable de Août par rapport à Juillet. Le chômage touche dans notre Penn ar Bed 74390 personnes dont 42230 en catégorie A.

Sur l’ensemble du territoire, ce sont près de 400000 personnes qui sont en ce moment sans emploi. A titre indicatif cela équivaut à environ la moitié de la population globale du Finistère.

Pôle Emploi pour gérer le chômage

Que ce soit en français ou en breton, le chômage subi est un malheur

Pour mieux comprendre ce que sont ces catégories A, B et C dans lesquelles on « stocke » les personnes sans emploi, c’est ICI.

A seul titre indicatif, en Mars 2015, voici quelques taux de chômage en Europe :

Suisse 3.1%, Norvège 4.1%, Islande 4.6%, Allemagne 4.7%, Danemark 4.8%, Angleterre 5,5%, Ecosse 5.9%, Pays Bas 7%
France 10.3%, Zone Euro 11,1%, Italie 12.4%, Portugal 13.7%, Espagne 23.8%, Grèce 25.6%
Il semble que les « petits » pays s’en sortent nettement mieux.
Précédent BoestBox le toute dernière box bretonne
Suivant Europe et Catalogne : démocratie en danger

A propos de l'auteur

La Rédaction
La Rédaction 206 articles

Sur NHU Bretagne, plateforme collaborative de promotion d'une Bretagne qui croit de plus en plus en elle pour se forger dès maintenant un avenir meilleur, chacun d'entre vous peut intervenir, sous deux formes. Occasionnellement ou de façon plus permanente en signant votre article de votre nom; ou par discrétion, en ne souhaitant pas être nommé. La signature du contenu sera alors La Rédaction.

D'autres articles qui devraient également vous intéresser

Guide Michelin en Bretagne : 47 étoiles pour 11 hermines

Voici donc le palmarès qui fait tant saliver et qui vient d’être rendu public. Le Guide Michelin 2017 accorde 47 de ses étoiles à 42 restaurants de Bretagne. Parmi eux,

Le désert médical, un mal qui grignote la Bretagne.

Un désert médical s’installe en Bretagne. Le désert médical devient de plus en plus courant en Bretagne. Force est de constater que nous assistons depuis un temps certain à l’installation

Bien aménager le territoire breton.

Toujours mieux aménager son territoire de vie est essentiel. Aménager un territoire, par qui et pour qui. Avant de commencer cette série de réponses aux questions sur les besoins de

0 commentaire

Pas encore de commentaire.

Soyez le premier ! Commentez cet article !

Laissez un commentaire