Des lunettes bretonnes made in Naoned

Des lunettes bretonnes made in Naoned

Naoned … lunetier en Bretagne.

Bretagne Prospective vous propose à nouveau d’embarquer à la rencontre de certains de ceux qui choisissent de s’identifier à cette région qui bouge.
Pour cette septième escale de « construire une réalité utile », nous découvrons l’entreprise Naoned Eyewear à Nantes.
Heol, Gwillen, Blavezh … Autant de termes bretons qui nous sont familiers. Mais savez-vous qu’ils font aujourd’hui le tour du monde ? Nous ne parlons pas d’une nouvelle campagne de communication touristique ou de la promotion de la langue bretonne à l’internationale mais de lunettes !
Naoned Eyewear, fondée en 2012, comme son nom l’indique, à Nantes, connait un succès retentissant pour la qualité, l’innovation et le style de ses lunettes définitivement made in Breizh.

Un caractère bien trempé.

Comme nous pouvons souvent le démontrer dans cette série, la langue bretonne recèle de pépites, des termes forts de sens ou tout simplement beaux. C’est dans cette logique que s’inscrit le lunetier nantais Naoned Eyewear. En baptisant l’intégralité de sa gamme de produits en breton, cette entreprise a fait un choix payant. Breton assumé, son fondateur explique d’ailleurs être “viscéralement ancré dans la manufacture de proximité”.

Partout dans le monde …

Europe, Amérique du Nord, Australie ou encore Japon, la marque s’exporte partout. Mais sans pour autant oublier d’où elle vient et les valeurs qu’elle porte. C’est ainsi sans surprise que nous pouvons la trouver au rang des partenaires de l’association Breizh 5/5.
Imaginés et dessinés en Bretagne, terre d’inspiration du lunetier, ces produits sont ensuite conçus et assemblés à la main à Chantenay et à Sens dans l’Yonne (France). Une fabrication 100% française qui porte haut et loin les couleurs d’un savoir-faire d’exception.

Grande qualité et innovation.

Si Naoned se distingue par son style unique et sa bretonnité de cœur comme d’action, c’est aussi sur le terrain de l’innovation qu’elle entreprend. En 2015, l’entreprise nantaise a dévoilé une collection baptisé Dôn, du nom de la déesse celtique des mers.
La particularité de ces lunettes est justement de provenir de la mer et plus précisément de nos côtes ! Fruits d’une association avec une entreprise bretonne de la chimie bleue, elles sont faites à base d’algues. Matériaux locaux, renouvelables et biodégradables, elles s’inscrivent dans une démarche durable et d’avenir. Là encore la Bretagne est à l’honneur. Puisque les quatre paires de cette gamme porte les noms de Molenez, Enez Sun, Litiri et Banneg. Rendant ainsi hommage à quatre de nos îles.
Si assumer sa bretonnité est aujourd’hui un gage de qualité pour le consommateur, Naoned illustre parfaitement l’importance d’accompagner son marketing dans les faits. Et ainsi ne pas trahir l’aura d’une terre d’exception.

Previous Les Progressistes Bretons, un cheval de Troie en Bretagne ?
Next Lucky Luke parle breton plus vite que son ombre

Á propos de l'Auteur

Bretagne Prospective
Bretagne Prospective 10 posts

Sous la signature de Loïck ROULAUD. Bretagne Prospective est un laboratoire d’idées innovantes qui rassemble des acteurs d’horizons divers (entreprises, collectivités, associations) soucieux du développement de la Bretagne. L’association a pour but de faire apparaître des solutions d’avenir pour le territoire. Celles-ci émergeront d’actions transversales (économie, social, culturel…) dynamisant les diversités et les complémentarités des territoires bretons. L’ambition : participer à la création d’une « Bretagne belle, prospère, solidaire et ouverte sur le monde ». Nos missions : • Réfléchir à un avenir pour la Bretagne • Proposer des solutions innovantes pour le territoire • Activer les réseaux pour faire émerger des projets • Etre un carrefour pour les acteurs soucieux du développement de leur région

Lisez les autres articles de cet Auteur ...

Vous pourriez aussi aimer

Je suis Bretonne et je me soigne … pour le rester !

Je me soigne … A l’origine, j’avoue avoir simplement été séduite par le titre que je trouvais fort drôle. Ainsi que par la présence de Nono dont le talent m’est

Je suis Breton : de SAINT ALOÜARN premier Européen à prendre possession de l’Australie.

Oui c’est bien un Breton qui a le premier, pris possession de l’Australie. Louis François Marie Aleno de SAINT ALOÜARN est né à l’été 1738 au Manoir de Saint Aloüarn

✅ Le Hobbit traduit en brezhoneg/breton

A lire et à écouter: Une nouvelle traduction en breton du Hobbit de JRR Tolkien génère de l’engouement à apprendre le breton Un habitant de Chicago, passionné par les langues

Commentaires

Pas encore de commentaires ?

Vous pouvez être le premier/la première à commenter ce post.

Laissez votre réponse