Pâtisseries Gourmandes : cohérence et tromperie quand on utilise le mot « Bretagne »

Pâtisseries Gourmandes : cohérence et tromperie quand on utilise le mot « Bretagne »

Le mot « Bretagne » est trop souvent abusivement employé.

Les Pâtisseries Gourmandes ne sont pas les seules.
Fréquemment, il y a une totale confusion entre la Région administrative de Bretagne et la Bretagne. La première est un artifice administratif datant de quelques décennies et vouée à disparaître bientôt dans sa dimension actuelle. La seconde est l’entité géographique, historique, culturelle … millénaire.

Parmi celles et ceux qui confondent et utilisent abusivement le mot « Bretagne », il y a deux catégories de personnes. Le plus souvent, ce sont des personnes qui ignorent de bonne foi la distinction. Aujourd’hui, pour savoir quelque chose que l’école ne vous a pas appris, il y a Google, notre ami. Et Google favorise les cartes de la Région administrative en les nommant « cartes de Bretagne ». L’État central veille à ce que Google remplisse bien sa mission.

Et puis il y a les autres.

Ce sont celles et ceux qui connaissent parfaitement la distinction, mais qui ont un job à faire. Et ce job c’est d’inoculer dans la société cette confusion. Faire penser que la Bretagne se réduit aux seuls quatre départements administrés par la Région administrative bretonne. Là ce n’est plus une erreur, mais une volonté délibérée de désinformation. Et on les connaît bien. Parmi eux, on compte bien sûr les organismes dépendant de l’état central. Dont de nombreux responsables de la dite région administrative. Et trop souvent, au premier chef, son Président. Quand on est Président de la Région administrative bretonne, on sait très bien ce qu’on fait en twittant au nom de la Bretagne. Alors que sa responsabilité actuelle se limite à ses quatre cinquièmes.

La presse régionale quotidienne.

Comment dire non à celui qui te nourrit ? C’est l’État central qui finance en partie à grands coups d’argent public une trop grande partie de cette PQR bretonne.
Cette dernière se doit donc de diffuser de la carte B4 en la nommant « carte de Bretagne ». Alors que les journalistes savent parfaitement qu’il ne s’agit que de la Région administrative bretonne.

Et les entreprises privées ?

Pour les entreprises privées, on est le plus souvent dans l’ignorance.
Prenons un exemple très symptomatique : les Pâtisseries Gourmandes.
Ce groupe industriel pâtissier est basé à Loudia/Loudéac en nord Bretagne.

PÂTISSERIES GOURMANDES
36 rue du Bourgeon CS 40217
22602 LOUDEAC CEDEX
+33 (0)2 96 66 83 56
accueil@patisseriesgourmandes.com

pâtisseries gourmandes

Biscuiterie Le Guillou Membre de Produit en Bretagne mais arborant une carte B4 sans la Loire Atlantique : il faut choisir !

« Une terre pâtissière de légende » selon le slogan de leur site internet.

Mais en parlant de quelle terre ? De la Bretagne ou de la Région administrative bretonne ?
Les Pâtisseries Gourmandes produisent 40000 tonnes de pâtisseries industrielles en Bretagne.
Sur cinq sites en Bretagne. Dont trois en Penn ar Bed (Tourc’h, Karaez et Saint Tugdual), un en Côtes d’Armor à Loudia/Loudéac et un en Loire Atlantique à Derval. Le groupe emploie 550 personnes pour 120 millions d’euros de chiffre d’affaires annuels.
Ses marques connues sont Ker Cadélec, Coathalem, Breton Gourmand et Le Guillou, le case qui nous intéresse ici.

http://www.leguillou.fr/nous-contacter
Téléphone : 02 96 28 66 55
Mail : boutique@leguillou.fr

« Erreur » de communication chez Pâtisseries Gourmandes ?

L’agence de communication des Pâtisseries Gourmandes est l’agence Tatami de … Agen, dans le sud de la France.

www.tatami.fr
@Françoise Tardivel Tatami
@Emilie Bouchon
LinkedIn : Agence TATAMI

pâtisseries gourmandes

Pâtisseries Gourmandes adhérent de Produit en Bretagne, qui ne respecte pas la charte du réseau en affichant, par erreur sans doute, une carte de la seule région administrative

Produit en Bretagne.

Toute entreprise privée peut bien sûr choisir une agence de communication comme bon lui semble. Cependant on peut se poser la question pour une entreprise qui utilise à ce point l’image vendeuse de la Bretagne, de l’intérêt d’une agence de communication non bretonne. Mais après tout pourquoi pas ?
Là où l’étau se resserre quand même, c’est cette utilisation trompeuse du mot « Bretagne » quand on affiche une carte qui n’est pas celle de la Bretagne. Mais seulement d’une partie de la Bretagne. En l’occurrence la région administrative qui administre seulement quatre des cinq départements de Bretagne.

La #BreizhCohérence commence là !

Si vous utilisez le mot « Bretagne » dans votre communication, vous affichez une carte B5 de la Bretagne. Mais quand vous affichez une carte B4, et vous en avez parfaitement le droit évidemment, vous affichez alors une carte B4, sans la Loire Atlantique. Sinon il y a tromperie sur le produit. Et pour les institutionnels et médias dont on parlait plus haut, pire, il y a volonté affirmée de désinformation.
La #BreizhCoherence est également, et surtout, que les Adhérents de Produit en Bretagne, soient contraints dans toute leur communication, d’afficher une carte de Bretagne et non une carte de la seule région administrative. Dès l’instant, bien sûr, où l’adhérent de Produit en Bretagne affiche une carte.

loire atlantique, majeure, breizh5-5-7, grand débat, pâtisseries gourmandes

Ma Bretagne à moi, elle est entière, et je n’en connais pas d’autres.

#JeSuisVeilleurB5

#JeDenonceB4 et #JeConsommeB5 : je ne consommerai donc aucun produit de la société Pâtisseries Gourmandes tant qu’elle affichera cette carte B4 en la prétendant Carte de Bretagne et en étant adhérent du réseau Produit en Bretagne.
Le mot Bretagne vous fait vendre plus, et c’est d’abord pour cela que certains en usent et en abusent. Pourquoi pas ? Mais alors, à minima, respectez le mot et affichez sa bonne photo.
Le réseau #JeSuisVeilleurB5 va s’organiser …

Précédent Football gaélique : réponse de la Ligue Bretonne
Suivant Pourquoi la lessive Breizh Wash va disparaître des rayons ?

A propos de l'auteur

Rémy PENNEG
Rémy PENNEG 217 articles

"Essayer ou ne rien faire". Quand on aime la Bretagne corps et âme, à un moment, il faut essayer d'agir et de créer pour participer, même très modestement, à son rayonnement et à son avenir. Avec l'aide avisée d'une poignée de volontaires, nous créons NHU Bretagne.

D'autres articles qui devraient également vous intéresser

Réunification de la Bretagne : 100000 signatures, et après ?

La réunification ne se fera pas en militant dans l’entre soi. Bretagne Réunie a aujourd’hui rassemblé plus de 85000 signatures de citoyens de Loire Atlantique pour obtenir une consultation sur

Libérez les énergies citoyennes

Faire de Sein une île autonome en énergies renouvelables Au bout de la pointe du raz, l’île de Sein (Enez Sun) émerge à peine de l’eau. L’île se retrouve donc aux

L’activisme citoyen de la jeunesse mondiale pour le climat gagnera t-il la Bretagne ?

La jeunesse se mobilise partout en Europe pour le climat. Depuis plusieurs semaines maintenant, des dizaines de milliers de collégiens, de lycéens et d’étudiants se mobilisent pour le climat. L’opération

0 commentaire

Pas encore de commentaire.

Soyez le premier ! Commentez cet article !

Laissez un commentaire