association Produit en Bretagne

L’association Produit en Bretagne perd son âme

de Rémy PENNEG
Publié le Dernière mise à jour le

Association Produit en Bretagne

Le changement se fait discrètement et on comprend bien pourquoi.
C’est lors de l’assemblée générale le 25 Février dernier à Nantes, dans le sud du pays, que le nouveau logo de l’association a été dévoilé.

Entre l’ancien logo et le nouveau, il y a une différence impardonnable : la suppression pure et simple de la carte de Bretagne. Cette carte était là depuis la naissance de Produit en Bretagne, il y aura trente ans en 2023.

Mais qui est Produit en Bretagne ?

Cette association de promotion de produits bretons est une initiative unique en Europe. Elle fut imaginé et créé en 1993 par Gilles FALC’HUN de Sill Entreprises, et Jean Michel BORDAIS du Groupe Leclerc. Puis Jean Claude LE GALL de Saveol et Jean Claude SIMON de Even. Également Claude PUJOL de Scarmor-Leclerc, Jean BANNIER du Crédit Mutuel de Bretagne. Enfin Yves CHALM du Télégramme.

Depuis la création de Produit en Bretagne, six présidents se sont succédés.
D’abord il y a eu Jean Claude SIMON l’un des fondateurs. Puis un autre Jean Claude, également fondateur : Jean Claude LE GALL. Ensuite ce fut Xavier LECLERC, président de Brit Air, la compagnie aérienne bretonne depuis disparue. Puis Alain ESNAULT un Breton du sud, des Salines de Guérande / Gwenrann. Enfin deux présidents qui feront chacun deux mandats. D’abord le très médiatique Jakez BERNARD, entre autre producteur de Dan ar BRAZ; et Loïc HENAFF de la société bigoudène éponyme.

Nouveau président de Produit en Bretagne : Jean COISNON.

Jean COISNON est le patron de la petite agence de communication brestoise AOC. Autant jusqu’à Jakez BERNARD inclus, les présidents de Produit en Bretagne avaient des personnalités fortes, autant ensuite ce furent, à l’image de Loïg CHESNAIS-GIRARD, président de la région Bretagne administrant quatre des cinq départements bretons, des présidents beaucoup moins militants pour la Bretagne.

On l’a vu encore récemment avec le ralliement politique de Loïc HENAFF au socialiste CHESNAIS-GIRARD pour la campagne des régionales. On assiste à une main-mise décomplexée des tenants de la débretonnisation lente voulue par le pouvoir central sur des associations et entreprises bretonnes.

Granit de Bretagne : la main mise de l’administration régionale ?

Qui a décidé d’enlever la carte de Bretagne du nouveau logo de Produit de Bretagne ?

Est-ce le président sortant ? Après six ans de présidence dont les derniers six mois furent #EnMêmeTemps consacrés  à Produit en Bretagne et à militer politiquement pour Loïg CHESNAIS-GIRARD, le président socialo-macroniste de la région administrative, lui non plus pas très carte B5 malgré des promesses ?

Est-ce le président entrant ? Jean COISNON est inaudible (et le restera sans doute) dans le débat de la réunification de la Bretagne. Est-il pro B5 ou B4 ? L’avenir nous le dira …

Ou plutôt Nathalie de FONTGALLAND-LAVIROTTE ?

Nathalie de FONTGALLAND-LAVIROTTE, Lyonnaise membre du conseil d’administration et responsable du groupe de travail sur la marque Produit en Bretagne depuis Janvier 2019. Celle qui fut aussi co-fondatrice de Breizh Marketing Akademi n’a strictement aucune conscience bretonne.

Breizh Marketing Akademi est le « premier réseau breton de professionnels du markeking« . Quand on confie le marketing des entreprises bretonnes à des marketeurs non-bretons qui n’ont aucune conscience bretonne, il ne faut pas s’étonner de leur débretonnisation.

Breizh Marketing Akademi se dit Akademiezh  Arwerzhouriezh Vreizh en brezhoneg - Produit en Bretagne

Breizh Marketing Akademi se dit Akademiezh Arwerzhouriezh Vreizh en brezhoneg – Produit en Bretagne

Auparavant encore, Nathalie de FONTGALLAND-LAVIROTTE fut directrice marketing chez Arkea, où elle fut membre du conseil d’administration et responsable du groupe de travail sur la marque, déjà. Mais si, Arkea, vous savez, l’entreprise brestoise qui affiche en grand son « Oui à l’indépendance« .

Aucune conviction bretonne, aucune passion bretonne.

Pour ces gens-là, la Bretagne en général, et Produit en Bretagne en particulier, sont seulement des sujets de marketing et de business. Le terme « militant » est devenu interdit.
Retrouvez Nathalie de FONTGALLAND-LAVIROTTE sur ses réseaux sociaux Facebook et LinkedIn.

Qui a financé la RSE de Produit en Bretagne ?

La RSE ou Responsabilité Sociétale des Entreprises … bretonnes, grand dossier de Loïc HENAFF, a abouti à la création du label Bretagne 26000, inspiré du label ISO26000. Pas du label Produit en Bretagne 26000. La région Bretagne administrant quatre des cinq départements de Bretagne, sous l’impulsion de son président, a largement participé au financement de cette création de Bretagne 26000.
Après tout, pourquoi pas ?
A cette occasion, y a t-il pu y avoir une suggestion de changement de logo en supprimant la carte d’une Bretagne réunie ? Carte et concept contre lesquels lutte l’état central, auquel Loïg CHESNAIS-GIRARD obéit servilement.

Prochaine étape pour Produit en Bretagne ?

Vous l’aurez remarqué, il y a ce minuscule petit chiffre 5 confondable avec un S (BretagneS). Ce 5 rappelle les cinq départements de la Bretagne … pour ceux qui connaissent cette partition géographique. Mais ce 5 ne représente rien pour tous les autres, majoritaires dans l’Hexagone. La carte de Bretagne était on en peut plus explicite. Là, tout le monde savait que Produit en Bretagne couvrait la Bretagne entière. Et c’est bien ce qui dérangeait le pouvoir central brittophobe et son SAV en région Bretagne administrative.
La prochaine étape sera sans doute la diminution de la taille de police de ce déjà minuscule 5. Voire sa suppression.
Également le moindre usage du brezhoneg/breton dans les communications ?

Débretonnisation.

Comme cela vient de se passer pour la société Granit de Bretagne, et pour d’autres, on assiste à une débretonnisation sournoise d’organisations phares de la Bretagne, et de sa visibilité à l’international.
Le pouvoir régional en est au moins complice.
Au pire son instigateur : il n’est après tout que le service après-vente des politiques imposées par Paris.

La trop molle présidence de la Région Bretagne.

Un sondage pour s’auto-conforter ?

Produit en Bretagne organise un sondage en interne pour ses adhérents pour « donner son avis »
« Nous vous invitons à visionner la présentation vidéo de moins de deux minutes de Nathalie Lavirotte, membre du GT marque Produit en Bretagne. Elle y explique les raisons de cette évolution, présente le nouveau logo à l’étude et le concept de Puissance 5, renforcé par la carte de la Bretagne sur les futures communications de Produit en Bretagne« . Tu détruis la carte actuelle de la Bretagne pour « renforcer la carte de Bretagne sur les futures communications de Produit en Bretagne » ???????
Dans cette vidéo, Nathalie de FONTGALLAND-LAVIROTTE dit : « Nous nous sommes concentrés sur trois éléments majeurs que les consommateurs reconnaissent aujourd’hui : le phare, le jaune et le bleu« . Quelle étude de marche de Produit en Bretagne confirme que les consommateurs ne reconnaissent pas la carte de la Bretagne sur le logo ?

association produit en Bretagne

Nathalie de Fontgalland-Lavirotte, Lyonnaise en charge de la marque Produit en Bretagne, se profitant la Bretagne pour faire du marketing et non du marketing pour promouvoir la Bretagne.

Pour certains la Bretagne n’est qu’une marque, un produit à vendre, un business à faire.
Alors que pour nous, la Bretagne est avant tout une Histoire, un peuple, une conception du monde, un patrimoine, une langue … toutes choses dont vous n’avez pas du tout, ou pas suffisamment conscience.

association produit en Bretagne

Les questions du sondage pour simple avis. Il fallait faire ce sondage avant d’officialiser le nouveau logo, mais la réponse vous la connaissiez déjà n’est-ce pas : Nous voulons garder la carte de Bretagne !

Réponses possibles au sondage Produit en Bretagne.

Il est intéressant de voir comment Nathalie de FONTGALLAND-LAVIROTTE permet de répondre aux questions.
« Oui, tout à fait »
« Oui »
« Plus ou moins »
« Pas vraiment »
Cherchez les « Non« , le « Non pas vraiment‘ », le « Non pas du tout » …
Ce sondage est évidemment partial et orienté. Nathalie de FONTGALLAND-LAVIROTTE, instigatrice du nouveau logo supprimant la carte de Bretagne, vous demande en toute neutralité votre avis sur son travail. Juge et partie !

Le résultat pour Produit en Bretagne est déjà là.

En effet, dès l’annonce de cette « simplification » du logo, les réactions ne se sont pas faites attendre. Une vague de défections et de contestation interne s’est installée. Ce sondage trop tardif ne compensera pas le peu de concertation et de transparence durant la période d’étude du nouvel « univers graphique » de Produit en Bretagne. Une vague de réactions hostiles est également apparue sur les réseaux sociaux pour dénoncer cette atteinte.
Ils sont tellement peu sûrs d’eux actuellement, qu’à cette date, c’est toujours le bon logo qui figure sur les site internet et les réseaux sociaux de Produit en Bretagne

Soutenez votre média breton !

Nous sommes indépendants, également grâce à vos dons.

A lire également

1 commentaire

Mike Karr Nij 1 avril 2022 - 9h54

Franchement, c’est seulement maintenant que vous découvrez que Produit en Bretagne est une vaste opération de marketing? Elle l’est depuis le début! Sans oublier l’éthique, laissée souvent de côté: provenance lointaine de marchandises (exemple: des pétoncles d’Amérique du sud pour des plats préparés), des conditions de travail honteuses. Alors que la carte disparaisse du logo n’est qu’un épiphénomène.

Répondre

Une question ? Un commentaire ?

Recevez tous nos articles en avant-première !

Toute l’actu indépendante et citoyenne de la Bretagne directement dans votre boîte e-mail.

… et suivez-nous sur les réseaux sociaux :

Notre mission

NHU veut faire savoir à toutes et tous – en Bretagne, en Europe, et dans le reste du monde – que la Bretagne est forte, belle, puissante, active, inventive, positive, sportive, musicienne…  différente mais tellement ouverte sur le monde et aux autres.

Participez

Comment ? en devenant rédacteur ou rédactrice pour le site.
 
NHU Bretagne est une plateforme participative. Elle est donc la vôtre.