A l'Aise Breizh

A l’Aise Breizh

de NHU Bretagne

Depuis quelques semaines, de plus en plus d’internautes appellent à boycotter la marque A l’Aise Breizh.
Pourquoi cette colère envers cette marque bientôt trentenaire et bien implantée en Bretagne (ou en région Bretagne administrative, devrions-nous dire) ?
Mais avant d’essayer de comprendre la ou les raisons de cette ire, faisons plus ample connaissance avec A l’Aise Breizh.

Qui est A l’aise Breizh ?

A l’Aise Breizh débute en 1996.
Erwann Creac’h et le dessinateur Xavier Richard, alias El Globos, ont l’idée de créer des tee-shirts humoristiques sur le thème de la Bretagne.
Pas plus de dix mille francs empruntés, soit quelques 1500 euros, pour acheter une première machine à imprimer. Les premiers tee-shirts estampillés A l’Aise Breizh seront vendus sur des marchas bretons et parisiens.

La première boutique A l’Aise Breizh

A l’Aise Breizh ouvre sa première boutique à Morlaix / Montroulez en 1999. Le local fait à peine quatre-vingt mètres carrés et l’impression commence à tourner à plein.
La Bigoudène logo de A l’Aise Breizh
Le logo de A l’Aise Breizh, cette Bigoudène bondissante, est créée par Xavier Richard El Globos dès 1997. Indépendamment de figurer la Bigoudène A l’Aise Breizh va surtout être déclinée en stickers de tous modèles, à (se) coller partout. Il s’en vendra près d’un million et demi. Ce logo A l’Aise Breizh, vous le voyez surtout à l’arrière des voitures. Plus d’un million d’automobiles, bretonnes et étrangères, arborent le logo d’A l’Aise Breizh.

A l'Aise Breizh

Étonnant non : les boutiques A l’Aise Breizh présentes sur seulement 4 des 5 départements bretons. Aucun intérêt pour Nantes, la plus grande ville de Bretagne ? C’était un indice …

C’est une feuille de cannabis qui fera décoller la marque A l’Aise Breizh.

Xavier Richard lance en 1998 un tee-shirt représentant une hermine bretonne en forme de feuille de cannabis. Une brigade anti-drogue descend de Paris jusqu’à Montroulez pour saisir le stock de tee-shirts considérés comme faisant l’apologie de l’herbe. La presse s’empare du sujet et A l’Aise Breizh arrive en première page.

Qui est Xavier Richard alias El Globos ?

Xavier Richard El Globos, ce talentueux dessinateur mi-Breton mi-Parisien, est né à Karanteg, sur la côte nord du pays, le 1er Mars 1964.

Il commence par quelques affiches de festivals, puis on retrouve Xavier Richard El Globos dans d’autres entreprises bretonnes emblématiques.
La collection Copains comme Cochons de Hénaff, c’est lui. Le superbe visuel de la Vallée des Saints, c’est lui. Depuis 1993, les affiches et autres visuels du Festival des Vieilles Charrues, c’est encore lui. Le fameux slogan « Coreff, éléveur de coudes depuis 30 ans« , c’est toujours lui, Xavier Richard El Globos. Et tant d’autres réussites : visuel Red Cardell, affiches d’offices de tourisme …

Depuis 2009, l’entreprise A l’Aise Breizh se diversifie.

Il y a d’abord l’ouverture de magasins, de boutiques en ville. Il existe une quinzaine de boutiques A l’Aise Breizh
Puis la diversification s’élargit avec l’ouverture d’un premier A l’Aise Breizh Café à Vannes / Gwened. Un autre suivra à Brest.
A l’Aise Breizh sort du textile pour inscrire son fameux logo sur de la vaisselle.
L’atelier de Morlaix / Montroulez est passé de quatre-vingt mètres carrés à 1500 mètres carrés.

A l'Aise Breizh

A l’Aise Breizh affiche clairement son opposition à la réunification de la Bretagne et en même temps profite et abuse du mot Bretagne

Mais alors, pourquoi cette polémique sur les réseaux sociaux qui nuit déjà fortement à la marque un peu moins A l’Aise Breizh ?

A l’Aise Breizh affiche son parti pris d’une Bretagne administrative, donc seulement à quatre départements et non à cinq.
Personne ne s’en était rendu compte auparavant ?
La marque avait pris soin de ne pas s’afficher du tout sur la question ?
Le fait est que maintenant, elle vient de commettre ce qui pourrait être l’irréparable.

A l'Aise Breizh

Marques amies de A l’Aise Breizh et souvent équivoques sur les contours de la Bretagne.

Où est le problème ?

Quiconque peut préférer afficher une carte tronquée de la Bretagne, c’est à dire une carte de la région Bretagne administrative. Mais dans ce cas, on ne peut utiliser le mot Bretagne. La Bretagne est entière.
Afficher la carte de la région Bretagne administrative en la nommant Bretagne est une usurpation pure et simple.
Certains ont ainsi usé et abusé de l’usage du mot Champagne en commercialisant des mousseux. On est dans le même ordre d’idée.
Il est vrai que commercialiser des tee-shirts « région Bretagne administrative », c’est un peu comme les tee-shirts « pays de la Loire », personne n’en voudrait.

Carte de Bretagne

Ne pas (faire semblant de) confondre la Bretagne et la « région Bretagne administrative »

Que se passe t-il chez A l’Aise Breizh ?

Doit-on penser que El Globos et Erwann Creac’h soient à ce point opposés à la réunification de la Bretagne, pour souhaiter que d’en afficher un morceau sur leurs produits commerciaux ? Ce serait étonnant !
Certains bruits de coursive ont circulé dans des milieux bien informés que la marque serait en grande difficulté financière.
En effet, un développement peut-être trop diversifié, une concurrence forte, trop de boutiques et autant de charges en période de crise budgétaire pour les ménages, y compris des touristes, auraient détérioré les comptes de l’entreprise.
L’institution Région Bretagne aurait-elle été alors sollicité pour renforcer A l’Aise Breizh ?
Ce qui expliquerait alors l’orientation décomplexée de la vision administrative à quatre départements.

A l'Aise Breizh
Réponse diplomatique de A l’Aise Breizh à VigiBretagne : nous, nous comprenons que le mot Bretagne vous intéresse uniquement pour faire du fric.

Quoiqu’il en soit, A l’Aise Breizh a déjà perdu son âme depuis un moment.

Son âme bretonne s’entend.
A l’Aise Breizh, et c’est parfaitement son droit, est devenue au fil des années une entreprise de moins en moins intéressée par la Bretagne et de plus en plus intéressée par le fric que ce seul mot, un peu magique, permet de faire. Elle sont nombreuses les entreprises en Bretagne, à surfer sur le mot Bretagne, d’ailleurs devenu une marque (Marque Bretagne, dépendant de la région administrative).
Dernièrement, Produit en Bretagne a également perdu son âme en allant trop près des politiques de la région, soucieux de ne pas laisser ces marques bretonnes très connues sans chaperon, des fois que ces dernières prennent des initiatives trop politiques et n’entrant pas dans le cadre « suggéré » par le pouvoir central.

A l'Aise Breizh
A l’Aise Breizh et les phares, non pas de Bretagne, mais seulement de la région Bretagne administrative

L’heure du boycott de A l’Aise Breizh a t-elle sonné ?

Pour certains, cette décision de boycott est prise et sera sans doute définitive. Pour d’autres, sans parler de boycott, l’offre est suffisamment généreuse pour préférer des tee-shirts arborant la Bretagne dans toute sa dimension et des slogans moins lénifiants et caricaturaux, comme la Breizh Boutik.

A l'Aise Breizh

Entrepreneur breton …

Afficher la carte de la Bretagne dans votre communication ne vous fera peut-être pas gagner des ventes.
Mais afficher celle de la région Bretagne administrative, qui plus est, en la nommant Bretagne, vous en fera sûrement perdre.

A l'Aise Breizh

Soutenez votre média breton !

Nous sommes indépendants, également grâce à vos dons.

A lire également

5 commentaires

Julie 25 août 2023 - 13h34

Bonjour,

Les cartes du conseil régional de Bretagne sont systématiquement (en tout cas depuis quelques années) avec le département 44. Voir la carte des canaux de Bretagne par exemple. La limite de la BZH avec les 5 départements est bien visible.

Répondre
NHU Bretagne 25 août 2023 - 14h43

Bonjour Julie, et merci de votre commentaire. Nous reconnaissons des efforts en ce sens depuis quelques temps en effet. Nous apprécions d’ailleurs votre application Kartenn. Cette nouvelle vision de l’affichage de la carte de Bretagne dans votre communication tient sans doute à une prise de conscience de vos services sous la houlette de Loïg Chesnais-Girard; mais certainement aussi aux « conseils » judicieux des quelques autonomistes de ses « majorité » et opposition, ainsi que de la pression de l’opinion publique, dans laquelle nous nous rangeons. Merci pour ces avancées. Nous continuons à vous … motiver 🙂

Répondre
Nadine Pomiès 25 août 2023 - 17h16

Bonjour,
Je me permets de vous corriger cette erreur trouvée sur votre site.
« L’heure du boycott de A l’Aise Breizh a t-elle sonnée ? »
Il faut écrire l’heure… a-t-elle sonné?
Cordialement

Répondre
NHU Bretagne 25 août 2023 - 17h22

Bonsoir Nadine, et merci beaucoup de votre délicate attention. C’est corrigé. Merci de nous suivre et bonne soirée

Répondre
jean 1 septembre 2023 - 11h20

Ben, je n’avais pas fait attention à cette déchirure ..!
Pourtant, bon Breton (Gallo), j’ai trimballé mon BZH , au cul de mon auto, jusqu’au Gabon ( c’était il y a très longtemps !) et autre pays d’Afrique; et je suis passé à travers cette chiffonnade;
Je vais aller noyer ma honte dans le Chouchen……………

Répondre

Une question ? Un commentaire ?

Recevez chaque mois toute l’actu bretonne !

Toute l’actu indépendante et citoyenne de la Bretagne directement dans votre boîte e-mail.

… et suivez-nous sur les réseaux sociaux :

Notre mission

NHU veut faire savoir à toutes et tous – en Bretagne, en Europe, et dans le reste du monde – que la Bretagne est forte, belle, puissante, active, inventive, positive, sportive, musicienne…  différente mais tellement ouverte sur le monde et aux autres.

Participez

Comment ? en devenant rédacteur ou rédactrice pour le site.
 
NHU Bretagne est une plateforme participative. Elle est donc la vôtre.