Bolsonaro et Macron, destructeurs du Patrimoine de l’Humanité

Bolsonaro et Macron, destructeurs du Patrimoine de l’Humanité

Le Patrimoine de l’Humanité est détruit par certains de nos propres élus.

En effet Bolsonaro et Macron, même combat.

Bolsonaro détruit au Brésil la forêt amazonienne, partie intégrante du Patrimoine de l’Humanité

Depuis l’élection du président brésilien le 28 Octobre 2018, la forêt amazonienne ne cesse de brûler et d’être éventrée de toutes parts. Afin de produire plus, toujours plus. Car ce régime est prêt à tout faire disparaître cette incroyable richesse. Également bien commun de l’Humanité. En fait, la Forêt d’Amazonie, l’une des plus importantes de notre planète, est pour cet individu, inutile. Ce poumon de la Terre doit disparaître pour laisser place à des exploitations agricoles produisant du soja et de la viande.

bolsonaro et macron

Bolsonaro et Macron complices de la destruction de la forêt amazonienne, et …

Macron détruit dans l’Hexagone les langues régionales, parties intégrantes du Patrimoine de l’Humanité.

Depuis l’élection du président français le 07 Mai 2017, les langues dites « régionales » ne cessent de reculer et d’être contraintes de toutes parts. Car ce régime est prêt à tout pour faire disparaître nos langues originelles, ces incroyables richesses. Également biens communs de l’Humanité. En fait, nos langues originelles, breton et corse, basque et alsacien, flamand et catalan, sont pour cet individu, inutiles. Nos langues doivent être coupées pour laisser place au suprémacisme linguistique du français.

bolsonaro et macron

L’état central veut éradiquer les langues originelles de l’Hexagone et trop de nos politiciens en sont complices

Bolsonaro et Macron fossoyeurs.

Ainsi sont-ils, chacun à leur manière, deux fossoyeurs de pans entiers du Patrimoine commun de notre Humanité. D’un côté, l’un creuse, brûle et détruit la forêt amazonienne au Brésil. Quand l’autre creuse, brûle et détruit cette même forêt amazonienne en Guyane, dite française.
Et tous les deux, au diapason, détruisent l’âme et les langues des peuples premiers des territoires respectifs où ils ne sont que des Présidents élus de passage.
Là-bas les Guarani, les Yanomami, Akuntsu et Awa. Ici les Corses, les Bretons, Basques, Catalans et Occitans.

Sur une idée originale de Nolwenn KORBELL. Trugarez deoc’h.

Lire aussi :

Vu des « provinces » : le suprémacisme de la langue française.

Pique nique solidaire et festif à Telgruc en Finistère ce 14 Septembre

Annie Le Vaillant : la maire de Pleiben en Bretagne devient proprio de la commune ?

Previous La principale ville de Bretagne, Nantes, la déprimante
Next Évolution de la société ... et unité de mesure des surfaces

Á propos de l'Auteur

Rémy PENNEG
Rémy PENNEG 338 posts

"Essayer ou ne rien faire". Quand on aime la Bretagne corps et âme, à un moment, il faut essayer d'agir et de créer pour participer, même très modestement, à son rayonnement et à son avenir. Avec l'aide avisée d'une poignée de volontaires, nous créons NHU Bretagne.

Lisez les autres articles de cet Auteur ...

Vous pourriez aussi aimer

Bilan démographique de la Bretagne

Le bilan démographique est naturellement globalement positif pour la totalité du pays. Dans ce bilan, des disparités très importantes apparaissent. Au dernier recensement, la population bretonne est de 4 616

Loi MOLAC adoptée mais où étaient les députés de Bretagne ?

Loi Molac : 30 députés de Bretagne, sur 37, n’ont pas voté cette loi essentielle. La loi Molac est en effet essentielle pour la Bretagne, sa langue et sa toponymie.

Nantes, Rennes, la Bretagne : séparation ou réparation ?

la Bretagne, séparation ou réparation ? Nantes Rennes. L’envie est très forte pour le second terme. Je suis Nantais et j’ai mis beaucoup de temps à considérer la Bretagne dans son

Commentaires

Pas encore de commentaires ?

Vous pouvez être le premier/la première à commenter ce post.

Laissez votre réponse