Nolwenn KORBELL nous présente Avel Azul, son nouvel album.

Les interviews* de NHU Bretagne : Nolwenn KORBELL pour son tout nouvel album.

Bonjour Nolwenn KORBELL et merci de nous recevoir pour nous parler de votre superbe nouvel album Avel Azul.

Cinq albums en quinze ans. Votre temps semble ample : pouvez-vous nous en dire plus à ce sujet ?

Six albums en quinze ans incluant « Avel Azul », c’est pas si peu ! Et puis je ne fais pas que ça. Je joue parfois au théâtre, et une création théâtrale prend du temps entre les répétitions, les tournées, etc. Je fais aussi du doublage de films en breton, en français. Mais surtout je fais un disque quand le désir est là. Je trouve le côté systématique et commercial de devoir sortir un album tous les deux ans, pesant parfois. Même si on y est un peu obligé aujourd’hui pour vivre de son métier et rester dans « l’actu ». Mais quand je peux, je réponds au désir avant l’obligation.

Quelles sont vos influences musicales et comment définiriez-vous votre style musical ?

Mes influences et mes goûts musicaux sont multiples et divers.
J’aime Tom Waits, Leonard Cohen, Dylan, The Cure, Patti Smith, Joy Division, Nirvana, Björk, Sinéad O’Connor, AC/DC, Radiohead, Pink Floyd, Bowie, Marilyn Monroe, Ella Fitzgerald, Cat Power, Melody Gardot, Catherine Ringer, Purcell, Bach, Kurt Weill, Nina Hagen, Amalia Rodrigues, Diane Dufresne, Nina Simone, Portishead… entre autres !

Ce n’est pas évident de définir mon propre style musical puisqu’à chaque album j’ai eu envie de changer de style, en changeant parfois de musiciens, d’instruments, d’arrangeurs. Certains albums sont plus acoustiques (piano, marimba, violons, violoncelle, contrebasse…), d’autres plus rock (guitares électriques, programmation électro), ou folk (duo avec le guitariste Soïg Sibéril). Et là, « Avel Azul » se situe plus dans une couleur pop-rock. Donc, oui, difficile de me « caser » dans un style unique.

Pouvez-vous nous présenter votre tout nouvel album « Avel Azul » ? Son titre, ses couleurs musicales, votre équipe musicale…

« Avel Azul » est pour moi différent dans le sens où cet album est le fruit d’une collaboration avec Frank Darcel (Marquis de Sade, Republik, producteur…) qui non seulement l’a produit, mais il a aussi composé, écrit, arrangé la majorité des morceaux. J’ai, pour ma part, écrit des paroles (en breton) sur des musiques de Frank, et j’ai composé et écrit deux titres sur les dix. C’est aussi Frank qui a choisi l’équipe de musiciens : Xavier Géronimi (guitare), Mickaël Bourdois (batterie), Pierre Marolleau (batterie), Cédrick Alexandre (basse), Roberto Briot (basse), Ronan O’Luasa (claviers), Stéphane Kerihuel (guitare), Nicolas Hild (batterie). Au final l’album est le résultat de nos deux univers réunis, et a des accents de pop-rock anglaise sur certains morceaux, mais aussi comprend des ballades plus douces. Des invités y figurent, le trompettiste de jazz Eric Le Lann, la guitariste Hélène Brunet, le chanteur et guitariste de rock metal Brieg Guerveno.

Pour quand est prévu cet album ? Une tournée en prévision ?

La date de sortie est fixée au 20 avril 2018. La tournée est encore en cours de préparation, mais nous serons le 11 août au Festival Interceltique de Lorient.

Nolwenn KORBELL, nous vous remercions de nous avoir reçu et vous souhaitons beaucoup de succès. Vous le méritez absolument.

Interview * se dit Pennad-kaoz en breton.

Précédent Freizh, fraise de Breizh
Suivant Bretons contre Francs au temps de Charlemagne.

A propos de l'auteur

NHU Bretagne
NHU Bretagne 226 articles

Sur NHU Bretagne, plateforme collaborative de promotion d'une Bretagne qui croit de plus en plus en elle pour se forger dès maintenant un avenir meilleur, chacun d'entre vous peut intervenir, sous deux formes. Occasionnellement ou de façon plus permanente en signant votre article de votre nom; ou par discrétion, en ne souhaitant pas être nommé. La signature du contenu sera alors NHU Bretagne.

D'autres articles qui devraient également vous intéresser

Emmanuel Macron, sa grand-mère et les « toilettes » par Michel FELTIN-PALAS.

Que Brigitte Macron ne prenne pas ombrage de ce qui suit, mais Emmanuel Macron n’est pas l’homme d’une seule femme. Une autre a beaucoup compté dans sa vie : sa

La principale ville de Bretagne, Nantes, la déprimante

Après trois jours à Nantes, quelques impressions plus ou moins désagréables La principale ville de Bretagne qui pourrait, qui devrait jouer parmi les villes qui comptent en Europe … Ben…

Heureux en Bretagne ?

Serait-on plus heureux dans les petits pays ? Une étude très sérieuse vient d’être publiée de l’autre côté de la grande flaque d’eau sur notre ouest que d’aucuns nomment Atlantique.

0 commentaire

Pas encore de commentaire.

Soyez le premier ! Commentez cet article !

Laissez un commentaire