Breizh Coin, un nouvel outil marketing pour la Bretagne.

Breizh Coin, un nouvel outil marketing pour la Bretagne.

Breizh-Coin 2-5 : second volet de présentation du projet Breizh-Coin.

Un séparateur -la virgule- comme outil fédérateur.

Breizh-coin-2-5

Breizh Coin, un nouvel outil marketing pour la Bretagne

Répartition de l’effort d’investissement entre tous les secteurs d’activité :

⦁ Les entreprises de production ou de services partenaires du projet sponsorisent les Breizh-Wallet de leurs salarié.es (1€/mois/salarié.e.). 50% de cette somme demeure propriété investie de l’entreprise. Les Breizh-Wallet des salariés vont collecter annuellement environ cinq à six fois le montant sponsorisé.

⦁ Les enseignes de distribution et le commerce local partenaires du projet reçoivent gratuitement des Breizh-Wallet pour leurs salarié.e.s. Pour acceptation de la Troncature-Marketing lors du règlement des achats. 50% des sommes collectées demeurent propriété investie de l’enseigne ou du commerce local. Tout comme les salariés des entreprises sponsors, leurs Breizh-Wallet vont collecter entre 50 et 60€ /an.

⦁ Les consommateurs et consommatrices qui sont aussi des salarié.es collectent lors du règlement de leurs achats 30% de la Troncature-Marketing. Gratification pour fidélité qui devient leur propriété investie aux côtés des entreprises et enseignes.

⦁ Les 20% restants pour faire fonctionner le projet Breizh-Coin serviront à rémunérer la structure juridique. Ainsi que la structure commerciale et le marketing du projet. Enfin l’ensemble des experts pour l’étude des innovations technologiques. Ainsi que l’animation de la plateforme.

« Toute puissance est faible à moins que d’être unie » Esope.

Pourquoi, comment et pour quelle finalité vouloir fédérer 400.000 entreprises de toutes tailles (de la TPE à la PME sans oublier les ETI et autres grandes entreprises) ? Ainsi que l’ensemble du commerce local sur les cinq départements ? Et leurs 1,7 million de salarié.es autour du Projet Breizh-Coin afin que tous les habitants de la région Bretagne en retirent un profit pour leur avenir économique ?

Les centimes du quotidien …

⦁ En premier lieu, il est beaucoup plus facile d’abonder au quotidien avec quelques centimes un fonds d’investissement régional. A travers un outil marketing qui récompense tous les acteurs du tissu économique et la clientèle de celui-ci que d’en appeler à une solidarité désintéressée.
⦁ Comme les centimes du quotidien restent propriété des entreprises sponsors ou collectées mais en tant que propriété investie dans des projets innovants, en échange d’un service, cette transaction commerciale qui permet de fertiliser le tissu économique breton au quotidien, et qui sera valorisée par le Breizh-Wall, s’imposera à moyen terme comme le baromètre rigoureux et transparent de la RSE de ce même tissu économique.

Les consommateurs récompensés …

⦁ Les consommateurs récompensés par les entreprises, enseignes ou commerce local participeront d’autant plus au projet que leur gratification différée pour fidélité sera investie conjointement avec ceux qui les récompensent.
⦁ Et comme l’ensemble des partenaires en tant qu’actionnaires des projets innovants participeront :
A la sélection des projets.
Ainsi qu’à la répartition des fonds pour chaque projet.
A l’élection de leurs représentants par secteur d’activité et par département.
Et à la bourse d’échange, achats et ventes à date fixe (journée Breizh-Coin) de leurs participations.

On ne peut que miser sur le fait que leurs choix judicieux enrichiront l’ensemble.

⦁ Si l’intelligence collective nous mène toujours plus loin, il ne fait alors aucun doute que des centaines de milliers de cerveaux d’entrepreneurs en prise avec leur territoire et son économie, soient les plus avisés pour jauger de la pertinence de projets innovants dans lesquels ils vont investir la rémunération d’un service marketing qui les valorise. Cette même intelligence collective renforcée par 4,6 millions consommateurs (chacun d’entre nous) ne sera pas seulement focalisée sur l’innovation numérique ou technologique, mais aussi sur l’innovation sociale et organisationnelle.

Breizh coin 2-5

Breizh Coin : transparence et choix des investssements

Troncature -Marketing VS lending et crowdfunding.

Les prêts aux entreprises par les particuliers et le financement participatif contre rémunération procèdent d’une même approche ; faire appel à l’épargne des individus ou d’institutionnels.
Le financement par Troncature-Marketing va créer les fonds qui seront investis dans les projets innovants, par un échange de services entre tous les partenaires tout en permettant de ralentir la déplétion des ressources naturelles.
Cette approche responsable et novatrice pour la publicité des marques et des entreprises (quelques centimes pour l’avenir de la Bretagne plutôt que des folles promotions ou des produits gratuits qui ne le sont pas), devrait renforcer au quotidien, de manière concrète, le sentiment d’appartenance au territoire ainsi que l’émergence de dynamiques collectives en faveur de l’intérêt général pour les consommateurs-investisseurs qui vont privilégier les marques qui s’engageront dans le projet. (25% du papier utilisé en France l’est sous forme de prospectus dans les boites aux lettres, 40 kg /an par boite aux lettres pour un coût de 2, 9 milliards et de 110 millions pour les collectivités-frais de collecte et traitement des déchets papiers-).

Retrouvez le premier volet du projet Breizh-Coin.

Précédent Découverte en vidéo du travail de sculpteur à la Vallée des Saints
Suivant La pomme et la Bretagne, c'est une très longue histoire ...

A propos de l'auteur

Jacques Henri LESCOUËT
Jacques Henri LESCOUËT 6 articles

Editeur de produits touristiques durant une vingtaine d’années sur les principales destinations du bassin méditerranéen (Grèce, Espagne, Chypre, Portugal, Maroc) ainsi que la Hongrie, la Riviera Maya ou Puerto Rico. Philosophie de l’entreprise (dix personnes) : offrir aux touristes des souvenirs de qualité, en papier, utiles, et fabriqués en Europe.( Interview Economy Tribune sur profil LinkedIn). La mal nommée « crise grecque », espagnole, portugaise ou irlandaise aujourd’hui identifiée comme une crise financière transformée en crise économique avec des centaines de milliers d’entreprises qui firent faillite, mit fin à cette aventure en 2012. Retour en Bretagne en 2016 avec deux nouveaux projets.

D'autres articles qui devraient également vous intéresser

Base Jaune, crowdfunding breton

Base Jaune … ou comment mettre sa passion pour la Bretagne au service de son rayonnement. Quand on aime la Bretagne, il existe mille et une manières de le lui

Sortir en Bretagne, l’annuaire complet de vos sorties en Bretagne.

Sortir en Bretagne, votre agenda sorties sur l’ensemble de la Bretagne. Sortir en Bretagne est, comme son l’indique, un agenda des sorties qui se veut le plus complet possible sur

Bugaled Breizh, la bande dessinée qui accuse

Bugaled Breizh le 15 Janvier 2004 Je me souviens fort bien de ce jour-là. Une journée par comme les autres ! Surtout pour cinq familles, un pays, une région, une

0 commentaire

Pas encore de commentaire.

Soyez le premier ! Commentez cet article !

Laissez un commentaire