loi littoral

Qui veut attenter à la loi littoral, si précieuse en Bretagne ?

de Rémy PENNEG
Publié le Dernière mise à jour le

La loi littoral, on n’y touche pas !

S’il y a bien une loi qui fait l’unanimité en Bretagne, c’est bien la Loi Littoral.

De quoi s’agit-il ?

La loi dite « Loi Littoral » a été voté à l’unanimité au parlement français et est en vigueur depuis le 05 Janvier 1986. Cette loi vise à encadrer plutôt scrupuleusement l’aménagement, la protection et la mise en valeur du littoral de l’Hexagone. Elle s’applique également aux plus grands plans d’eau douce non côtiers.

La Bretagne, territoire ô combien maritime, baignée sur trois de ses quatre façades par quelques 2700 kilomètres de côtes déchiquetées, est au premier chef, concernée par cette loi.

Déjà en 2005, le Ministre français de l’Équipement avait commencé à « assouplir » cette loi littoral.

C’est beaucoup grâce à la loi littoral que nous conservons encore en Bretagne des côtes et des rivages plutôt bien préservés. Bien sûr, ce qui a été construit avant 1986, parfois en dépit de tout bon sens et de tout respect environnemental, est toujours là. Mais depuis ce début de l’année 1986, la loi empêche de construire trop près du bord des plages et des falaises. La limite a été fixé à cent mètres.

La loi littoral encourage la protection et la préservation d’espaces sauvages le long de notre littoral breton. Le moindre aménagement est contrôlé et dûment autorisé. Il ne doit pas nuire au paysage, à l’environnement et à la biodiversité.

Notre patrimoine collectif naturel.

Mais face à cette loi littoral de protection du rivage marin breton, il y a l’avidité de constructeurs de tous acabits. Et leurs cohortes de personnages publics. Prêts à défigurer notre patrimoine collectif naturel pour un peu de pouvoir ou pour un cadeau.
Sous prétexte de lutter contre l’érosion de certains secteurs de côtes, en Bretagne et hors de Bretagne, le Sénat français s’active et va vouloir nous convaincre. Nous convaincre que pour résister à la montée des eaux marines, celle-là même que nous provoquons par nos activités trop souvent déraisonnées, il faut à nouveau « assouplir » la loi littoral. Juste pour autoriser le comblement des zones côtières afin de retarder la montée des eaux.

Mais nous savons, malheureusement, et le passé ne l’a que trop démontré déjà, que le premier coup de couteau dans un texte de loi, tôt ou tard, emporte la loi.

littoral

La loi littoral protège les côtes bretonnes.

Emporte la loi comme l’océan emporte notre sable.

On imagine bien la suite dans les vingt prochaines années. Cette loi sera plus vite détricotée par l’avidité et la stupidité de certains que le temps que met la mer à ronger nos falaises.

Cette loi littoral n’a jamais été autant précieuse.
La très grande majorité du peuple de Bretagne veut conserver cette loi de défense de notre littoral. Ne laissons pas quelques sénateurs siégeant confortablement dans un hémicycle à six cent kilomètres de chez nous, décider de l’avenir de cette loi.
Ce sont nos plages, nos criques et nos falaises, nos dunes et nos galets.
Nos Parents s’y sont promenés et y ont pêché. Nous voulons que nos Enfants y aillent aussi.

Sans béton.

La Bretagne a, parmi ses multiples atouts, un rivage marin parmi les plus remarquables d’Europe. Il s’agit là d’un environnement unique et fragile. Nous avons le devoir impérieux de le protéger, coûte que coûte. Nous devons veiller sur lui pour le transmettre aux générations futures.
Et nous n’accepterons pas que cette loi littoral, si précieuse à notre époque, soit touchée par qui que ce soit.

Si vous touchez à la loi littoral, vous touchez à la Bretagne …

Un grand merci à Fabrice LE BORGNE, Photographe en Bretagne et membre du Collectif BreizhScapes. Pour nous avoir confié la photographie d’entête, prise en presqu’île de Crozon.

Soutenez votre média breton !

Nous sommes indépendants, également grâce à vos dons.

A lire également

6 commentaires

bibiche 4 15 février 2017 - 20h05

il faut absolument conserver la loi littoral pour continuer de garder nos côtes sauvages, empécher de construire n’importe comment et n’importe ou, car si la droite revient au pouvoir, ils vont faciliter et laisser faire ces bétonneurs qui n’attendent que leur copains pour bétonner. il y a assez du probleme des algues vertes dans les côtes d’armor, sur les plages…

Répondre
QUILLET Jean-Paul 15 février 2017 - 20h49

C’est vrai pour la Bretagne, mais même combat pour tout notre littoral, pour l’embouchure de l’Amazonie, pour le Monde Entier !! C’est la lutte des Braves Gens contre les SALAUDS, c’est « le pot de terre contre le pot de vin  » (Coluche) tout est lié !!!

Répondre
Quillet 15 février 2017 - 20h52

JE PARLE PAS ANGLAIS !!!!!!

Répondre
Brike 18 mars 2018 - 18h54

Bonjour
J aurai voulu avoir des infos sur la l’oie du littoral bretonne notamment sur la ria d etel
Avez vous des infos concernant cette région de Bretagne sud
Cordialement

Répondre
La Rédaction 19 mars 2018 - 8h47

Bonjour. Le Loi Littoral concernant la Bretagne dépend de la DRIRE Bretagne, et par ce lien, vous pourrez trouver de l’information : http://www.bretagne.developpement-durable.gouv.fr/referentiel-loi-littoral-r768.html – Merci de nous suivre

Répondre
Michel 9 mars 2022 - 6h54

Bonjour Mesdames, Messieurs.
Pouvez-vous, s’il vous plaît, rappeler aux bords de l’océan qui borde le Trégor, et plus particulièrement les plages de Lokémo, au sud de Lannion, en direction de Saint-Michel en Grève, tous les beaux galets, sciemment subtilisés par une certaine Camille le Cun, mariée Larrat ; qui, dans son atelier, 3 allée Saint-Exupéry, 22300, Lannion, s’amuse à les peindre ; pour ensuite en faire une commerce sous le manteau.
J’aime la mer, j’aime les vagues, j’aime les plages, j’aime y voir les galets sauvages et naturels.
Je vous en remercie d’avance.
Sincères et très cordialement salutations distinguées, un Trégorois pas content.

Répondre

Une question ? Un commentaire ?

Recevez chaque mois toute l’actu bretonne !

Toute l’actu indépendante et citoyenne de la Bretagne directement dans votre boîte e-mail.

… et suivez-nous sur les réseaux sociaux :

Notre mission

NHU veut faire savoir à toutes et tous – en Bretagne, en Europe, et dans le reste du monde – que la Bretagne est forte, belle, puissante, active, inventive, positive, sportive, musicienne…  différente mais tellement ouverte sur le monde et aux autres.

Participez

Comment ? en devenant rédacteur ou rédactrice pour le site.
 
NHU Bretagne est une plateforme participative. Elle est donc la vôtre.