Les Condor Ferries abordés par Brittany Ferries

Les Condor Ferries abordés par Brittany Ferries

Condor Ferries, le spécialiste des îles anglo-normandes.

La compagnie maritime bretonne Brittany Ferries renforce ses positions sur le trafic transmanche, et monte à bord de son voisin Condor Ferries.
Condor Ferries exploite quatre navires rapides de transport de passagers entre le port breton de Saint Malo et les îles britanniques voisines de Jersey et Guernesey. Ainsi que vers les ports anglais de Poole et de Porthmouth. Également port d’escales de la Brittany Ferries pour ce dernier. Le personnel de la compagnie est socialement enregistré à Guernesey. Par ailleurs, Condor Ferries bat pavillon des Bahamas. Enfin il faut noter que Condor Ferries transporte sur le Channel environ un million de passagers, ce qui est loin d’être négligeable. Auquel il faut ajouter quelques cent mille poids lourds et deux cent mille véhicules légers.

Une prise de participation … pour commencer.

Condor Ferries est la propriété du fonds australien Macquarie. Compte tenu de sa situation actuelle, la compagnie bretonne Brittany Ferries ne peut acquérir la totalité de Condor Ferries. Du coup, elle s’associe au britannique Columbia Threadneedle European Sustainable Infrastructure.
Ce rapprochement entre les deux compagnies maritimes du transmanche devra attendre le feu vert des autorités de la concurrence.

Pourquoi ce rapprochement ?

Au moins deux bonnes raisons. D’une part, il est hors de question pour la Brittany Ferries de laisser un concurrent européen s’installer sur ce marché de l’ouest Channel, qu’elle domine. En effet, les Australiens de Macquarie souhaitent se désengager de Condor Ferries. Donc, tôt ou tard, il y aura une place à prendre. La Brittany Ferries a transporté quelques 2,7 millions de passagers en 2018, dont près de 350 000 via Saint Malo.
D’autre part, le Brexit est là. Qu’il soit dur ou pas, le Brexit britannique va sans doute profondément modifier le transport transmanche. Évidemment pas le moment de laisser entrer un concurrent de l’est du détroit où la compétition est plus vive.

La Brittany Ferries investit …

La compagnie bretonne opère une flotte très moderne de douze navires. Elle en renouvelle quatre en construisant des GNL. Autrement dit des ferries propulsés au gaz naturel liquide. Parmi ces quatre nouveaux navires, le premier, baptisé Honfleur, devrait être livré en cours 2020.

Lire aussi à ce sujet :

Brittany Ferries, la compagnie maritime interceltique

La Brexit anglais va t-il profiter à la Brittany Ferries ?

Brexit anglais et Bretagne oubliée par Bruxelles et Paris

Previous Ce pays est au bout du rouleau ... par Alain GLON.
Next Gilets jaunes et démocratie française : l'impasse du présidentialisme.

Á propos de l'Auteur

Rémy PENNEG
Rémy PENNEG 313 posts

"Essayer ou ne rien faire". Quand on aime la Bretagne corps et âme, à un moment, il faut essayer d'agir et de créer pour participer, même très modestement, à son rayonnement et à son avenir. Avec l'aide avisée d'une poignée de volontaires, nous créons NHU Bretagne.

Lisez les autres articles de cet Auteur ...

Vous pourriez aussi aimer

La pêche thonière bretonne, seconde d’Europe.

La pêche thonière dans le monde. Il existe dans le monde, bon an mal an, entre quatre et cinq cent thoniers océaniques. Je vous parle de thoniers congélateurs industriels. Des

En Bretagne, assurons notre souveraineté alimentaire

Assurer la Souveraineté alimentaire Les débats politiques de ces derniers mois restent totalement décevants et légitiment le taux d’abstention aux élections. Pourtant des orientations essentielles sont à prendre pour notre

Vu de Bretagne : L’abeille, une passion qui pique

En collaboration avec notre Confrère breton KuB WebMedia, NHU Bretagne vous propose de superbes images pour une rencontre avec trois passionné(e)s des abeilles et de l’apiculture. Dont des ralentis et des

1 Comment

  1. Penn kalet
    novembre 16, 19:55 Reply

    Voici une boutade !!! Je considère que la Britany ferries , est malgré elle , le meilleur mouvement breton à l’heure actuelle .Bien entendu cette entreprise n’a pas vocation à être un mouvement politique .Seulement de part son activité trans Manche , elle crée les fondamentaux de l’émancipation de la Bretagne ,à condition que le pouvoir politique régional ,les autres acteurs économiques ,les Bretons conscients de l’enjeu se mettraient en marche ……mais çà c’est loin d’être gagné . Gourvennec était dans ce sens le visionnaire

Laissez votre réponse