✅ Napoléon à l’ère Macron : tyran et « roman national français ».

✅ Napoléon à l’ère Macron : tyran et « roman national français ».

Napoléon.

Vues de Bretagne les diverses célébrations autour d’un personnage qu’on s’évertue en haut lieu à présenter comme un emblème du «roman national» ne nous font pas oublier que le ressenti, ici, est pour le moins contrasté.

D’abord Bonaparte, premier consul, c’est l’amorce du despotisme absolu …

... Avec le rétablissement de l’esclavage dans les îles à sucre (1802), la capture du père de l’indépendance haïtienne, le général noir Toussaint Louverture, son débarquement à Brest (13/08/1802) et sa mort à petit feu dans le glacial fort de Joux (07/04/1803).
Puis c’est la traque impitoyable de la chouannerie, suite à l’attentat de la rue Saint Nicaise, le face à face avec son leader emblématique Georges Cadoudal et l’exécution de ce dernier avec ses compagnons de lutte (25/06/1804). Cette fois-là le tyran avait tremblé.

C’est ensuite Napoléon qui supprime la liberté de la presse par un trait de plume.

Puis crée le seul journal officiel (Le Moniteur), crée une police politique redoutable ancêtre des «services actuels».
C’est le maillage du territoire avec les lycées (établissements militaires) et les préfets. Encore si utiles pour l’exercice de la verticalité macronienne.

C’est l’anéantissement du commerce maritime breton …

… Pour cause de blocus, privé de ses clients de la péninsule ibérique et d’outre-manche.
Pontivy rebaptisé Napoléonville. En effet, la bourgade marchande des Rohan s’est vue imposer une immense caserne et une prison avec pour seul objectif mâter « la vieille rebelle » (1).
Quant au canal (décret impérial de septembre 1811) il reprenait des projets antérieurs et sa fonction première devenait militaire : tenter de relier Nantes et Brest et pallier ainsi au blockage des côtes par la redoutable Navy.
Si bagnards, familles paysannes réquisitionnées et prisonniers de la guerre d’Espagne furent les premiers à y creuser leurs tombes, ce n’est qu’en 1842 que l’on inaugura ce titanesque chantier.

C’est aussi le délabrement de l’ex-Royale …

Car faute d’encadement et d’effectifs compétents, qui entraine les désastres d’Aboukir, Trafalgar (21/10/1805), du cap Ortegal (3/11/1805), de Cadix (14/06/1808) après Saint Domingue (6/02/1806). Pour la période et l’Empire les sommes consacrées à la «marine napoléonienne» représentent 37% de celles consacrées à la Navy.
Napoléon c’est encore la conscription pour servir de chair à canon sur les champs de bataille européens et son corollaire : la multiplication des jeunes réfractaires dans les campagnes bretonnes dont les caches devaient pour beaucoup encore servir à leurs descendants lors du conflit de 39-45.

Napoléon toujours …

C’est l’anéantissement du Cadoudal tyrolien, l’aubergiste Andreas Hoffer héros populaire et combattant de la liberté avec ses milliers de paysans-montagnards qui avaient eu l’audace de défendre leur pays (1809).
Mais on ne saurait conclure sur notre «grand homme» sans aussi dévoiler son machisme imposant l’exil à une des femmes les plus brillantes de son temps au prétexte qu’elle avait «la tête politique» et s’opposait à la tyrannie d’un seul. Et en plus aux dires du «grand homme», elle avait le tort d’être laide. Son nom : Madame de Staël.

Nous, Bretons, nous nous arrêterons là : on a «les personnages de roman» à son image.

(1) Victor Hugo

AFB-EKB J.O 01.03.03 Tel : 07 81 34 36 02 afb-ekb.org @: bretfed@yahoo.no

Titre et illustration de NHU Bretagne.

✅ Pour aider NHU Bretagne ✅
c’est là, sur Tipeee

Previous ✅ Le Plaid Cymru gallois veut créer l'équivalent de notre Produit en Bretagne ?
Next ✅ Ley Molac : Francia no acaba de aceptar la diversidad lingüística

Á propos de l'Auteur

AFB EKB
AFB EKB 2 posts

Promoteur de l'identité bretonne nous voulons Fédéralistes européens nous entendons Démocrates, nous affirmons Humanistes, nous croyons

Lisez les autres articles de cet Auteur ...

Vous pourriez aussi aimer

Breizh Civic Lab, le nouveau think tank en Bretagne

Nouvelle interview de NHU Bretagne, qui rencontre cette fois Stéphane PÉAN et Ronan KERLEO, les Fondateurs du tout frais Breizh Civic Lab. Bonjour Messieurs, et merci d’avoir bien voulu accepter

✅ YesBreizh, ou parler sereinement de l’indépendance de la Bretagne

YesScotland, YesCymru, YesKernow et YesBreizh : les Yes celtiques YesScotland en Écosse. Honneur au plus ancien et plus structuré Yes des pays celtiques. Yes Scotland est une plateforme représentant les

✅ Déclaration du Collectif des anciens Président(e)s de Diwan

Le collectif des anciens présidents et anciennes présidentes de Diwan. Suite à la décision du Conseil constitutionnel de modifier la loi Molac sur l’enseignement immersif du breton et des langues

1 Comment

  1. camus
    mai 10, 20:31 Reply

    Il y a quelques vérités dans ce que vous écrivez. Cependant, vous êtes en 2021. Napoléon c’était 1804-1821.
    Vous écrivez ..;nous Bretons Vous généralisez. Tous les Bretons sont donc de votre avis alors. Je suppose qu’ils connaissent l’Histoire Napoléonienne.

Laissez votre réponse