Découverte de schistes gravés en Bretagne Occidentale datés de 14000 ans.

Découverte de schistes gravés en Bretagne Occidentale datés de 14000 ans.

Préhistoire en Bretagne : une découverte unique en Europe.

Ainsi donc, il y a environ 14000 ans, des chasseurs-cueilleurs vivaient en surplomb de la rade de Brest. n Bro-Leon, nord Bretagne.
En fait il existe là, depuis la nuit des temps, de gros amas rocheux. A l’époque, le niveau de la mer est plus bas d’environ quatre vingt dix mètres. La Rade de Brest que nous connaissons aujourd’hui était une dépression plantée de pins et de genévriers. Et peuplées de cervidés, de chevaux sauvages et d’aurochs.
Ainsi donc, c’est Michel LE GOFFIC, Archéologue breton, qui a découvert le site il y a une trentaine d’années. Au pied d’un rocher proéminent surplombant la vallée de la rivère Élorn (Ster Elorn), s’abritait une petite population d’Aziliens. Dans un repli rocher sur une dizaine de mètres, on pense qu’ils y venaient périodiquement. Sans doute en suivant les troupeaux de gibiers paissant dans la steppe en contrebas, au bord des rivières Élorn au nord et Aulne (Ster Aon) au sud.
préhistoire

Le niveau des océans était bien plus bas il y a 14000 ans

Un site exceptionnel maintenant protégé.

Donc depuis 2013, des fouilles organisées ont été entreprises, et ont permis récemment de découvrir des éléments rares et uniques en Europe.
Parmi eux, des plaquettes de schistes gravées. Dont celle en photo principale de cet article. Plaquettes sur lesquelles on peut admirer des dessins très figuratifs de têtes d’auroch. Ce sont là les plus anciens témoignages artistiques connus dans notre pays. Puis d’autres fragments de schistes travaillées ont été également mis au jour. Certains ont été gravé sur leurs deux faces et représentent des chevaux en entier. Ainsi que de nombreux outils en pierre taillée : grattoirs, perçoirs et autres burins.
Ce site est maintenant protégé.
Afin de vous situer un peu dans le temps : les alignements mégalithiques de Bretagne datent d’entre -6000 à -4500 ans, et cet abri est donc beaucoup plus ancien.
Il est des langues plus originales que d’autres !
Quand le breton dit « Ragistor » (pour les francophones il faut prononcer « raguistor ») le français et l’anglais disent presque le même : Prehistory et Préhistoire.
Précédent Aménagement routier en Bretagne : de qui se moque t-on ?
Suivant Pendant que la Cour s'amuse à Versailles, les retraités ....

A propos de l'auteur

Rémy PENNEG
Rémy PENNEG 251 articles

"Essayer ou ne rien faire". Quand on aime la Bretagne corps et âme, à un moment, il faut essayer d'agir et de créer pour participer, même très modestement, à son rayonnement et à son avenir. Avec l'aide avisée d'une poignée de volontaires, nous créons NHU Bretagne.

D'autres articles qui devraient également vous intéresser

Apprendre la Bretagne ?

Aujourd’hui, il nous est possible d’apprendre le breton, les danses bretonnes, la lutte bretonne, la musique bretonne… Mais où pouvons-nous « apprendre la Bretagne , son histoire, sa géographie, son économie,

Population en Bretagne

La population bretonne est dynamique La Bretagne a une population globalement à peine moindre que celle de la Norvège ou de  l’Irlande et plus importante que celle de la Croatie.

Pourquoi l’hermine est symbole de Bretagne ?

Comment l’hermine  – Mustela erminea – devint symbole de Bretagne ? C’est une hermine – an erminig – en robe hivernale qui symbolise depuis le XIVe siècle le Duché de Bretagne.

0 commentaire

Pas encore de commentaire.

Soyez le premier ! Commentez cet article !

Laissez un commentaire