Régions, Démocratie : le silence complice, chut … pas de vagues !

Régions, Démocratie : le silence complice, chut … pas de vagues !

Le silence complice.

Il ne se passe pas une journée sans que des élus, des citoyens, des militants, dans les Régions, dénoncent les méfaits de l’autoritarisme, du centralisme de l’État Français. En fait des atteintes portées à la Démocratie.
Cela sans aucun doute avec sincérité, mais cependant à mots feutrés, prudents.
Lors du Congrès de Versailles le président Macron donnait beaucoup d’espoirs aux citoyens des Régions, en annonçant la tenue d’une «Conférence des Territoires» afin de conclure «de vrais pactes girondins.»
Annonce qui démontrait, de facto, son opposition avec la gouvernance jacobine dont les conséquences destructrices des Territoires, désastreuses ont amené la France à la situation qui est la sienne aujourd’hui.

Or s’il est bon d’appeler « un chat…un chat »

Ne pas le faire, dans ce cas- là, est de facto, cautionner ce que l’on dénonce !
Ne jamais oublier le silence douloureux de la femme battue, de la discrimination subie.
Prendre ses responsabilités est un devoir citoyen et cela quelle que soit sa sensibilité politique, son statut social.
Chacun est doté de courage. Encore faut-il le démontrer
Pour ne pas dire, demain, « si j’avais su… »

 

Surtout ne pas déranger

L’ordre établi
Surtout ne pas gêner
Chut ! Pas de vagues…
Oui, bien sûr, l’injustice est là,
Intolérable, criante, criarde,
L’on s’en accommode,
Chut ! Pas de vagues…
Oui, bien sûr, la démagogie est là,
Grande dame toujours bien portante,
Dans les bouches vénéneuses,
Injure faite aux humbles
Que l’on dit vouloir défendre,
Qui sont utilisés,
Et personne pour le crier,
Personne pour le hurler,

Chut ! Pas de vagues…

L’on gênerait,
L’on se ferait remarquer,
L’on prendrait parti,
Partis, qui, entre eux,
Ont pris le parti,
En toute connivence, d’en profiter,
De se partager les pouvoirs, le pouvoir.
Non, gardons-nous de dénoncer les excès
Après tout nous ne sommes que des hommes,
Que pouvons-nous faire ?
Chut ! Pas de vagues…
Pourtant, partout, le vent souffle, imprécis,
Généreux, en poussées incohérentes
Mais certaines,
Non domptées.
D’aucuns savent mais ne disent mot,

Complices, veules,

Chut ! Pas de vagues…
Le souffle se fait plus puissant,
Ecrase encore plus la platitude des hommes,
La petitesse des hommes.
Il prend force et majesté, enfle,
Les scandales dégoulinent, inondent,
Envahissent, mais,
Chut ! Pas de vagues…
La vérité dérange, n’est jamais bonne à dire
Si au groupe l’on veut continuer à appartenir,
Du troupeau ne pas s’extraire,
Alors l’on se bâillonne, l’on se muselle

L’on s’isole, l’on se mure,

Chut ! Pas de vagues …
Et pendant ce temps, du fond de la misère,
Du fond de l’honnêteté,
Du fond de la conscience des hommes,
La tempête gronde,
Devient démesurée,
Prend une ampleur immense,
Des allures de typhon que rien n’arrête et,
Vague énorme, cataclysme gigantesque
Chaos immonde,
Noie les bons et les méchants,
Les coupables et les innocents,
Tout sombre, se dévague, divague
Pour retomber, inerte, hébété, sans vie,
Ne sachant pas où la vague
A pris sa force car
Maintenant, anéantie…
Celle-ci n’en fait plus…

Recueil «ÉCLATS» Novembre 1983

Précédent Et le c'h des prénoms bretons toujours interdit en Bretagne.
Suivant Ces Bretons qui demandent la Lune ... ou leurs droits fondamentaux ?

A propos de l'auteur

Gérard GAUTIER
Gérard GAUTIER 3 articles

Président de l’association citoyenne «non partisane» BLANC C’ EST EXPRIME - Ancien Conseiller Régional de Bretagne - Ancien vice-président Conseil Culturel de Bretagne et de l’Institut Culturel de Bretagne Président Association «Baie de Saint-Brieuc - Québec» - Membre associé de l’Association des Journalistes du Patrimoine - Auto-Editeur «L’Echarpe»

D'autres articles qui devraient également vous intéresser

Pascal JAOUEN ou la haute couture bretonne

Pascal JAOUEN ré-invente la broderie de Cornouaille Pascal JAOUEN est brodeur en Cornouaille. Peut-être plus exactement « créateur brodeur par passion » comme il le dit lui-même. A moins que ce soit « brodeur bleu » en

Luce, une ex-Parisienne en terre bigoud’ : ça pique !

En Février 2018, un médecin breton exerçant à Paris écrivait dans nos colonnes : Le Breton est … ou ma petite psychologie bretonne. Une analyse toute personnelle des traits de caractère

Bretagne passez à l’ouest : à qui ce message s’adresse t-il ?

Ah si la Bretagne pouvait passer à l’Ouest ! Très belle campagne de promotion de la Bretagne qui bouge et qui agit pour son avenir. Passer à l’ouest serait donc

1 commentaire

  1. Penn kalet
    septembre 10, 16:30 Répondre
    On parle girondin jacobin ,dans le cas d'une évolution de ces termes çà se comprend .Cependant si l'on replace c'est définition dans le cadre historique ,au risque de vous choquer, c'est choisir entre la peste et choléra ,déjà que dans un premier temps les girondins étaient membres de u club des jacobins ,ce sont eux qui ont déclarés la guerre aux autres pays d'Europe .Il n'a jamais été question pour eux de rétablir les pouvoirs provinciaux ,à la limite ils étaient décentralisateurs aux niveaux des villes et des départements .

Laissez un commentaire