Un fest-noz, deux fest-noz, trois fest-noz … mais des festoù-noz.

Un fest-noz, deux fest-noz, trois fest-noz … mais des festoù-noz.

Un fest-noz et son pluriel singulier.

Mais d’abord, pour les rares personnes qui ne le sauraient pas encore : qu’est-ce qu’un fest-noz ?
En langue française cela se traduit par «fête de nuit ». Il s’agit d’une sorte de bal en Bretagne où toutes les générations se retrouvent pour danser des danses traditionnelles bretonnes jusqu’au bout de la nuit. Qui n’a pas été voir, ou mieux encore, y participer, ne connaît pas vraiment ce pays si particulier qu’est la Bretagne.

Singulier et pluriel.

À défaut de savoir danser gavottes, plinn et autres fisel; au moins il faut savoir écrire correctement ce mot si important dans notre vie bretonne.
En langue française les pluriels prennent généralement (mais pas exclusivement) un s en terminaison d’un singulier. Une «fête de nuit » devient des « fêtes de nuit. En breton pas de s mais plusieurs terminaisons selon les mots. Et un fest-noz devient des festoù-noz. Ne pas oublier l’accent grave sur le ù.

Nombres et pluriels

En langue française on dit une «fête de nuit » et ensuite deux, trois … «fêtes de nuit ». Il y en a plusieurs, donc le pluriel s’applique.
Pas en breton.
Un fest-noz restera au singulier après un nombre. Donc on dira et écrira quatre fest-noz. Cette règle de grammaire vaut pour tous les mots en breton dès lors qu’ils sont placés juste après un nombre. Fut-il très important.

Photo J. Kergourlay/Yaouank

Déjà paru à propos des festoù-noz dans nos colonnes.

Danse bretonne, la communion d’un peuple

Promouvoir le fest-noz par les sons d’aujourd’hui

Previous Le foot breton : une presse régionale résolument conformiste
Next Vikings et Outlander : des héros scandinave et écossais.

Á propos de l'Auteur

Rémy PENNEG
Rémy PENNEG 338 posts

"Essayer ou ne rien faire". Quand on aime la Bretagne corps et âme, à un moment, il faut essayer d'agir et de créer pour participer, même très modestement, à son rayonnement et à son avenir. Avec l'aide avisée d'une poignée de volontaires, nous créons NHU Bretagne.

Lisez les autres articles de cet Auteur ...

Vous pourriez aussi aimer

Breizh Wash c’est fini : la lessive 100% écologique et bretonne s’arrête.

NHU Bretagne souhaite vous faire-part d’une mauvaise nouvelle : Breizh Wash c’est fini ! Mauvaise pour les responsables et personnels de cette entreprise bretonne si prometteuse, et membre actif de

Chute du premier portique péage Écotaxe : fêtons cet anniversaire !

Péage Écotaxe en Bretagne, cinq ans déjà : fêtons ensemble cet anniversaire. Péage Écotaxe de Guiclan :  Samedi 04 Août 2018. Cela fera déjà cinq ans que le premier portique

Finissons-en avec les Basse et Haute Bretagne

« Basse » et « Haute » Bretagne : deux termes périmés ! Pour celles et ceux qui ne le savent pas encore, ces termes Basse Bretagne et Haute Bretagne désignent respectivement les parties

Commentaires

Pas encore de commentaires ?

Vous pouvez être le premier/la première à commenter ce post.

Laissez votre réponse